Les Enfants de l'Argile (JDR)

D'Indexion
Aller à : navigation, rechercher

Les Enfants de l'Argile est un JDR initialement de type D&D créé par Xavier.

Ici se trouvent résumés les étapes de ce JDR, qui servent à virtualiser les notes prises par le personnage que joue M (Auteur). Les événements sont donc relatés sous les traits d'un narrateur interne, où "Je" et "moi" renvoient audit personnage, jeune voleur de 22 ans du nom de Tristan CRASMAR.

TW et non safe :

  • Violence physique (coups, blessure, violence conjugale)
  • Alcool (état d'ébriété)
  • Enfermement, esclavage (racontés)
  • Viol (passé mais mentionné)

Sommaire

Notes de bases

Dans ce monde, 1 Lune = 1 an calendaire terrestre.

Les dragons colorés dans les légendes sont souvent méchants. Les dragons métalliques sont bons.


Arc 1 : Ville du Nord (??)

Jour 1 : Yaël le chelou

Rencontre avec Elfe : Yaël TALIL

Lieu : auberge.

Contexte : obligation de partager la dernière chambre disponible.

Son histoire : secrète. Il est muni d'un bâton chelou surmonté d'un crâne.

Jour 2 : S'Orcha la bleue

Je me rend au fort et prétend connaître le capitaine.

Je me fais engager par Shilderik LAW, capitaine de la garde (prétendais connaître son soldat à l'entrée qui est une personne de confiance).

Yaël plaide en ma faveur en disant que je suis digne de confiance.

Mon nouveau chef : Brenan LAWS

Ce dernier me doit 3 PO.

Je reçois une lettre de recommandation officielle attestant que je fais partie de la mission de protection d'un chariot.

Le chariot que j'accompagne contiendra couvertures, bâches, nourriture et boisson pour 10 jour.



Rencontre avec Demi-Orque : S'Orcha

Son histoire : Son frère a trahi pour les Olgogs, elle est à la recherche de son père disparu. Elle accompagnera aussi le chariot, avec Yaël et moi.


Passage éclair à Froixprix, ville spécialiste en formage et coutellerie.

J'apprends qu'à Lælith se trouve une tour, le pic des mages. Yaël semble avoir des rapports avec cette tour.

Arc 2 : Ville de Traolin

Passage éclair par le village de Skeland, village pêcheur sans intérêt.

À Traolin, des gens d'un gang chelou.

  • C'est le temple de Maltis, Dieu des commerçants & explorateurs.
  • On se fait traiter comme des malpropres par Parmaël, mec en manteau classe + collier et pierres précieuses + médaillon.
  • Dans deux jours, le prince "Elindan le Blond" vient inspecter.
  • Père Vassine, mage qui rend S'Orcha muette et la rend Véner.
  • Mec à bicorne, bouc, cheveux longs attachés qui s'appelle Flint. Pirate.
  • Il y a 12 ans, un mage nommé Javin Clerham (prononcé Yavine) a parlé à Welsharon, entité qui lui a cédé des pouvoirs dans N artefacts. Si réunis, ils donnent le bâton de Nécroman nommé Sceptre de Dominance.
  • Javin, nécroman, a rédigé le grimoire nommé le "Livre des fous" (titre non psychophobe souhaité).

Chapitre 1 du livre des fous : Référence à Lolth, roi sans roi, esclavagiste, mort depuis 100 ans.

Chapitre 2 du livre des fous : Référence à S'Orcha, et à une sphère divine. Les orcs bleus dissimulent leur peau bleue dans l'argile qui sert de camouflage et de peinture. Nous pousse à nous rendre à le Hurlante.


On décide de passer par le village de S'Orcha pour retrouver ses parents.

Arc 3 : Village Orc

  • Bateau utilisé : l'Espadon, longue et large embarcation avec cabine, deux canons et 4 cannots. Commandé par Farelus Laugh
  • Flint, pirate, nous suit dans Le Merlu Borgne, à voiles triangulaires, muni d'un harpon.
  • Branche de bois qui rend tout le monde vert : arbre sacré du Smotling, gobelin dégénéré.
  • Alentours du village, 2 orques empalés et un orque au piquet. Les amis de S'Orcha ont été décimés, une invasion par le Nord se prépare.
  • La mère de S'Orcha meurt dans ses bras, en lui léguant des chansons ancestrales.

Arc 4 : La Hurlante

En chemin :

  • Une Sirène qui manque de tuer S'Orcha, que je sors de l'eau via corde (avec brio !)
  • Un homme a disparu durant la nuit.


Sur la Hurlante :

  • Roche tranchante + neige.
  • On croise un orc BLEU, mort-vivant.
  • Plateau n°1 avant la montagne max, herbe ++ et arbustes.
  • Oiseau géant pas sympa, nommé Auroc.
  • Plateau n°2 : ancien village (bois & pierre) entourant un lac, arbres, buissons, huttes.
    • 6 squelettes humains + 1 démon dans le lac
  • Grande salle SOUS le lac. On creuse et on découvre des grandes fresques peintes par les orcs bleus quand ils vivaient encore.


Les peintures de la Hurlante

Peinture de la salle 01 : Les Dragons

Peinture centrale :

  • Elfe, orc, humain, nain & lézote VS sauriens/dragons bipèdes.
  • Avec les humains, armée d'un dragon platine. Il s'agit de Bahamut, Dieu-Dragon allié.
  • Avec les sauriens, dragon à 5 têtes (blanc, rouge, vert, noir et bleu) nommé Thiamot. C'est un Dieu-Dragon.
  • Tout ce monde se tient sur un Dragon VERT géant qui leur sert de socle (Planète Terre ?)

La peinture centrale est entourées par :

  • DESSUS : immense dragon noir Ryuu sans aile ni patte muni d'un unique œil rouge (référence à Sardior, l'étoile rouge ?)
  • DESSOUS : Immense dragon de fumée blanche aux yeux bleus perçants et contours flous.
  • GAUCHE : Dragon cuivré au sol, yeux fermés, ailes étalées, comme mort.
  • DROITE : Dragon rouge, au sol, mort.


Détails de la peinture :

  • Orc Vert à la tête des gentils muni d'une hache au manche rouge et de tatouages Runique. Il s'agit de Grunsh, Référent des Orcs. Étrangement, contrairement aux légendes, il possède ses deux yeux.
  • Elfe à la cape bleue avec brodé un croissant de Lune bleue et une armure dorée. Il s'agit de Korellon Larefian, Dieu des elfes.
  • Humaine n°1 : Rousse aux cheveux de feux et aux yeux rouges, habillée de blanc et munie d'une dague couleur obsidienne.
  • Humaine n°2 : Peau bleue, cheveux volants et chevauchant un Lynx blanc ailé géant, point sa main vers ennemi en envoyant fumée (feu) ou air vers l'ennemi. Sa seconde main tient une lance. Il s'agit de Lorna, Déesse mineure du Panthéon de l'Air. C'est la Déesse de l'espoir, du courage.
  • Nain et Lézoth : Il s'agit de Hérin, Dieu du Panthéon du feu.
  • Drakéide saurien : Porte une armure étincellante de chevalier. 6 coquilles d'œuf géantes se trouvent ouvertes à ses pieds.
  • Il plane sur une rivière de sang qui provient du dragon VERT (Terre).
  • Derrière lui se trouve un humain (côté méchant) au bouclier rond et muni d'une épée -Le dieu de la Guerre ?). Ce dernier projette une myriade d'éclairs sur tous les gens (humains et autres) à l'exception des dieux.
  • Une femme sanguinolente à la robe lacérée se trouve aussi de leur côté. Elle porte un livre ouvert, écrit quelque chose dessus, debout sur un tas de crânes et d'ossements. Son nom est Vagna. - prononcé Vague-na. (il pourrait s'agir de le Reine de Putrescence ?)


Peintures de la salle 02 : L'Histoire Secrète du monde

Peinture n°1 :

  • Sous peinture 1 : Lorna tue la femme sanguinolente, lui tranchant une main et lui arrachant un œil.
  • Sous peinture 2 : Lorna, blessée gravement, l'œil et la main de son adversaire sont à terre.

Peinture n°2 :

  • Porte ouverte étincelante + raies de lumière en provenant
  • Devant la porte se trouve Grumsh + Hérin + Korellon. La tête du dragon platine fait signe à Korellon et à Hérin d'entrer MAIS refuse ce droit à Grumsh.

Peinture n°3 :

  • VIDE, Illisible.

Peinture n°4 :

  • Grumsh, à qui il manque désormais un œil, tient un œil dans chaque main. Il cache aux autres lesdits yeux.

Peinture n°5 :

  • La dame obsidienne aux cheveux de feu est à deux doigts d'embrocher le dieu de la guerre.

Peinture n°6 :

  • Les personnages de la peinture n°5 sont unis, collés, nus l'un contre l'autre, les bras tendus et se transforment (ailes naissantes). C'est clairement diabolique.

Peinture n°7 :

  • VIDE, Illisible.

Peinture n°8 :

  • Grumsh descend du ciel, tenant Lorna par la main et tenant l'œil de l'autre main.

Peinture n°9 :

  • VIDE. On peut supposer un bébé orc bleu ?

On trouve derrière l'œil du Dragon noir une boîte munie d'un œil magique, clairement maléfique !

La rencontre de Lewe SangDeKilos et le départ de la Hurlante

On rencontre durant la nuit Lewe, ensanglanté, qui raconte avoir été emportée par l'Auroc (oiseau géant) par mégarde en tentant de sauver un Kilos (vache). Elle propose des baies goût fraise qui font du bien au milieu de ce merdier sans nom.

Durant la nuit : Cauchemars. Yaël le nécroman-elfe avait mis par curiosité l'œil qu'on venait de trouver dans le crâne magique de son propre sceptre. Quand il le retire, tout le groupe se sent mieux.

On découvre le bateau attendu (Espadon) seul, au loin, à la dérive et du mauvais côté de l'île.

De ce côté de l'île se trouvent des Kilos, vaches du Gal-Scotland, trapues et couleur herbes.

On trouve alors une grotte avec une table de pierre et de la mousse irrégulière. S'y trouve aussi une fresque d'orcs à la peau bleue qui pèchent, avec des coquillages sur les oreilles !

On récupère une paire de coquillages qui protègent étrangement les oreilles du bruit de la Hurlante. J'en prends plus au cas où, ça se revendra bien !


Sur la plage, on découvre un Drekki peint intact avec une figure de Proue. Étrange ici.

Tamaran, Second du capitaine et deux hommes, nous apprend ce qu'il s'est passé sur le navire. Plus personne n'est vivant. J'apprends auprès de lui à faire des nœuds et la navigation, dieu sait que ça pourra servir.

On va déterrer le Drakkar. On y trouve un coffre de qualité soudé au drakkar.

On croise étrangement la seule vivante du lieu : Raenckhh ("celui qui grogne"), petite demi-orque bleue de 8 ans badigeonnée d'argile. Elle nous parle de l'invasion des humains qui ont tué les siens. Elle veut voir son papa nommé Ralda. On se doute vu ses dires qu'il y a souci temporel, rien n'a bougé depuis des lustres ici.

Le lendemain, elle a disparu. On découvre des ossements d'enfants dans une petite grotte. C'est un fantôme ! On flippe.

On trouve un tableau supplémentaire :

  • Naissance/apparition des orcs via bisou entre Lorna et Grumsh.
  • Grumsh a sauvé Lorna de la mort. Elle avait été blessée à Mort dans son combat contre Vagna.
  • Grumsh est interdit de paradis à cause d'un mensonge des elfes, selon lequel il aurait attaqué Korellon. Ce serait soit-disant la faute d'Arochné (déesse elfe). ET SI QUELQU'UN S'ETAIT FAIT PASSE POUR GRUMSH ?? OU ALORS GRUMSH ETAIT POSSEDE ?
  • Grumsh a alors demandé asile en enfer.
  • On dit qu'alors Lorna est partie à l'Ouest cacher la main de Vagna.

Raenckhh s'énerve, on a la confirmation qu'il s'agit d'un fantôme. "Vous m'avez déjà dit çaaaaAAA !"

Etrangement, le gardien des Limbes, normalement laisse automatiquement les enfants passer. Mais là, non. Pourquoi ?

La potion de soin contre la mousse vivante qui tente de nous tuer est "Sarrazin + herbes + argile".

Dans le drakkar, on quitte l'île. Dacito et Tabaron ?

Arc 5 : Le retour de la Hurlante : Selki en détresse

Le Drakkar est enchanté, il file par magie au sud-sud-ouest. C'est dur de le contrer mais on réussit.

On croise une Selki nommée Slassass, magnifique jeune femme qui sort de la nuit, il s'agit d'une métamorphe de l'eau qui nous demande d'interférer avec les humains qui pèchent à la bombe !

Par manque de temps, on promet de l'aider (sans quoi on meurt) mais on file sans avoir aidé.

Arc 6 : Æneum

À quai, Yaël nous fait rencontrer Lievar Gont dans une auberge, mage chef qui nous téléporte à l'Æneum, tour des mages dont le symbole est une étoile de David. La porte de sortie de la salle de TP contient deux gollems qui la gardent des éventuels intrus.

Le couloir de l'Æneum est emplis de peintures de mages.

On croise un Halflin nommé Soufolk.

On rencontre le conseil, parmi lesquels :

  • Un humain nommé Bernard Kravencorn, homme armuré austère, grand inquisiteur. Il fait partie des Inquimages, enquêteurs magiques craints et considérés comme fanatiques.
  • Thermothis de Cap, archimage humaine de la tour de Lank, qui joue avec un lézard bleuté.
  • Angus, demi-elfe de Dratekada, archimage de la tour ouest (mâle)
  • Leila Ousibi Saihiron, principale cheffe du cercle d'Orla. C'est une nécromancienne de 30 ans, qui a l'air ultra-jeune.


Leila interroge Yaael, on apprend qu'il a un patron (Nuul ?). Ensuite, elle observe l'œil en utilisant un champ de force pour se protéger. Leila invoque un Lynx qui me donne 50 PO (Cf le familier d'Elea plus tard).

On voit dans une autre salle 4 mages qui lévitent en évitant un cercle tranchant (cercle de tenseur ?). Il s'agit de mages guerriers en apprentissages.

Je reçois une potion d'escalade (1H).

On a le choix entre la Sylve septentrionale, Sylve noire et Sylve occidentale.

On apprends que le patron de Yaael est Nouul, dragon de fumée et dieu du passage vers la mort.


Arc 7 : En chemin vers la Sylve

Route vers Delkis

Nous partons en Drakkar à Delkis.

On croise sur le chemin : 3 jeunes hommes montés munis de manteaux (fourreau, rapière, arbalète de poing + 10 chiens tenus par 2 hommes) Il s'agit du fils du baron de Niawlé : Erwan (1er fils) et Oren.

Moi : "on m'appelle Le passeur".

Ils sont en train d'attaquer Gelleb, jeune enfant dans l'arbre. On sauve ce dernier, qui nous révèle avoir vu 1 personne avec un bâton sur le crâne accompagnée de 5-6 personnes munies de robes de prêtres, qui se dirigeaient vers le sud de Delkis il y a un mois. C'est très probablement Javin.

On voit un jeu sportif : La balle Sanglante. C'est un jeu avec des Botteurs, Blittzers, Marqueurs et passeurs.

Nous arrivons alors à Delkis.

Delkis

On apprend qu'il s'y trouve des gens encapuchonnés depuis ~ 10 ans. Il s'y tient une sorte de culte et de nombreuses disparitions (~ 50 personnes). Markus dit "double ventre" (autrefois triple ventre), achète notre drakkar. On vend aussi la boue, le tout pour 10000 PO. Je croise une de mes anciennes connaissances. On obtient 2 percherons et 2 plus légers, soit 4 chevaux.

On quitte Delkis rapidement.

Quiche sur Saule

On arrive au village de Quiche sur Saule, où se trouvent des statues de hobgobelins. On rencontre un nain très vieux nommé Krumnir Barafon, bourré et déprimé. Il cherche Taboula, artificière naine qui fait des feux d'artifices avec des pains au raisin gris et habillée de cuir moulant. Elle était l'apprentie de Syron Dortellon.

On apprend par lui que les plus grands arbres sont dans la forêt occidentale, et que les personnes encapuchonnées sont parties vers le sud de Delkis et vers l'Ælith.

Mon cheval du moment s'appelle Pinpin.

Brasse la Vieille

Il s'y passe une fête, où une archère dénommée Alcine provenant de Tourberouge a battu le record.

On découvre que le vin remis depuis la tour de l'Æneum est empoisonné.

Tourberouge

On arrive à Tourberouge, village Domanial royal. Il contient un grand étang rempli de tourbe rouge. Il y a autour de l'étang une tour de guet, des guetteurs, es gens munis de pelles & de brouettes et des vaches.

On voit alors une affiche vieille disant "Hameau de Tourbenoir : oublié de tous depuis toujours"

On se fait passer pour Tristram Cassdale & Lucifer Glabeau & Lila Blanche & Ursula Mc Personne. Il y a des styrges dans l'étang, sortes de gros bourdons dangereux qui imposent des heures de confinements.

On apprend que l'on est sur les terres d'un noble, Anguard de Radock, opposé à Niawlé et comptable de la reine. La reine s'appelle Parnael II, et on est en 1302. Dans l'auberge appartenant à Canelle Regola et sa fille Shivze, on visite la chambre de la reine. On trouve sur la cheminée de l'auberge des statuettes druidiques étranges représentant chacune un animal (elles ne devraient pas être là) : rouge-gorge, louveteau, renard, belette, blaireau.

On apprend que les herbes étranges qui poussent dans le coin sont les pyrogermae elementaris. Il s'agit d'herbes qui poussent sur le plan élémentaire du feu, et qui explosent à la moindre étincelle.

Nous rencontrons Otto Claverie, maître tourbier qui gère l'extraction des pyrogermae et leur transformation en briques explosives.

À l'hôtel de ville, 3 statues : Laslow dit "doigt de mythril" reconnu pour sa chance insolente, Canaran Tibel (maire du village) qui regarde l'horizon, et le chien à trois pattes "Pepette".

On voit une maison, dite "de la Folle", où se trouve une femme âgée qui est dans tous ses états et tient des propos peu cohérents. On rencontre sa petite fille, Alcine Genezill, qui prétend à l'inverse du reste du village que son père aurait trouvé les Pyrogermae, et qu'il y a 6 ans, en 1296, leur maison aurait subit une explosion menant à sa mort (accident ?). Le maire Canaran aurait prévenu le baron, mais dit avoir personnellement découvert les herbes et nom le père d'Alcine.

Révélation du jour : Lewe s'appelle en fait Iola, et s'avère être la tante de S'Orcha.

On rencontre Bertrand Londrain, capitaine des gardes du village. Puis Sir Morglov arrive au village. Il s'agit d'un noble qui a gagné son titre et qui cherche Graar, demi-orque disparu dans les environs de Delkis. Il nous invite à passer à son castelet et nous indique où ce dernier se trouve sur une carte.

Shivze me donne RdV à 16h dans sa chambre. J'hésite à y aller.

Lewe fouille le lac en se transformant : il s'y trouve 4 corps humains :

  • deux enfants
  • un jeune adulte avec un pourpoint bleu, écussion noir et blanc à deux hermines et commes initiales NL, on en déduit qu'il s'agit du fils perdu du baron de Niawle, Loar.
  • Un autre petit corps s'apparentant presque à un enfant possède une énorme touffe d'herbe rouge (Pyrogermae) en sacoche. On pense qu'il s'agit de Tabula la naine, qui détient une fiole remplie de spores de champignons. (On se demande si les herbes viendraient de l'assasinat de Tabula ?)
  • un autre cadavre détient une serpe. On pense qu'il s'agit du druide à l'origine des statues.

On convient avec Alcine, pour découvrir la vérité, de fouiller le coffre de la mairie caché derrière un tableau. On y découvre 1 grosse bourse emplit de pierreries, des parchemins attestant des droits du maire sur la ville signé de la reine ainsi qu'un petit carnet de cuir marron servant à recenser les entrées et sorties de matériel explosif.

Etonnamment, nous n'avons pas eu besoin de faire une distraction pour réussir, le village est déjà à feu et à sang... quelque chose les attaques. On décide de se barrer quand on découvre qu'il s'agit de Javin, qui a définitivement l'air trop puissant pour nous.

Iola (Lewe) nous parle alors de sa déesse Tickliss, déesse de la Lune et des saisons, pendant qu'on décide de se barrer du village. Tickliss semble lui dire de battre Javin, qu'elle en est capable. Ce dernier a mis feu au village pour nous retrouver, et est acccompagné d'une Ombre (ombre noire de 2m50 de haut et qui génère un vent froid). On fuit l'Ombre qui détruit définitivement toute personne à son contact par implosion. Alcine nous fait faux bond, pour aller sauver sa mère grand.

On fuit sans se retourner.


Plaine près de la Sylvenoire

On observe le parchemin volé au maire : Il décerne Tourbenoire comme domaine royal + 100P0/mois pour le maire.

Le carnet : explique les entrées et sorties des biens du village.

Bourse : rubis, diaments, et un saphir. C'est une fortune.


On rencontre les Mougnis durant la nuit, petits-hommes champignons qui rendent les gens profondément attirés les uns des autres via leurs spores. S'Orcha tombe amoureuse de sa tante suite à ce maléfice.

On découvre que le vin, que l'on croyait empoisonné, contient en fait l'œil de putrescence, que le mage (qui n'est en fait pas un traître) nous a refilé discrètement.

On apprend que Javin n'a pas pu créer l'Ombre, ce n'est pas possible. Aussi, on se doute qu'il agit pour ou avec quelqu'un d'autre.


Arc 8 : Dans la Sylvenoire

Le nom de la forêt est tiré de ses bouleaux noirs.

Les révélation de Tankred

On rencontre Tankred, elfe qui nous révèle que le plus grand arbre (que l'on cherche pour les Mougnis ET pour la prophétie) se trouverait dans la Sylve Occidentale et contiendrait un cercle druidique. Il nous annonce aussi qu'on est accompagnés du petit peuple des rêves, qui est le nom elfique donné aux Mougnis. Ce peuple viendrait du "grand filament de miscelium" (serait-ce un grand Arbre... souterrain ?). La prophétie dit que "L'amour ouvrira la porte".

On apprend de Tankred aussi que des créatures sombres ressemblant à des dryades, les Acryades, ont fait leur apparition et attaquent les elfes.

Ville Elfe n°1

On est menés à une ville. On y rencontre :

  • Aorine Vagdalass, doyenne elfe d'apparence 50 ans humains, cheveux blonds clairs, bracelets en sarmant autour du bras.
  • Guemsil, elfe druidesse d'environ 100 ans, aux longs cheveux verts et à la tunique blanche, munie de colifichets. Elle n'a qu'un œil. Et elle nous révele que la Reine de Putrescence s'appelle Vakna.

On apprend que les nérosylvains sont des elfes sans cités, considérés comme des bouseux en sylvenoire. (Les elfes entre eux sont racistes, ou ont une forme de mépris de classe).

Un humain barbu est amené captif. Il s'agit d'un homme de main de Palenne Robin, riche négociant de Delkis qui était de la guilde des voleurs. Cet homme travaille avec Javin, et est chargé pour lui de kidnapper des gens et les téléporter on ne sait où en partant d'un portail situé à 1 jour de marche au sud de Delkis. Les gens kidnappés servent à alimenter et créer des cristaux noirs qui volent leur énergie jusqu'à les tuer.

Ce captif révèle aussi qu'il y a un autre mage nommé Suto Jimo, rasé sur le haut du crâne et avec une queue de cheval noire, les yeux fins, allié de Javin.

Et aussi une mage rousse, nommée Torova.

Reala Dwil, fille d'une héroïne parmi les 4 (qui tient d'ailleurs une école à la capitale, réputée avoir combattu Fafnir), tue alors le prisonnier.

On découvre que les Acryades sont dans les arbres.

Les elfes nous mettent en garde : "n'allez pas dans le sud", "n'allez pas dans la forêt interdite", "seuls certains sont autorisés à déposer des offrandes" (offrandes pour Korellon, dieu des elfes).

Les Mougnis rendent Reala et moi ~amoureux, la troupe doit passer au village n°2 pour nous libérer du sortilège.

Ville Elfe n°2

La troupe cherche Gemsil pour nous aider. On rencontre

  • un loup géant monté par un elfe, Tankred. Ce dernier mentionne Galvion.
  • elfe en toge grise, aux cheveux verts, nommé Galvion. Petit Ami de Reala, il est jaloux de notre état.

On est amenés à Dalzin, elfe qui nous soigne.

On apprend que les Acryades sont les esprits bleus des arbres, et passent d'arbres en arbre, contrairement aux Dryades qui, si elles se téléportent aussi d'arbres en arbres, sont des protectrices défenseuses des arbres.

On découvre au matin un corps à terre, (Javin ?) et Menrax le Roublar et Palenne Robine sont attachés, nous suppliant de les sauver. Après réveil, on découvre qu'il s'agissait d'un rêve vécu en commun par S'Orcha et moi (sous l'influence des Mougnis).

Après un vrai réveil, la troupe se met en marche, menée par Reala.

Chez le PUC

On rencontre un faune nommé Tologaf coincé dans un arbre. L'un de ses amis est un PUC (fée homme, très rare) nommé Cardif. Tologaf nous amène à un elfe tatoué et musclé du nom de Delen, à une humaine nommée Balin qui joue de la citare (elle porte une robe en peau marron). On apprend que Goliath et Samson, les chiens du PUC, sont partis avec ce dernier pour le moment.

le Puc revient. Il est un maître des illusions. Il nous fait manger un pétale étrange, on se retrouve tous bourrés. Lewe révèle à ce moment que Tickliss, sa déesse, voit par l'œil de son collier. Cette dernière est censée avoir des cheveux roux et des ailes noires.

Le pétale commencer à nous faire baver, face au danger réel dans lequel on est, les Mougnis nous font vomir. Je me sens mal. Le Puc est déçu que l'on ne soit pas si joueurs que cela.

On se barre.

Chez les Acryades

Les arbres sont étrangement de plus en plus touffus, et blanchis. C'est lugubre, cela ressemble à du pourri ou du moisi. Les mousses y sont anormalement craquantes.

On entend un bruit : une créature arrive, créature noire recouverte de sève noire en train de souffrir, yeux jaunes. Chauve, de type elfique, malingre. Est-ce un acryade ? On se demande.

Les arbres qui contiennent les acryades sont mous à l'intérieur, comme du placenta, avec une membrane.

On doit se battre.

Dans le combat, des flammes sont envoyées. La forêt risque de brûler.

On découvre l'existence des Zounis, les opposés des Mougnis, champignons noirs renommées êtres "Paouf". On se barre vite fait.

Croisée avec les Flèches d'Argents =

Nous sommes alors arrêtés par les Flèches d'Argents, elfes plutôt hautains. "Arrête-toi, engeance du dragon", disent-ils envers Reala (qui a les cheveux verts, rappelons-le). On rencontre alors El Sarine, femme elfe à l'armure rouge. Elle souhaite nous empêcher de passer par un lieu soit-disant sacré pour eux. On part.

Realla annonce alors que les enfants à chevelure vert sont, d'après la légende, filles de dragons verts (chromatiques, donc "mauvais"). Lewe ajoute en infodumpant que les dragons verts sont réputés être des traîtres, qui piègent elfes et humains et sont réputés jouer avec leurs victimes. La mère de Realla, Elanduil, est réputée avoir tuer un dragon rouge du nom de Fafnir en compagnie de ses compagnons Nephtis, Toruk Gan et Berochim l'indomptable.

Ella Ella Cejenesaisquoi

On intercepte un cri de monstres (les mêmes que ceux dans les arbres avec les Acryades) qui attaquent un ours. On sauve l'ours, qui se révèle être une femme non humaine aux yeux violets clairs et aux vêtements léger. Il s'agit d'une Nymphe, qui nous révèle que la forêt est en danger. Une graine serait en train de détruire un étang sacré, plantée par des créature de la forêt de Baas (située à 25 semaine au sud de Lælith), pervertissant l'eau de la Sylvenoire, la tuant elle aussi (qui est directement connectée à la nature) à petit feu. L'on doit monter tout en hauteur pour trouver la graine et purifier l'étang.

L'on apprend alors que la Nymphe s'appelle Ella Ella Cejenesaisquoi tutututudut, que les Acrydades sont des servants de 3 sorcières nommées Guenaudes, qui ont planté ladite graine. Les guenaudes sont des sorcière "naturelles", esprits à mi-chemin entre nature, mort et magie.

Pour revenir vers Ella, elle me remet une flûte et me dit qu'il faut prononcer son prénom.

On découvre que notre mission consiste à se rendre dans un monde plein d'illusions (auquel nous mèneront les Mougnis, sous condition d'amour véritable) pour trouver la "toile d'Arochnée". Mais Ella nous met en garde : On peut perdre du temps OU en gagner OU nous perdre dans le temps.

Ella parle Mougni, détail qui aide beaucoup.

On escalade alors. Sur le chemin de l'étang, on est attaqués par un arbre géant (Ent ?) de 40m de haut. Durant le combat, Yaael redevient une ombre dangereuse, lévite au-dessus du sol, son aura provient du sac (qui contient l'œil). Pour détruire l'arbre, on rentre par son oreille et on annéantit ce qui semble lui servir de cerveau.

On escalade de nouveau, c'est particulièrement difficile, pour arriver dans la maison de Ella. À la fin, des Lianes aident automatiquement la druidesse Lewe. On reçoit la même aide lorsque je joue avec la flûte.

On trouve alors la maison de Ella, avec des objets jolis tels que des baguettes en bois fin, un miroir super parfait, un peigne en or et divers instruments de musiques (flûte, tambourin, luth), ainsi que des fioles.

Sous la maison, l'étang, sorte de mini-lac sous-terrain. On en sort la graine, que l'on fait chuter de haut pour la faire crâmer plus en contrebas.

Ella, libérée, nous rejoint immédiatement puis nous remercie.

On finit par tomber amoureux, elle et moi.

Lors de notre première embrassade (*kof kof*), les mougnis se réjouissent, disparaissent joyeusement dans le sol, tandis qu'apparaît une toile blanche (d'Arochnée ?) qui génère un portail.


Ella finit par hurler, ce qui effraie tout le monde. La raison est que "la forêt est attaquée, elle brûle !". Elle part donc immédiatement se battre, appelant à l'aide ses cousines, me laissant très démuni mais aussi avec un baiser qui m'a fait gagner un point de charisme. Elle m'a offert aussi le moyen de revenir, j'ai désormais la compétence "trouver la maison d'où que je sois sur cette planète".

Je refuse de partir, m'inquiétant de cet étrange portail dont je n'ai aucune idée de pourquoi il est apparu, mais Yaael me convainc de partir en prétendant que le portail est dangereux, et qu'il se fermera si je suis assez loin. J'accepte alors de le suivre, mais je veux qu'on se dépêche. Hors de question que ma mie soit en danger à cause de cette chose dont on ne sait pas ce qui peut en sortir.

En chemin vers Tourberouge

En route, on rencontre des Elfes du village anciennement croisé ainsi que le jongleur Delen (qui était avec le Puc) et sa mère. Ce dernier révèle que l'on est recherchés par les Flèches d'Argents qui nous accusent d'être la cause du feu de la forêt.

On sort sans encombre en toute discrétion de la forêt. On se retrouve à marcher dans une plaine durant des heures, rejoignant une route sur laquelle on ne rencontre personne.

Durant la nuit, on se prend une attaque de gobelins. Lewe rate son sort, se retrouve à se brûler elle-même (torche humaine). On réussit à la sauver en l'enterrant (le sort résistait aux autres tentatives d'étouffer le feu) mais son charisme en a pris un grand coup. On apprend d'un gobelin qu'une des Guenaudes est avec eux, plus un "grand loup sur deux pattes". Il nous révèle aussi l'existence d'un arbre étrange qui grandit dans la forêt de Baas, d'où proviennent les graines. Les Guenaudes s'intéressent à ces graines.

On fuie sans croiser les Guenaudes.


Arc 9 : De Tourberouge à Lælith

La bataille de Tourberouge

On observe à Tourberouge qu'un campement muni de la bannière du Duc de Radoch (petit Seigneur au sud de Delkiss) est désormais planté à côté de Tourberouge. Alcine n'est pas revenue depuis notre départ, le village a été fortifié et est maintenu sous contrôle et surveillance par une douzaine d'encapuchonnés. Lewe survole l'endroit désormais inaccessible et découvre Alcine attachée, crucifiée sur une croix de St-André tout en haut d'une tour, sur les crénaux. On apprend que le maître tourbier est mort et qu'une partie des villageois sont des zombies.

On se rend au campement du duc, composé d'humains bien vivants. Pour stratégie, Yaael reste derrière seul, au cas où il s'agirait d'une embuscade, avec l'œil. On y voit une magicienne avec un chapeau d'environ 30 ans qui génère une bulle dorée qui vibre, à côté d'une charette à deux roues qui tient en équiibre par magie, sur laquelle se trouve un bazar d'objets et trois chats.

On apprend que les armoiries sont ceux du baron de Radoch (prononcé Raddock), Génopold ~ 50 ans, père d'Anguard. Les méchants détiennent son fils et l'échangeront contre "l'artefact et les 4 compagnons", nous quoi. Le maire est apparemment en vie, prisonnier. On arrive à se mettre Génopold dans la poche et à le convaincre de ne pas nous remettre aux encapuchonnés, en lui promettant de l'aider à sauver son fils.

Yaael arrive après, on avait fait croire qu'il était perdu, donc on crie au miracle pour pas trop avouer qu'on avait menti. On fait la connaissance de la magicienne, Tyranne de Tion, qui est en fait en train sde soigner le guerrier dans la bulle. Il s'agit du fameux Morlglov que l'on avait rencontré auparavant. Tyranne est en train de parler à une dent comme à un talkie walkie, en baragouinant des choses comme "Tyran à Grand Nigaud ! Melon d'eau !", mais visiblement sans réponse puisque cela l'énerve.

On apprend que Tyranne de Tion est une magicienne réputée qui a quitté Lælith, et que Morglov a tué l'Ombre que l'on a fui en y perdant presque la vie. On se téléporte dans le laboratoire de la magicienne en utilisant un rubis de 1000 PO (que j'ai dû à contrecœur puiser dans la bourse), à l'aide d'un portail de téléportation. On y découvre qu'elle a un petit démon comme familier.

Morglov reprend un peu des couleurs. Tyranne donne à Yaael le traité de Noruald le sombre, traité de nécromancie qui pourrait l'aider un peu à s'améliorer. On apprend que Javin est parti dans la Sylvenoire parce qu'il nous cherche.

En fait, Tyranne est une elfe, on se trouve dans sa tour (4e étage), en banlieue de Lælith. Elle conseille à Lewe d'aller voir à l'occasion "Rover Loterman", un herboriste pas loin du "temple de l'eau", et "poisson d'argent", un ami d'Yvan le pieu.

On se retéléporte à Tourberouge.


On apprend la légende d'une démone nommée Lolth, araignée. On se demande si Lolth ne serait pas Arochnée. J'apprends alors que croire en un dieu lui donne du pouvoir. Si je crois suffisamment en quelque chose avec suffisamment de monde, on peut même créer un dieu !

On révèle à Radoch que l'on a l'artefact. Les éclaireurs révèlent que le fils du baron de Radoch est détenu dans le village par Eorive Araël, demi-elfe assassin hors pair, surnommé la main droite. Or, la main droite est toujours accompagnée de son compagnon et amant, la main gauche, Madelin Larcan, réputé être unæ passe partout non-binaire spécialisé.e dans le poison. C'est unæ maître du déguisement.


On envisage alors l'hypothèse selon laquelle Madelin serait déjà parmi nous pour nous espionner. On va duper les gardes à l'aide de rumeur pour essayer de le débusquer si jamais il nous a infiltré. On fait mine de révéler officiellement que j'ai l'artefact et que je vais être protégé par les autres durant la nuit. Officiellement, le baron et son plus proche allié sont dans le coup et savent que c'est en réalité Yaael qui détient l'artefact.

Une fois seuls, je demande à Yaael de confier l'artefact à quelqu'un duquel ni le baron, ni son maître des gardes, ni personne ne peut se douter. S'Orcha se voit donc confier l'œil, qu'elle dissimule habilement. Ainsi, durant la nuit, si je suis attaqué, on saura que Madelin est parmi les soldats. Si Yaael se fait attaquer, c'est que l'espion avait carrément pris la place du capitaine ou du baron.

Durant la nuit, que la troupe passent à officiellement me surveiller et plus officieusement à nous surveiller moi et Yaael, le baron est empoisonné. Lewe court pour le sauver et je vais avec elle, S'Orcha nous accompagne.

On apprends que Tyranne est amoureuse d'un certain Erthésiel. Elle aussi se fait empoisonner avec Yaael par un "soldat (Madelin) qui l'a attaquée", tandis que l'on essaie de faire vomir le baron pour le sauver de notre côté. Un prêtre de l'eau lui fait un lavage stomacal, à la suite de quoi S'Orcha et moi devenus inutiles allons retrouver Yaael. Arrivés à proximité, le pouvoir de l'œil se déclenche par une étrange magie sous forme de fumée. Une fois arrivés, on découvre que Yaael est vivant. La magie de l'œil l'a ressuscité. Tyranne, qui aurait du mourir, est elle aussi en vie. Elle pleure, car l'on découvre que son démon familier est mort en lui offrant sa vie pour la sauver. Yaael nous apprend que Madelin a des yeux brillants, serait-ce un changelin ?

On apprend alors par Yaael que Veckna est une déesse de la mort, qui enjoint Yaael à tuer pour elle : "Propage ma parole, propage mon nom !"

On attaque le village, moi en utilisant ma potion d'invisibilité et le reste combattant les zombies, Éorive et une nécromancienne. Yaael sauve le baron d'une mort certaine sous la lame empoisonnée d'Éorive, Lewe transformée en ourse est surmontée de S'Orcha, elles vainquent à elles deux la nécromancienne. Yaael arrive à prendre le contrôle des zombies. De mon côté, je vais subrepticement libérer les villageois enfermés dans la réserve de bombes, mais en ouvrant la porte, le bruit généré effraie leur geolier qui achève de tout faire sauter (ce qu'il s'apprêtait à faire avant mon arriver). Par miracle, je m'en sors vivant.

Je suis encore invisible à cause de la potion, Alcine se fait tuer sous nos yeux et jeter du haut de la tour par Madelin. Mais par miracle (une carte magique dans ma manche), elle se retrouve sauvée. Je rentre dans la tour pour observer, toujours invisible, Madelin qui détient prisonnier le fils du baron de Radoch. L'assassin sort un sac et en quelques minutes, se grimme à s'y méprendre en le jeune prisonnier et sort duper le baron. Je le suis en silence, puis au moment où ce dernier s'apprête à trahir tout le monde, je le pourfends en redevenant du coup pleinement visible aux yeux de tous.

Je révèle qui il est en arrachant son déguisement et en indiquant où se trouve le vrai fils. Eorive mort, Madelin jure de se venger et est alors arrêté. Les derniers villageois restants sont libérés.

Bilan du village :

  • Plein de morts
  • Des personne attachées desséchées autour d'un pentacle au centre duquel un trou de 6cm.
  • deux corps de voleurs ensanglantés, tués par Thyranne.

Yaael utilise un ouvrier mort pour lui parler, découvrant ainsi que Javin a utilisé un diamant noir pour le sortilège. Le diamant noir absorbe la force vitale des gens pour générer un cristal noir de téléportation, appelé "cristal de souffrance". Bartha, le "vieille folle" et grand-mère d'Alcine, a été tuée pour faire parler cette dernière.

Yaael utilise ensuite l'un des voleurs morts. Il s'agissait de Fingath de Delkis, qui révèle que des gens ont quitté le village via Javin qui avait fait le portail avant de partir pour la Sylvenoire. La téléportation serait vers Delkis ou "Benessie", une grande ville, 3e plus grande du royaume de Trangdag, située loin, très loin.

Rappel : le dieu des voleurs s'appelle Malthus.

Yaael interroge ensuite l'autre voleur mort, Deriko, qui révèle que Javin cherche le baton (et qu'il en a marre), le sang (et qu'il a une piste en cours) et l'essence divine. Il possède apparamment déjà le Crâne d'Oran.

Javin chercherait donc un artefact pour sortir le "sang de dragon".

Thyran observe le cristal de souffrance puis me le confie (se méfiant des effets étranges sur Yaael qui devient inquiétant, s'éloignant de son protecteur Nuul pour se rapprocher de Veckna malgré lui).

L'enquête de Tourberouge

On retourne voir le baron, et avec lui on va voir Canaran, qui avoue finalement après interogatoire avoir tué Otto, le fils du baron de Niaoulé (concurrent chiant des Radoch), ainsi que Netto, jetant les corps là où les enfants de Marthe et Georges s'étaient noyés autrefois.

Pendant ce temps, Lewe reste auprès d'Alcine qui est encore évanouie. Déguisée en souris, elle observe les faits de Netto qui moleste Alcine hors consentement, elle lui met une rouste.

De notre côté, Netto passe aux aveux sous mon instigation et enquête. On apprend que Netto "aimait", ou plutôt convoitait Alcine depuis longtemps, mais que ce n'était pas réciproque. Netto batifolait aussi de temps à autres avec Korale. En outre, le maire, Otto et les aubergistes sont dans le coup des morts du lac. Ils font disparaître des gens pour les voler, c'est un coup monté et tout le village est au courant et est payé. Les pyrogermæ arrivent après les premiers morts. Les statuettes retrouvées dans l'auberge proviennent d'un druide pas grand, blond, effilé, 40 ans, pâle qui a été l'une des victimes des vols/meurtres. On apprend aussi que Shivze était l'une des tueuses, et les cicatrices qu'elle a proviennent de la façon dont une de ses victimes s'est défendue. On retrouve aussi le corps de Tabula et du fils de Niaoule. Le père d'Alcine avait bien trouvé les herbes, puis Otto et le maire et les aubergistes l'ont tué quand il a refusé de se prêter au jeu des meurtres qui enrichissaient le village.

Peu après, les Pyrogermæ sont apparues (du au sac d'une des victimes, Tabula).

Netto a bien été pervers, d'après Canaran (ils se trahissent mutuellement après les aveux de Netto). Otto aurait été responsable de tout.


Officiellement, Yaael a été intronisé Marquis au service du baron de Radoch. L'intronisation se fait par le père Lyran, officiant pour Hydross, le même qui a lessivé l'estomac du baron pour le sauver du poison la nuit précédente. Je deviens Officier de justice pour le baron, qui me confie sa bague. Quant à Lewe, elle devient guérisseuse officielle.

On réunit les ossements du lac. Ce sont eux qui serviront de preuve "officielle" pour le baron que l'on a raison face au maire de Tourberouge qui se défend de ce que l'on dit (c'est sa parole contre la notre, à Netto près pour le moment). Maintenant que Yaael est intronisé, il peut officiellement interroger les morts qui compteront comme témoins. Sont présents les accusés Netto, Canaran, shivze, et comme jurés le baron, Thyran et le père Lyran.

Les ossements :

  • Tabula Mignana : elle révèle que là où elle et Yaael discutent elle est attachée à une corde brillante. Elle est consciente d'être dans les lymbes, tirée d'Elyséum, le paradis. Elle se souvient de douleurs dans le ventre après avoir diné à l'auberge, servie par la mère Kanelle. Les Pyrogermæ lui ont été données par Cyron (c'est un pyromancien après tout, le plus grand que le monde ait connu). Elle a un message pour Krumnir "Je l'aime, et quand il dormira, je viendrai caresser sa barbe". Elle a trouvé les Mougnis dans un ancien temple enfoui très profondément dans la Sylve Septentrionale. C'est un lieu étrange avec des dessins dans une langue inconnue. Les mougnis se trouvaient dans une fruit desséché, au sein d'un trésor. Rappel que Cyron est mort en 1884 (???) et que Than est le dieu de la mort.
  • Enfant, Lyoc, fils de Marthe et Georges : il nous enjoint à ne pas nous promener près du lac, il s'y est noyé en jouant avec Thany, à l'époque où le village s'appelait Tourbenoire . Il voit un grand dragon blanc gentil qui essaie de parler, tout fait de fumée blanche ! Yaael confie à l'enfant un message pour le dragon.
  • Un Gnome, du nom de Nerav. Il a été tué par un grand homme très costaud qui lui a enfoncé un coup de hache dans la clavicule. Grand, costaud, poilu, grande barbe, chauve, à Tourbenoire... il s'agit certainement d'Otto. Le gnome avait des pierres précieuses, les mêmes que celles trouvées chez Canaran, à la mairie !
  • Ferral Genesil, le père d'Alcine, révèle que Canaran l'a tué, accompagné d'Otto. Ferral seul a trouvé les Pyrogermæ (or, les morts ne peuvent pas mentir à Yaael). Puis il a reçu un coup de dague de Canaran lors d'un combat contre Otto. Il s'est alors retrouvé paralysé (dague empoisonnée), par un poison réputé être fait par Kanelle l'aubergiste. Ferral n'était pas complice des complots de meurtre, c'est pour s'y être opposé qu'il est mort. Tout le village était au courant, car il y avait une extrême pauvreté. Les détroussés profitaient à tout le village qui se taisait donc, complice. Il confie comme message à Alcine "je t'aime, va t'entraîner sur les fils des araignées". On apprend alors qu'il y a un ancien temple gardé dans la Sylvenoire gardé par des araignées (lien Arochnée !), chaque fil fait de la musique si on tire dessus. C'est un sanctuaire, aux ruines déblayées, avec des écritures incompréhensibles pour le père d'Alcine.
  • Une personne sans nom : traite Shyvze de "petite pute pas nette", l'accusant de l'avoir tué. Elle l'a étranglée, il l'a griffée. Elle avait alors 13 ans.
  • Leana : Elle cherchait Floris, était la fille de Geront Lefall, et s'est enfuie avec Floris tels Roméo et Juliette. Ils ont trouvé la mort à l'auberge après une paralysie et des maux de ventre suite à nourriture servie par Kanelle. Ils avaient des richesses sur eux.
  • Loar de Niaoulé : Il était parti à Tourbenoir, logé à l'auberge, mort à l'auberge, après avoir couché avec Shyvze et s'être pris un coup de dague dans le dos. Elle s'appelait Ciboulette (ou prétendait s'appeler ainsi). Il observe que dans les lymbes, d'autres fils brillants l'entourent en plus du sien.
  • huitième ossement : échec total.
  • Karyan d'Astrit : druidesse qui demande où est la sève, l'énergie primordiale. Elle nous demande de la défendre. Elle dit que "les fils se tordent, se tendent, certains se brisent". Elle parle de fil des âmes. Sortir l'œil peut permettre de faire communiquer la déesse avec Lewe. Mais ce faisant, a druidesse se retrouve à souffrir (à cause de Veckna ?) et à hurler : "elle me mange ! Elle grandit, je la vois, elle viendra *voix changeante* récupérer la moisson en lieu et place des imposteurs, Yaael tu seras mon instrument, c'est à toi que je donnerai mon..."

On interrompt le lien avec les morts. Je prends le choix de punir les coupables encore en vie.

On prend la décision de nous rendre à Delkis via le portail de Tourberouge, qu'il nous a fallu auparavant réparer (on l'avait amoché pour éviter que n'importe qui ne débarque).

Grotte des mines de Bénessie

On se retrouve dans une grande pièce de type grotte, où le même pentacle est peint au sol. La salle est humide, une double porte cassée au fond. On explore la grotte, pour arriver dans une autre pièce avec des personnes dessechées autour d'un pentacle plus petit, avec un cristal de souffrance au centre.

Deux personnes sont encore en vie, une jeune fille rousse de 9 ans et un demi-orc attaché, en vie, grand, bardé de cicatrices et de tattouages, une natte de cheveux. On les libère et on récupère le cristal qu'on utilise pour se téléporter de cet endroit. Juste avant, Graar révèle que les "méchants" ont récupéré l'amphore. Le méchant dont il parle serait un elfe qui "balance de l'eau sur les gens", les cheveux noirs, autrement dit Suto Jimo. Il nous apprend que l'on est à Bénessie, dans les mines de la ville.

La jarre entre les mains de Suto Jimo serait une jarre dessinée avec des dragons dessus, et un fleuve de sang (on fait le lien avec le fleuve de sang sur les fresques de la hurlante).

Cependant, le discours de Graar est pas net (d'après Tyranne qui le connait bien), on en déduit ou bien qu'il n'est pas bien à cause du cristal qui aurait prélevé de la vie en lui, ou bien parce que ce serait un imposteur. On se méfie donc. Contre l'avis de Graar, on se téléporte à l'aide du cristal de souffrance, nous rendant cette fois bien au sud de Delkis comme convenu.

Quiche sur Seule, le retour et la rencontre d'Éléa

On découvre que Graar et la fille étaient des humains déguisés (à l'aide d'un sortilège d'illusion). On les combat et les vainc.

L'un des hommes, masqué, est d'origine Shanxi. Brun, grand, habillé à la mode de Trangdad, il s'agit de Talia de Ali, qui était déguisé en Graar. L'autre, celui déguisé en la petite fille, est un humain aux cheveux blancs, et possède un cristal dans son bâton (focalisateur arcanique doré avec des runes) qui lui servait à maintenir l'illusion le concernant). Je récupère le masque de Talia, qui permet de se transformer en n'importe qui pour peu que l'on l'ait déjà touché une fois.

On trouve Krümnir, chez qui on rencontre Elea Cishorn (autre perso de Camille sur une autre table de JDR), d'Aquadom. Elle est arrivée avec Elluin, elfe aux cheveux verts que l'on a déjà rencontré. Elluin est parti retrouver sa sœur Reala. Krümnir apprend le message de Tabula et s'isole pour pleurer.

Elea a perdu un Lynx (celui de Leila Ousibi du cercle d'Orlaf, la magicienne de l'Æneum). Elle a déjà rencontré Javin.

En effet, Elea a été kidnappée par un nain pirate guerrier mage balafré nommé ...., qui a réduit des femmes (dont une prêtresse de l'eau) en esclavage à Trangdad. Elle nous raconte qu'un certain Kasso aurait été remplacé par un dragon de fer nommé Saars (gentil), mais la rumeur dit qu'en fait le dragon aurait été lui-même remplacé par un illusionniste. Il y a eu une bataille entre un dragon rouge et le dragon de métal (platine ? Saars ?). Al Zahir, sur ordre de Suto Jimo (qui rappelons-le, est un ami de Javin), a empoisonné toutes les fontaines d'Aquadom. À ce moment, Javin nous aurait mentionné à Suto Jimo, en révélant qu'ils cherchent les artefacts Kazelite (= "les vrais enfants" en draconique ancien, référence potentielle aux elfes aux cheveux verts enfants de dragons ?). Suto Jimo travaille avec des Ombres, et ils ont le crâne d'Orath. De plus, ils travaillent pour Velcharone qui revient actuellement d'entre les morts. Ils ont un anneau qui se transforme en oiseau pour recherche les artefacts. L'anneau "Agoux", magnifique, en jaspe sanguin, créé par Kamina et Vilgus. Elea a alors réussi à voler cet anneau. Grâce à ses pouvoirs de visiter le passé d'un objet, on apprend que Vilgus, mage taumaturge au chateau de Lotar, a séquestré Kamina (dont il était *kof kof* amoureux).

On découvre aussi que Suto Jimo a bien la jarre/amphore, et la dague qui contient le sang du dragon. Or, je reconnais dans la description la dague de jambe que j'avais récupéré de l'assassin, et Elea confirme mais nous impose de lui rendre la dague !

Yaael parle alors au fantôme de Vilgus (qui le prend étrangement pour Kamina), qui le met en garde contre les remparts et a repris le chateau au comte de Lotar.

Je récupère secrètement le sang de dragon pendant que Elea parle, puis rend la dague vide à Elea qui s'énerve qu'elle soit vide, elle avait été chargée de protéger son contenu. Je lui fais croire que la dague était déjà vide quand je l'ai récupérée, que le contenu avait été vidé avant. Elle, en retour, nous ment sur l'étendue du pouvoir de l'anneau (je m'en rends compte). En discutant davantage, on apprend que les pouvoirs d'Elea lui sont venus du jour au lendemain, car petite elle a eu un accident (naufrage sur l'île de Medala). Elle a appris la magie du feu il y a peu, mais son focalisateur arcanique, un Lynx, lui a été volé par la doyenne du cercle d'Orlaf.

Les "méchants" enlèvent des gens pour les faire servir Velcharonne.

On apprend aussi que Norach est la déesse de la fertilité/de la mort pour Trangdad (Panthéon des dieux démons), tandis que chez nous le dieu de la mort du panthéon élémentaire s'appelle Thanos. Elea nous apprend aussi la légende de Sardior, l'étoile brillante ++, qui serait le dragon à l'origine des nouveaux dieux, et le frère de Nuul (le dragon noir du ciel).

Krümnir nous apprend aussi que les dieux s'oublient, si plus personne ne croit en eux ils disparaissent.

Thanos serait le gardien des Lymbes, un passeur, aussi on se demande s'il ne s'agit pas de Nuul. (qui signifie l'équilibre en nain).

Suto Jimo a pour vrai nom Xia Fang.

Tyran nous apprend que les jeteurs de sorts sont kidnappés au max. Graar aussi a été kidnappé. Chez moi, à Delkis, tout le monde est touché, mage ou pas mage. J'apprends que les non mages servent juste à alimenter les cristaux de souffrance, tandis que les mages sont amenés à Velcharonne.

Elea reconnaît alors le type aux cheveux bancs (jadis déguisé en fillette), Mathias ! Il est esclavagiste et s'est fait passé pour une petite fille qu'elle connaissait, Gawel. Il travaille pour Mollah Kephren (riche marchand d'Al Anfa) qui a acheté la maison de Nephtis ou Elea a trouvé les statuettes du Lynx animées (golem magique).

Pour nous aider à trouver le vrai Graar, Elea nous revèle qu'il appelle tout ce à quoi il tient "Zorkran". On veut retrouver Graar mais aussi son anneau. Elle lance l'anneau en disant "Vilgus Kamina, Kamina Vilgus", et l'anneau fonce alors droit sur S'Orcha (qui détient l'œil).

On découvre alors que le tube entourant l'anneau est un puissant Artefact Kazélite (mais l'œil pas, c'est un artefact élémentaire). En analysant l'artefact, Elea y voit une déesse Lorna aux cheveux blancs et à la peau bleu, qui la sauve (en lui disant "Dahiria Lornalis" = Vis, petite) d'une autre main squelettique qui allait la tuer, la main de la reine de Putrescence.

Le tube appartient donc à Lorna et servirait à protéger des effets de l'œil.

On apprend alors que la main est cachée sur l'île de Medela, là où Elea est morte petite et où Lorna l'a sauvée !

Le tube est un artefact Kazélith, et l'œil est un artefact "de base". Ne pas confondre l'essence divine (sang des dragons ?) et les essences primaires (à caser "au creux de ses 3 yeux" dans la prophétie).

C'est Éléa qui me révèle que le masque change l'apparence, et comment l'utiliser.

Elle se renseigne sur les usages de l'anneau et sur ses anciens propriétaires, qui s'avèrent être Vilgus (du moins un mage avec bâton, symbole, dans un labo) qui l'aurait créé comme anneau de compagnie. Ensuite, il l'a offert à Kamina (femme triste qui a peur de l'homme). S'ensuit un long moment sans propriétaire, puis il entre en possession de Suto Jimo, ne servant alors plus à tenir compagnie mais à mener des recherches à Aquadom. Il revient ensuite entre les mains d'Elea, et enfin de Lewe qui vient tout juste de le recevoir.

Elea échoue à en apprendre plus sur le tube, mais découvre que mon masque est forgé par un mage âgé, de type Trangdadi (bazané), que le mot magique est Swaella et qu'il a un usage limité. Il n'a eu que deux propriétaires, le créateur et le méchant qu'on a vaincu. Il ne peut prendre l'apparence que de quelqu'un qu'on aurait touché.

Ensuite, elle analyse la dague (c'est décidément la foire de l'analyse, on va tout lui refiler et elle anayse gratos !), qui a été forgée par un forgeron puis a appartenu à Nephtis, qui achète la dague puis l'ensorcèle. Elle est alors utilisée dans un combat contre un dragon rouge nommé Fafnir. Lorna confie à Nephtis un petit tube que Nephtis doit dissimuler, il contient le souffle divin primordial, dernier éclat du père des dieux (Chahal et Ukmo, père et mère des dieux).

Je fais alors semblant d'avoir trouvé ce petit tube en question que j'avais volé dans la dague, que je rends à Elea. Elle le teste alors, mais cela échoue.

On apprend de plus que les Ombres ne parlent que par énigmes, par précaution du gardien, et sont toujours des formes noires.

On apprend aussi qu'on doit se rendre au temple d'Hérin, il y en a un à Lælith (où est Yvan le pieu) et un à la cité naine.

On interroge alors les méchants capturés. Graar et la fille se sont enfuis de leurs geoles. Leur rôles de méchant est de capturer des esclaves mages qu'ils livrent au maître Velcharonne au nom de Suto Jimo et Javin. Ils emmènent les mages dans un mausolée enfoui au royaume Shanxi (accessible depuis les téléporteurs de Delkis). Les autres esclaves non magiques servent juste à alimenter les cristaux de soufrance. Ils connaissent Torova Donka, originaire de Lolth, guerrière nécromancienne que même Javin craint. Ils nous révèlent aussi que le chef des voleurs s'appelle Le Visage, ce dernier travaille directement pour Javin, et possède des masques. Ils nous annoncent (et sont pour le coup sincère) que Leila Ousibi ne travaille pas avec Javin. D'après leurs dires, le mausolé est entouré de Zombies des mages utilisés (vidés de leur substance magique comme vitale), que Suto Jimo et Javin ne contrôlent pas. Javin n'a jamais créé d'Ombre, elle est apparue après le mausolée. Pour se rendre audit mausolée, il suffit d'emprunter un des cercles (Delkis sud, Delkis ou dans la mine de Benessie) avec les bonnes incantations, qu'ils nous révèlent (dur à dire mais on les connait).

Je m'inquiète alors pour ma fratrie, à Delkis. Elle pourrait très bien se faire enlever...

La lame que Lewe a récupéré sur l'un des voleurs est un Kepesh (arme égyptienne) qui contient un mini mini compartiment pour une goutte de poison. Il en est actuellement vide.

Elea inspecte alors mes coquillages protèges-oreilles, qui a été enchanté par une chamane orque à la peau bleue.


(Yaael apprend, sans nous le dire, que les cristaux utilisent les limbes comme trou de ver, que les âmes dans les lymbes errent sans mémoire, que si une âme est oubliée de tous du plan matériel, elle est détruite et son énergie est réinjectée dans le plan élémentaire, que seuls restent les fantômes s'il ont un truc inachevé, que des fils d'âmes relient les âmes au plan matériel (si elles sont appelée), que les dieu ne s'y hasardent pas (les démons si), par peur de perdre leur essence, que les limbes ne communiquent ni avec le paradis ni avec l'enfer, que les lieux du plan matériel où la nécromancie est forte sont les lieux où mort inter magie différent de l'ensemble vide, que toutes les âmes sans exception vont dans les limbes (sauf les âmes d'animaux qui vont direct au plan élémentaire - POST : on se demande si Nuul n'est pas dans le plan élémentaire et pas dans les lymbes /POST), l'enfer et le paradis étant la demeure des Dieux, le passeur dissous les âmes, et on ignore enfin si un humain suffisamment connu devient un dieu ou pas)


Remarque : la patronne de Nephtis est nommée Bastet, or la patronne de Nephtis est censée être Lorna... qui donne un truc à Bastet. ???

Le baron de Radoch arrive alors, en déclarant que les elfes (Vifs Argents) attaquent !

On est chargés de prévenir la reine à Lælith.

Delkis

On se rend au portail de Delkis, qui a la capacité de nous téléporter à Lælith. Pour être discret et non reconnus des voleurs du coin, je porte constamment mon masque et ma capuche. Je sais qu'au besoin je me ferai passer pour Eorive, que j'ai déjà touché.

Je cherche des indics qui vont nous trouver le portail de téléportation vers Lælith, tandis que le reste de la troupe intercepte un jeune voleur nommé Pim (et son chien). Le père de Pim travaille pour Le Visage.

De mon côté, j'apprends que les grandes maisons centrales pourraient inclure un mage de renom, Lenix le Magnifique (BG qui a refusé de se faire payer pour une aide qu'il a apportée). Je rejoins la troupe. Yaael connaît ce mage, réputé séducteur de premier ordre, connu pour avoir dragué la mère de Yaael.

Comme je m'inquiète, on va aller chercher ma famille. Lewe en profite pour sacrifier un poisson mort et prier sa déesse Tickliss du cercle de la lune, qui la met en garde contre le nécromancien ("seul le gardien peut renverser les énergies négatives en énergie positives"). On apprend que Tickliss est une très ancienne divinité obscure, aussi vénérée par les hobgobelins d'après Tyranne.

On arrive chez moi, où ne se trouve que Myrtille, ma petite sœur. Elle m'apprend que mère est à l'hôpital et que mon père et mon frère sont occupés dehors. Suite à envie de participer au rituel de Lewe, Myrtille voit Tickliss, mais sous les traits différents de ceux dépeints par Lewe : des mains crochues, elle lui dit qu'elle va voler son âme, enfant du marais. Serait-ce une autre déesse, plus ancienne ? Mais elle la voit aux cheveux blancs, par rousse. Selon Lewe, elle devrait avoir des yeux. Selon Myrtille, ele n'a pas d'oil mais des plumes et des crânes. En tout cas, cette vision horrifique n'a rien à voir avec Veckna. Quel est ce piège ?

Je me méfie désormais de la déesse de Lewe.

Mon père arrive alors, la barbe brune et les cheveux blanchissants, accompagné d'un grand homme chauve un bouteille à la main. Krümnir à nos côtés le frappe, et je le laisse avec mépris en enmenant Myrtille et en le menaçant, lui disant de ne jamais chercher à retrouver ma mère (qu'il a visiblement frappée ce qui l'a menée à être hospitalisée).

On se rend au temple, pavé entouré de 2 tous en pierre bleutée. Il s'y trouve la statue d'un jeune homme torse nu, Océan, qui embroche un thon. C'est le dieu de la pêche. À côté se trouve une statue de femme potelée Mure, Arack, déesse du foyer/famille. Et enfin, Doléi, déesse de la purification, du soin et de la médecin. On apprend que Thanos est non seulement le dieu de la mort, mais aussi du chagrin, de la loyauté, de la tristesse, le "passeur". (Mais que n'est-il pas ?).

Ma mère y est, le visage tuméfié. Lewe la soigne.

Yaael reçoit comme message en cherchant à communiquer avec Nuul "Trouve qui sont les usurpateurs, reviens dans le temps, je ne te donnerai pas la voix à suivre. Je suis passeur, ce don m'a été donné, il y a bien longtemps, bien avant la naissance de Thanos. Quant à celle dont tu as prononcé le nom, elle s'est déjà relevée. Ainsi va la marche du monde, l'étincelle, le choc, la naissance et la mort. Nous apportera-t-elle la mort ?"


Je frappe à la porte de la guilde des voleurs, déguisé en Eorive. Il y est visiblement de coutume d'y avoir sur soi son antipoison. Je fais chercher mon frère Thryrian, prétextant devoir enquêter en temps qu'Éorive sur ledit voleur Tristan, par la guilde complète. Je finis par le trouver.

On part tous chez Lenix le Magnifique, au salon richement décoré. Ce dernier vêtit ma mère de jolis vêtements (illusion ??). L'oiseau magique de la bague s'envole malgré Lewe et se colle contre une porte. On n'arrive pas à entrer, il s'y trouve une femme dedans. En fait, la femme était un gollem nommé Sarlyne. On ne réussit pas à voir l'artefact qu'il cache dans un coffre, et on est alors téléportés à Lælith.

Acte 10 : Lælith

Inscription au palais

On arrive dans un grand espace devant le palais, en marbre blanc et noir de monde. Le magicien nous laisse là. Le chateau a des toits pointus dorés, un grand escalier à l'entrée. Des cages se trouvent dans un coin de la place où sont enfermés des orcs, et des marchands de cailloux vende de quoi les lapider. On découvre que dans la ville, beaucoup d'escaliers sont d'accès payant. S'Orcha reconnait 2 des 8 orcs sous-nourris, Sarsar et Vorunk, de 11~12 ans, jeunes orcs de son village et fratrie de Gachira la vorace (feu amie de S'Orcha). Les autres orcs sont des méchants ayant attaqué leur village, mais les humains (racistes as fuck) n'ont pas fait la différence et ont emprisonné tout le monde. S'Orcha tentera de les faire libérer.

Lewe offre à la petite Myrtille une statuette de la tour des mages, puis nous entrons dans le palais.

L'intendant nous fait signer des papiers sur les dieux qu'on vénère, S'Orcha s'énerve de toute cette paperasse et du fait que l'on doive attendre pour voir la reine, elle se fait alors arrêter.

On va devoir attendre, nous allons donc crêcher à la Terasse du Châtiment, dans la tour penchée qui fait partie des tours du temple des nuages (endroit toujours nuageux), où habite Tyranne qui va nous héberger. On y croise des demi-orcs et des gobelins. Quand on entre dans la tour penchée, à l'intérieur on se sent droit, la gravité elle aussi est penchée. On y croise alors Morglov, qui va mieux.

Tyranne m'offre d'héberger ma famille en attendant qu'elle trouve son autonomie, je confie à ma mère une somme conséquente (110 PO) pour aider à subsister. Lewe part apprendre à faire des contrepoisons, Elea part de son côté apprendre des choses, et on en apprend un peu plus sur la cour : Séréna Oga est la conseillère de la reine en matière de magie, le grand conseillé secondaire en magie étant Bernhard Kravencorn, responsable de l'Inquimagui, inquisition en lutte contre la magie noire et les Guenaudes. Il sait interroger l'âme humaine. C'était celui qui était contre le fait que l'on garde l'œil. On convient que l'on demandera à la reine la libération de S'Orcha, préviendrons pour les guerres (elfes et mission de S'Orcha), puis Elea préviendra la reine par télépathie que l'on n'a pas confiance en Kravencorn, et on la prie d'une audience plus privée. On doit aussi demander un laisser-passer pour éviter tous les péages de la ville.

Moi et Lewe allons voir l'alchimiste, puis je me rends à la guilde des voleurs. Le maître du lieu s'appelle "La dague de Lælith", l'entrée se trouve au 11 échelle du coude de la rue, dans une échoppe. Il faut descendre à l'étage inférieur. Le jeune fils de La Dague est un con. Je me fais rembarrer, le fils remplace l'une de mes pièces d'or par une fausse sans que je fasse la différence. Le tenancier de l'échoppe me conseille de prendre un contrat pour tuer quelqu'un, et que si je réussis, je serai contacté par La Dague. Je rentre.

De leur côté, Elea et Yaael se rendent au temple pour y voir Yvan le pieu. Ils passent devant le temple de l'air, (Harmony, déesse de l'air / Eol, parangon de l'air) le temple des nuages, le temple de Pensée (déesse du savoir et de l'effort), le temple d'Idart (dieu du changement, de l'inconstance, de l'étourderie), le temple de Fantasmagor (dieu de magie et d'illusions), le temple de Biosphère (dieu de la fertilité, des naissances, des sages femmes, dont le symbole est le pissenlit), et arrivent enfin devant le temple de Bahamut (dieu-dragon de la sagesse et des conseils).

Le prêtre, Rugalum Otranis leur dit que pour en apprendre plus sur les dragons, il faut parler à un dragon. Les dragons métalliques (pas les chromatiques) peuvent en effet se déguiser en humains. Il leur conseille de trouver le dragon Saarz, mais personne ne sait où il est.

Moment histoire : en 1026, l'orde du Givre est constitué de 5 dragons métalliques, Saarz, Kafal, Barklad, Kirdarth et Vissenirs, qui vont affronter les géants du givre en aide aux elfes, humains et nains. Les 5 dragons sont les fils de Bahamut (et de Tiamat ?). Le prêtre ne connait pas "les père des dieux", cela ne lui dit rien. Pour lui, les 4 éléments (dieux) sont Eol, Gaia, Hydros et [feu], et avant eux tous les dieux se foutaient sur la tronche.

Pour lui toujours, la déesse rousse de la fresque de la Hurlante serait la reine des démons, la démone Nocticula Malcanthèt, dont les attributs sont les dagues. Le roi serait Asmodé, démon de la guerre et de la destruction, dessiné cornu, rouge et or. (on parle des deux qui se sont retrouvés unis à la fin). Il confirme que Kazelith signifie "les vrais enfants des dragons", que Thiamat est une dragonne chromatique à 5 têtes. Par contre, Nuul lui est totalement inconnu.

Chez Tyranne, je teste mon argent (récupéré à divers endroits du royaume), et il s'avère qu'une pièce sur deux est fausse. J'en déduis un trafic à grande échelle de fausse monnaie.

On apprend que la belle-mère d'Elea est en train de chercher la main de la reine de putrescence. On pense qu'elle est de mèche avec Javin.

On attend toujours d'être contactés par le palais.

Yaael se rend à la bibliothèque de Lælith, où il apprend que Caldeth est déesse de l'eau, que Lorna = "L'étincelle", est la déesse de l'espoir et du courage, que Narash est un homme-fée dieu de la fertilité, naissance, moisson, abondance, famine et mort, que Zeer est le dieu oublié de la foudre (c'est un humain), avant l'arrivée des dieux élémentaires. Il ne trouve rien sur un autre passeur que Thanos, rien sur Nuul.

Yvan le pieux aurait disparu depuis 2 mois et demi.

Échanges au Palais royal

Le grand chambellan nous amène à la salle du trône. S'y trouvent réunies :

  • La reine Parnaël II
  • "L'ange gardien", sa garde personnelle
  • L'oracle, femme aveugle effrayante (cheveux noirs et marques de sang sur le visage)
  • La Lionne, surnom de la générale en chef des armées qui possède un bouclier en forme de Lion.
  • Gille Vandone, maître de la haute guilde des marchands
  • Serena Oga, archimagicienne du pic des mages.

Par chance pour nous, Bernhard Kravencorn n'est pas là.

On annonce à la reine les attaques orques, la reine le sait déjà. On parle des attaques elfes, qu'elle ignorait. L'oracle cherche à vérifier nos dire, elle n'arrive pas à voir les elfes mais elle voit un gouffre à propos duquel elle nous met en garde.

La bague de Lewe réagit alors au bouclier de la cheffe des armées, l'archimagicienne teste alors l'anneau puis construit un bouclier magique autour pour qu'on puisse continuer à parler sans être dérangé par la frénésie de l'anneau.

On mentionne Tourberouge et la nécromancienne tuée à cet endroit. La reine avait une partie des informations mais pas tout. On parle de Javin, de l'œil que la reine nous demande de lui remettre, on fait donc libérer S'orcha. Avant qu'elle n'arrive, on raconte qui est Velcharone.

La reine voit alors le tube une fois S'Orcha libérée, et on est remerciés et logés au palais pour 2 soirs, conviés aux banquets.

Yaael va voir son mentor Lievar Ghunt, celui qui nous avait remis l'œil après l'Æneum et qui s'est fait emprisonné pour cela. Lievar avait été interrogé par Bernhard. Il met en garde Yaael contre Serena Oga, avec laquelle il est en froid. Il nous a remis l'œil car il se méfie de tout le monde sauf de Yaael, il déclare que Yaael a été choisi par d'autres puissances. Il annonce que l'on peut se perdre dans la trame du temps. En outre, il se méfie de la violence de Kravencorn et de ses méthodes, de la Saeron (doyenne) du cercle d'Orlaf (Laila Ousibi quoi) car le doyen réel a disparu depuis longtemps, et cela arrange parfaitement Laïla et les recherches du doyen réel sont prises à la légère. En outre, elle est nécromancienne et les nécromans sont les "premiers à tomber". Plus généralement, il met en garde contre tous ceux qui sont du pouvoir des Limbes, même Nuul ! Ils ont toujours des intentions cachées, les humains ne sont que des pions pour eux. Lievar enjoint Yaael à apprendre la connaissance, et pour cela à se rendre dans les limbes soit par voyage astral, mais le sortilège a été perdu, soit en mourrant puis en revenant à la vie via un sortilège de résurrection, à propos duquel les prêtres de l'eau sont spécialistes. "N'aie jamais confiance en les dieux, diables, démons, aie confiance en les vivants !"

Tyranne et Elea repartent de leur côté.

Le Banquet

Le soir au banquet de la reine se trouvent :

  • Le prince Ellindar le blond, d'Ocelune, fils de la reine
  • Liguria, princesse d'Ocelune, fille de la reine
  • Le roi Pielus Lophotaine, roi-dieu, sorte de maire choisi parmi les 4 grands-prêtres.
  • La princesse Gema Iredin, petite fille du roi du Galskottland Duhgall 4.
  • Le garde du corps de Gema
  • Le compte Merival de Turis, possesseur majoritaire des terres dans le royaume et amant de la reine.
  • Le barde Knop Markler
  • La Baronne Gertrude de Gallimill, fabricante réputée d'un des meilleurs vins du Royaume.
  • Le Marquis Harris de Borugan et sa femme Frisoline
  • Le Vicompte Lucard de Chapenois et sa femme Desnia de Chapenois
  • La comptesse Otunia Belatour, l'une des grandes fortunes du royaumme et perceptrice des passages, ponts et échelles de Lælith, accompagnée de son mari Garance Massenet (bien plus jeune qu'elle).

La baronne nous parle de Vercidrue, une maladie qui s'attaque aux vins de la baronne, Lewe annonce qu'il suffit d'un son très désagréable et suffisamment long pour le tuer.

Liguria discute avec moi et cherche à me séduire, elle prétend que son frère est un intrigant qui veut tuer sa mère. Elle est alors emmenée pour se reposer.

Frisoline revient sans son chapeau à plume, deux nobliaux se marrent, on flaire la mauvaise farce à plein nez. L'un des nobliaux, Jehan Luplitien, parle avec Lewe et tente de la séduire. Il l'embrasse, va plus loin puis arrête tout en se marrant, c'était un pari. Il laisse Lewe en grande humiliation et colère.

Je raconte comment l'on a battu l'arbre géant pour distraire la cour, je suis applaudi. Pendant ce temps, Lewe se venge, poussé par sa déesse qui n'a pas l'air aussi douce que l'on le pensait (mais pour le coup, c'était pas plus mal).

Yaael raconte l'histoire de la bataille de Tourberouge, et demande à Lewe de démontrer sa métamorphose. On apprend alors que la fille du comte de Radoch s'appelle Deodalbée et le fait qu'elle soit promise à Yaael fait rire la cour, qui annonce qu'elle a du mal à trouver un mari.

Les 4 nobliaux méprisables sont Carine Rofelgus, Tristina Chaupuis de Monfroid le Talon, Jehan Luplitien, et enfin Balcid Vapenaud.

On apprend alors que la princesse Liguria a disparu. La reine s'inquiète, on sait qu'elle fuit souvent dans des auberges du port. On se propose d'accompagner la recherche.

Dans le port de Lælith

Je croise une corsaire du royaume réputée, Sihil Lascaral, accompagnée de ses 4 amis. On entend parler de Zalène, pirate qui travaille pour un individu louche, et en compagnie de Charles Hubert (qui avait été mentionné par Elea) sous les ordres de Suto Jimo. Or, Zalène se trouve justement dans l'auberge à ce moment-là.

S'ensuit un combat où Sihil attaque Zalène, et j'attaque en me faisant passer pour une seconde Sihil à l'aide du masque magique. Yaael utilise un sort de dédoublement dont il avait le secret, ainsi qu'un sort de portail de téléportation locale. S'Orcha frappe et Lewe fait ce qu'elle peut. On gagne.

On apprend que c'est Berdoun qui a le trésor de Sihil, sur le bateau de Calebasse ; en outre, Charles Hubert est collectionneur, il a enlevé filles Sishorne, prêtresse de l'eau nommée Naïa et gamines ayant gagné un concours de beauté.

Mais, Charles-Hurbert bosse comme corsaire pour la reine. Il se trouve à Aquadom, mais Zalène ne l'a pas vu depuis 2 mois. Il possédait une arme magique en forme de cimeterre, un peu comme celle de Lewe. Pour avoir un moyen de s'approcher de lui et de me faire passer pour une de ses connaissances, je peux dire qu'il a reçu un coup de hache dans le dos, il l'appelait "sa raie du cul".

On repart chercher Liguria, elle se trouve dans la 2nde taverne ! Elle est en train de raconter à deux hommes que sa famille est constituée de meurtriers, que le trône n'est pas censé leur revenir et qu'il faut s'en méfier. Je me déguise en Sihil pour l'aborder, et je sors avec elle de la taverne. Elle me parle de Trahison, que le trône aurait dû revenir au GallSkottland.

Point histoire racontée par Liguria : En 1031, le Gallskotlaend est rattaché au grand royaume par le mariage de Drion 1er de Sapera (grandienne) et Faltha Wolfspur, fils de Gon Walfspur, roi du Gallskotlaend. En 1161 le roi grandien Amédar II décède, laissant le trône sans succession directe. Aoperzh Wolsfpur, régent du Gallskottlaend, descendant de Gon, réclame le trône et est couronné roi. En 1162 la famille de Liguria aidée par le pic des mages renverse le roi et massacre tous ses alliés (avec la bénédiction des 4 temples !). La guerre continue avec la sœur du défunt Aoperzh, Guillianne la paralytique, qui n'avait pas pu être là lors de l'assassinat. En 1168 est décidé un traité de paix, avec un mariage prévu pour réunifier le Gallskottlaend.

Liguria me dit alors que Serena Oga ne vieillit pas, ce qui est effectivement louche. Elle aime réunir des objets magiques cachés au pic des mages, et on sait qu'elle voulait faire détruire l'Æneum, sans doute pour que le pic des mages ait le monopole. Le responsable des objets magiques de la tour des mages, Wallot Chalpenac, accompagne parfois Serena.

Enfin, Liguria m'annonce que sa mère détient une licorne qui lui a été offerte en cadeau, et que c'est cruel de retenir une licorne contre sa volonté. Lewe décide qu'on va sauver ladite licorne. Elle convainc Liguria de revenir au royaume et de faire changer les choses de l'intérieur.

Je vais voir Tyranne pour faire analyser le bouclier de la Lionne, dont on sait qu'il a été trouvé dans les ruines du village de Carandir, pas loin de Düür. Mais ce bouclier résiste à tous les sorts et à toutes les tentatives d'identification.

Face à l'échec de libérer la licorne, on pense aller la demander à la reine (prétextant en avoir besoin). L'oracle de la reine est d'accord avec nous et plaide en notre faveur. Elle prédit un retour rapide de l'amour (moi et Ella Ella ?), puis nous dit "soyez simplement observateurs ! Ne touchez pas à la trame du temps, ou les royaumes s'effondreront et vous précipiterez la chute des peuples." et termine enfin par "elle finira par se tuer !", ce qui effraie Lewe, qui pense que l'Oracle annonce la mort de Liguria qu'on a ramené au palais contre son gré.

On va voir la licorne, Lewe essaie de l'appaiser, cette dernière a une crinière verte et une corne cassée. La licorne, en grand colère, se voit donc retirer l'artefact magique qui l'emprisonnait, mais ne nous laisse pas aider Liguria. Elle accepte de nous téléporter, mais énervée comme elle est elle n'attendra pas.

On se retrouve donc tous téléportés dans la Sylvenoire.

Je joue immédiatement de la flûte pour appeler Ella Ella, qui souhaite calmer la licorne, sans quoi cette dernière se transformerait en griffon et serait alors un danger plus grand encore.

En attendant, on se rend chez Ella et Lewe s'isole, se sentant coupable.

On patiente un petit peu, le tunnel est toujours là.

Acte 11 : Primarbre

Au royaume de Marguerite

Avant d'entrer dans le tunnel (gardé par 2 lapins dont un qui a crotté dedans dixit l'autre), Ella nous dit d'observer, d'éviter de tuer et de ne surtout pas agir dans le tunnel. On descend alors.

La terre devient plus solide, avec de la lumière au loin. On est dans un ensemble de tunnels avec des plantes phosphorescentes. Lewe y trouve des herbes dont le nom est Violine, Bubble bleue, Mousse Vertepoil et Lavande Musicale.

On arrive à un enchevêtrement de tunnels, on choisit d'aller en face. On arrive alors sur une énorme prairie... où nous accueillent les Mougnis ! Ils nous montrent l'arbre, quel arbre ! (Il est >>>>> aux montagnes). Au pied de l'Arbre est incrusté un palais gigantesque.

On est alors immédiatement arrêtés par des dryades ailées/fées, armées de lances et d'arcs, qui nous amènent à un autre palais, de 200 m de haut.

On fait alors la rencontre de la Princesse Marguerite et de sa cour insectoïde...

  • la commandante Rosépine
  • Dame Mante Aloh
  • Sir Lucane Ibal
  • Lady Mite Omane
  • Marquis de la Gambette (sauterelle)
  • Doyen Escargot
  • Sa sainteté le Pape Illon.

La princesse parle de couper la poire en deux, aussitôt une poire de 5 m de haut est amenée et est coupée en 2. Dans le processus, le minotaure coupe par erreur le cuisinier, ce monde est décidément une version alternative du monde d'Alice au pays des merveilles.

On apprend que Gaeon, notre monde a été séparé du leur autrefois. L'origine de cette scission est le Grand Cataclysme. L'arbre est nommé Primarbre, et la scission aurait été prévue par Arochnée.

Yaael doit se battre contre le Minotaure. Ses pouvoirs fonctionnent (c'était pas garanti), il défait le minotaure et doit le tuer (combat à mort). On apprend qu'ils sont éternels, mais pas immortels. Arochnée a créé leur monde.

Lewe invoque Tickliss, ce qui choque la princesse. Elle dit "vous avez invoqué ma cousine ?! Ici ??". Elle en parle comme "la folle du primarbre", et la décrit comme une archifée (comme elle), pas une déesse. Cela choque la princesse que dans notre monde elle soit considérée comme une déesse.

On a une mission pour éviter de mourir : traverser le Bosk-haie, ville-labyrinthe de 30m de haut, pour récupérer les pantoufles de la princesse. On doit s'y rendre en toute discrétion, trouver la Savetière Fredenlia Piquebouton (au nord-ouest ou au sud est). Je fais un baisepied à la princesse (comme ça mon masque pourra fonctionner !), on récupère notre équipement puis on s'enfonce dans le labyrinthe.

Dans le Bosk-haie

Le labyrinthe bouge sans cesse, sa verdure est vivante, je n'arrive pas à l'escalader. Il y a un cercle de téléportation au milieu de plusieurs chemins, avec un service automatique. On est téléportés sur demande à un village, où les elfes sont splendides, ils dépassent en beauté les elfes de notre monde. Suite à la téléportation, notre peau et nos cheveux sont blanchis, on apprend que passer un cercle de Téléportation sans être mage génère ce genre de problème.

On voit des fées de taille humaine, des gnomes, des pixies (fées de tailles d'un frelon), un satyre et un centaure. On se rend à un stand de nourriture, où sont vendus les célèbres pâtepillons, des pâtes en forme de papillon, trop heureux de se faire manger. Le vendeur s'appelle Louka. On lui demande le chemin vers la savetière, il nous (dés)oriente.

En chemin, des gens dealent. Nous voyant, ils nous attaquent. On découvre que Yaael peut désormais ensevelir des gens par magie. Une horde de chasseurs passent, ils détruisent tout sur leur passage et tuent des gens sans s'en soucier... Lewe prie Tickliss de lui donner un signe, alors Choupette part vers le Primarbre. Tickliss demande alors à Lewe de récupérer un nouvel œil à travers lequel elle pourra désormais voir. C'est glauque, elle doit récupérer ça sur un cadavre.

On retourne sur nos pas, on redemande notre orientation, on est de nouveau orientés (c'est le bazar).

On apprend que le soleil ne bouge pas, il fait toujours jour ici. Des créatures étranges proviennent de l'autre côté du Primarbre, personne n'ose y aller. Le Grand Palais est déserté depuis "4-5 jours" (notion du temps étrange). Un certain Grilupin vend des cartes du labyrinthe (4e intersection, portail, demander le marais enchanté, c'est la plus petite maison). Une vendeuse nous révèle que la magie est ordinaire pour eux, mais que ce qui ne fait rien est extraordinaire pour elle. J'essaie de lui vendre des breloques qui ne font rien à haut prix, mais j'échoue. Yaael réussit par contre (leur logique de marchandage est absurde). Elle souhaite de moi un "baiser d'amour véritable" que je lui refuse.

On reprend la route vers la Savetière, on arrive dans une clairière ou un satyre coupe du bois. Sa troupe nous attaque, on les vainc. On s'était apparemment trompés à la dernière intersection.

On retourne sur nos pas, on arrive à l'échoppe, je me déguise magiquement en la princesse, Frenelia se laisse prendre à mon subterfuge, elle a visiblement pleuré car ses pantoufles ont été volées et elle craint que la princesse de la fasse tuer. Yaael détecte une traînée de magie, et suit la piste. Sur le chemin, certaines gens me prennent pour la princesse, d'autres n'ont pas l'air sensibles à la magies. La magie du masque ne prend apparemment pas sur les fées. On arrive dans un entrepôt au milieu d'une spirale du Labyrinthe, une fée se trouve dedans avec des pantoufles aux boutons de rose, elle ne cesse pas de danser depuis 2 jours. On la libère. Elle a voulu voler les pantoufles de la princesse car cette dernière à fait tuer son frère pour refus de se prosterner, la princesse semble mener la vie dur à tout le monde. La fée s'appelle Karikari, on retourne à Frenelia qui travaille à de nouveaux chaussons (le sort de danse des anciens ne sera pas pour la princesse sinon elle va nous faire tuer). Karikari profite de notre inattention pour filer en douce sans nous aider.

On se téléporte au palais, en perdant chacun trois dents. La petite souris nous les réclame, et menace de se battre. On a pas le choix, on doit lui rendre nos dents.

Les révélations de Marguerite

Satisfaite, la princesse accepte de répondre à nos questions sur l'histoire.

Les archifées sont les fées importantes. Elle, sa cousine, etc. Tickliss est allée là où elle ne devait pas aller, dans le Primarbre, dans la citadelle, à travers une porte". Il existe en effet une porte du palais d'Arochnée.

On pense que Tickliss est devenue folle en passant la porte d'Arochnée. En effet, Arochnée a construit un autre reflet du monde, l'endroit où l'on se trouve, car elle a souhaité un monde de perpétuelle beauté, hors de portée des ravages du temps.

On boit le nectar de la reine, ce qui fait durcir notre peau comme de l'écorce, augmentant momentanément notre armure naturelle.

Arochnée est une déesse de la nature. Elle s'attriste du dépérissement des choses en hiver, quand Chronosia sa sœur et déesse du temps le décide. Et elle en a marre du dieu de la chasse? Alors, elle a créé un royaumme où le temps n'a pas prise, et où les animaux ne sont pas chassés. Elle y plante le Primarbre, qui crache alors la vie. C'est ainsi qu'est né Korellon, le dieu elfe, suivi des elfes fées, des Doppel, des lapins garous...

Les racines de l'arbre plongeaient dans le plan élémentaire, et crachent la vie dans le plan matériel, notre Gaeon (nommé en l'honneur du dragon Gaeon).

Parenthèse : il y a 3 dragons : Balors, mâle de la magie/énergie, Gaeon, femelle des éléments, et Than, dragon mâle du néant. Dans la mythologie de la princesse, lorsque Than est éveillé, sa fratrie dort. Quand il dort, les autres se chamaillent, ce qui à force réveille Than, qui détruit tout puis se rendort. Ce cycle se reproduit tous les 10 000 ans.

On apprend que le Primarbre produit des bogues.

Lors des guerres, Arochnée se sent de moins en moins bien, les prières à elle diminuent. Korellon devient de plus en plus célèbre. Arochnée invite Korellon à revenir avec elle, il refuse et continue de se battre pour la cause de Uchmo et Chahal. Il allie alors les peuples contre ceux du plan élémentaire. Les dieux se battent entre eux.

Arochnée apprend alors que Korellon ne l'aime pas autant qu'elle ne le croit, pas au point d'abandonner sa quête du moins. Elle s'enferme alors dans sa citadelle, devient folle, tisse un monde de cauchemar, le reflet sale, "Grisombre" où elle part se terrer. Elle change alors de nom pour devenir la Déesse araignée de la peur et du mal, Lolth. Elle envoie un doppelganger déguisé sous les traits de Grumsh frapper Korellon sur le champ de bataille.

Et c'est ainsi que le monde est redessiné, que le Grand Cataclysme coupe des branches du Primarbre, qui n'est alors plus relié à rien...

On apprend que Veckna était la déesse de la mort, fille d'Uckmo et Chahal (père et mère des dieux) et donc sœur d'Arochnée.

Pour accepter d'en révéler plus, la princesse nous donne une seconde mission : ramener un énorme sanglier déjà cuit (mais vivant) pour une énorme fête qu'elle compte donner. Elle nous met en contact avec un traqueur.


Chasse au sanglier

Le chef cuisinier, Lilicrath Dupuis, nous confie des brochettes géantes en métal pour embrocher le sanglier.

On croise Pierre Lapin, qui nous conseille activement de ne pas rester derrière le sanglier, car son croupion pête littéralement des cailloux. Plus d'un y ont perdu la vie.

On récupère des chevaux et de la corde, et on rejoint les Chasseurs sauvages avec qui on va chasser. Il s'agit des mêmes qui dans le labyrinthe ont été horribles dans leur comportement.

Yaael en profite pour tuer un petit lézard pour contacter Nuul et lui dire que depuis qu'on a laissé l'œil au royaume humain, il est enfin libéré de Veckna et peut de nouveau recommuniquer avec lui. "Un lézard... franchement !" sera la seule réponse du dragon passeur.

Je distrais le sanglier qui avait attaqué Lewe, en le traitant de "nourriture", et il me répond alors "c'est toi la nourriture", puis il nous charge. On le vainc, mais au dernier moment une flèche de l'Achass Auvage l'achève et ils nous somment de partager le sanglier, ils ne souhaitent pas le remettre à la reine. On est obligés de partager, en préparant une excuse au cas où on devrait justifier de la disparition de la moitié du butin.

Le petit lézard revit, son père revient avec pour engueuler Yaael.


Le banquet de Marguerite et les révélation de Taslail

Au banquet se trouvent :

  • Dame Fffffffffshffft, dame arbre qui avance à v=0,0001 m/s.
  • Princesse Rose Rosée Rosalie
  • elfes, elfettes et fées entourant le prince Dralian Brille Chêne, futur héritier du trône.
  • Marquis Véric Ragotinias (munis d'une dague)
  • l'héroïne Taslaii Brandil, elfe non noble à l'épée longue
  • Comte Miaoumix Ronronnard
  • Auguste Galopin, centaure
  • Papy Taurus, qui a ammené 2 bouteilles de 7m de haut.

Ce dernier demande à parler à celui qui a tué son petit fils. On croyait que c'était pour le tuer, mais en fait il remercie Yaael car un combat singulier est la meilleure mort. Il lui offre un bracelet en mythril. Il nous laisse après nous avoir mis en garde contre le pommier Crânivore.

  • Princesse Violette Voletige, fée et cousine de Marguerite
  • Prince Sénécus Fièrorties, gobelin en costume de peau de dragon.
  • Princesse Libililas Flammecœur, qui cherche le compte de Ravenlaft (pas vu) et flirte avec Yaael.

On apprend que Galopin est un peintre célèbre qui va rentrer à la cour de l'Archifée G...., et Lewe est invitée à retourner aux écuries Galopins pour y être peinte.

Le Chat Miaoumix cherche du lait, et finit vouté par montrer les crocs, il semble être accro au lait. Yaael finit par chercher un saut et une vache, et par faire traire la vache qui parle et qui se trait toute seule. En ramenant cela au chat, il obtient ses faveurs.

Miaoumix explique que Grisombre se trouve bien de l'autre côté du Primarbre, via le palais géant, de l'autre côté du labyrinthe. Tickliss y faisait des allers-retours.


On part en quête de Taslail qui peut nous aider. On la trouve en train de folâtrer avec un elfe, elle est l'une des seules d'ici à avoir un sens de la logique à peu près normal. Elle cherche son sac rouge qu'elle ne retrouve pas. Elle a un sens normal de la temporalité, et elle nous annonce que seul le roi elfe aussi possède tous ses souvenirs (l'éternité semble effacer les souvenirs et la logique des gens). S'ensuit un combat singulier amical avec S'Orcha.

Elle nous apprend qu'à sa temporalité on en en 1880, et qu'en 1320 (nous nous sommes, dans notre calendrier, en 1303) selon elle, il y a eu la Guerre des Dieux. On découvre qu'on a pas le même calendrier ou pas la même ligne temporelle.

S'Orcha boit une boisson qui lui donne une voix chantante et légère. On apprend qu'à la fin de la fête, une orgie est prévue.

Taslail révèle avoir affronté Veckna, Bellöon le dieu de la guerre, et les Kazéliths. La grande Trahison, selon elle, est lorsque Grümsh a trahi Korellon (elle ignorait la version donnée par Marguerite, elle n'était pas physiquement présente à ce moment). Elle dit que Korellon est amoureux de Chronosia, représentée avec un corbeau sur l'épaule et déesse du temps, sœur d'Arochnée (qui elle est la déesse de l'espace et de la nature). Chronosia est portée disparue. Quant à Lorna, son nom est Daeria Lornalis.

Kanta Mainoire est la déesse rouge que l'on connaît nous son un autre nom, et la sœur de Daéria. Elles sont toutes deux des demi-déesses, filles d'un humain et du dieu Hérin (Lézote).

Taslail a fait la guerre de Shazhakaz, roi Kazélite (1er peuple crée en même temps que Uckmo et Chahal, même si pas leur égal), où elle a été blessée. Les Kazéliths se disent les véritables enfants, de Balors (dragon de l'énergie/magie). Shazhakaz a été noyé, muni de son armure dorée et de son bouclier au lion qui rend invulnérable (le même bouclier qu'à Lælith !). On se demande si Shazhakaz ne serait pas Velcharonne.

On comprend que notre an zéro est pas le même : pour nous, le grand Cataclysme qui sépare Gaeon d'ici (moment ou Taslail est en guerre) marque notre an zéro. Pour elle, l'an zéro est la création du monde. On a 2000 ans d'écart de calendrier.

Nuul est un des Dracosire, soit l'un des 6 grands dragons créés par les Kazéliths : Nuul, Sardio, Bahamut, Thiamat, Task et Hlal.

Sardior, Thiamat et Task (dragon de la cupidité) sont chromatiques. Nuul est de fumée, non chromatique, avec Bahamut et Hlal.

Notre plan connaît bien Sardior, Bahamut et Thiamat. Yaael connait Nuul, mais personne ne connait Task et Hlal dans notre monde.

En l'an 1280 de Taslail se produit le soulèvement des Dragons. Bahamut, Hlal et leurs descendants se rebellent contre les kazéliths qu'ils trouvent trop violents. Nuul à ce moment a disparu donc ne prend pas part à la bataille. Thiamat et Task les affrontent donc aux côtés des Kazéliths.

On apprend qu'Orchide, l'Archifée, doit en savoir au moins autant que Taslail.

Notre déesse du temps à nous s'appelle Eole, pas Chronosia ! Est-ce la même ou est une usurpatrice ?

Taslail mentionne une résurgence sacrée. Lorsqu'on lui demande si elle connaît une liste d'artefacts kazélithes, elle mentionne la corne de Bohn et une lance. Les villes de Gaeon qu'elle a visité n'ont plus le même nom pour nous. Après longue réflexion, Alkazath serait Düur, cité naine où se trouvaient les ruines et pas loin desquelles le bouclier au lion a été trouvé.

Elle nous apprend qu'à l'Est des montagnes se trouvent d'autres cités elfes, Généar, le royaume des Oursans, la mer, puis l'ile de l'Est.

Le Primarbre est dangereux depuis le Grand Cataclysme. Comme Chronosia est représentée avec un corbeau, on se demande si elle a un lien avec Lewe... ?

Yaael, après avoir bu une boisson, a maintenant les cheveux verts foncés.

On cherche Libililas qui pourrait nous transporter à l'arbre (la seule qui accepterait d'après la princesse). On voit une flûte de pan volante qui joue de la musique, et un son étrange d'essouflements. Mes amis semblent soudains envoutés et veulent se décontracter. Je continue et trouve Libililas en compagnie du Faune. Elle appelle à l'aide donc je menace le faune qui m'attaque alors, puis je brise la flûte volante, libérant mes amis du sort. On vainc le faune, Yaael manque de l'enterrer vivant, puis Libililas tente alors de le sauver. On découvre qu'elle souhaitait juste faire un truc chelou de type BDSM, mais sans consentement éclairé. Elle s'excuse et accepte de nous aider.

Elle soigne Lewe, mais Lewe retrouve la vue contre son gré. Puis elle me soigne et j'ai perdu ma cicatrice. Tout le monde retrouve sa forme et sa couleur naturelle. Lewe nous révèle qu'elle ne souhaitait pas recouvrer la vue, car la dernière chose qu'elle a vu est l'incendie qui a tué toute sa famille.

Les révélations au Primarbre

On est téléportés au Primarbre, aucun animal n'est en vue, pas même Choupette (corbeau de Lewe qui avait été appelé par Tickliss dans le labyrinthe). On voit de nouvelles branches sur l'arbre, très haut, avec quelques bourgeons. Cela a lien avec la prophétie. On sait qu'on va devoir en récupérer une, mais on ne peut pas. Autant attendre qu'il soit plus jeune pour le faire, dans le passé.

On doit escalader les marches du palais géant (1 marche ~ taille d'un humain). En haut, un portique avec des têtes de cerf. Il y a des longs fils d'araignée contre les murs et sur le sol, très blancs.

Lewe contacte Tickliss, qui lui dit que ses sœurs l'ont bien réveillée. Elle lui révèle que les bogues de l'Arbre sont pourries et elle l'enjoint à "semer la mort". On découvre que les "sœurs" de Lewe dont parle Tickliss sont les genaudes (les sorcières de la nature et de la mort). Lewe est vouée à devenir une genaude !

Tickliss lui souffle des choses comme "Tout ceci n'est qu'un cycle, ma fille, après la vie viendra la mort, je t'aiderai. Nous apporterons l'hiver éternel. Les hordes sont en approche, aie confiance, tes sœurs les mènent. Pénètre dans les couloirs du temps, écoute le petit elfe."

Lewe panique, on essaie de la dissuader et de lutter contre cette voix que l'on entend pas. Elma, sa mentor qui lui a remis Choupette, serait en réalité l'Auroch du début. Pendant ce temps, Tickliss continue de lui murmurer qu les plantes lui obéiront, qu'elle pourra prendre le pouvoir du Grisombre, ...

Yaael pense que Lewe a été attaquée petite par des Hobegobelins (qui vénèrent Tickliss) et que Elma est une guenaude, qui a éduqué Lewe. Elle lui a de plus confié Choupette pour nous espionner. Cela explique pourquoi aucun humain ne vénérait Tickliss !

Tickliss propose de faire mordre la poussière à Velcharonne.

S'Orcha pense que "Lewe" est le nom de Guenaude (puisque l'on sait qu'elle s'appelle Iola à l'origine). On est censé l'appeler Iola pour la maintenir avec nous.

Iola arrive à se calmer, elle est dans tous ses états.

On va dans l'Arbre, empli de toiles. Le tronc est très dur.

À l'intérieur, plein de toiles. Des points brillants, une infinité de possibles, et un escalier qui grimpe, grimpe et descend, descend sans que l'on voit le bout. La toile illumine, il semble y avoir plein de sorties... dans plein de temporalités.

Arc 12 : Tempus Fugit

Dans le Primarbre

Dizaines de milliers de fils, à chaque croisement des petits points brillants. Le sentiment d'être insignifiant. Yaael descend techniquement de cet arbre (qui a généré les elfes). La toile peut nous faire voyager dans le temps (et un peu l'espace).

Je marque un petit dessin personnel sur l'arbre, pour pouvoir différentier du reste.

On se tient les uns les autres. Les fils d'araignée sont parfois proches, il faut se pencher. Je commence, S'Orcha ferme la marche. L'ascension est longue, il faut passer entre des mailles. Yaael tente un portail, mais se rend compte qu'il faudrait en faire régulièrement, il n'a pas cette force. Je manque de toucher un fil, Tickliss dit à Iola qu'elle peut lui montrer la bonne maille et le bon moment où se rendre. On ne l'écoute pas. Yaael touche le fil, qui ne bouge pas, c'est aussi dur que de l'acier. Rien ne se passe. Yaael pense que c'est les nœuds qu'il faut toucher si on veut aller dans quelque chose.

On continue à grimper, on se contorsionne pour éviter les croisements en touchant sans risque les fils, on sait pas depuis combien de temps on bouge. Iola va prier Tickliss, qui doit lui montrer le chemin, on est tous réticents. On entend tous une voix à l'intérieur du tronc douce, et une voix tonitruante criante qui provient d'ailleurs, pour se superposer à 1/4 de secondes prêts, comme si deux personnes parlaient en même temps. Toutes les mailles s'illuminent tandis que la voix dit "demande-moi, ma fille le temps et l'endroit où il faut aller". La douce comme celle hurlante sont des voix possibles de Tickliss que Iola connait.

On continue à monter, pour aller tout en haut du Primarbre. La montée semble infinie. On fait une pause pour manger, on se repose et rien ne se passe. Seconde journée d'escalade. Yaael observe que certains fils pendent, d'autres sont tendus à la paroi... On a l'impression d'apercevoir une source supplémentaire de lumière provenant de la paroi. Yaael me dit qu'il espère que l'on ne trouvera pas ma marque à côté. On remange.

On avance, la source est énorme, et il s'agit d'une ouverture consolidée à la pierre, avec une foule de fils qui y pénètrent. On voit cette porte de 100m de haut pour 30m de large. On pense que c'est une branche, donc on avance dedans. Les fils y sont collés contre la paroi. Des fils ont été arrachés et coupés ici. Il n'y a ici pas de maille, qui plongent le long du couloir, parallèles au sol. On les suit en longeant le mur, c'est dur, on doit escalader les fils tellement ils se rapprochent, et impossible à couper, c'est de plus en plus éreintant. Les sacs se coincent, les épées, les bijoux, les membres. Après des heures de progression, on arrive dans une grande salle blanche. Tous les fils proviennent d'une porte située dans le mur en face. De nombreux murs au sol. Il y a un trou gigantesque dans le mur en face. Le marbre blanc y a été brisé, des vitraux énormes, des statues d'animaux gigantesques. Y est représenté Korellon en statue abimée, ainsi qu'une grande femme aux longs cheveux et aux araignées (Arochnée probablement). On ignore s'il y eu un combat. Le trou donne sur l'extérieur, on est à une hauteur vertigineuse, on ignore si on est dans l'arbre ou dans le palais. On est sans doute dans l'une des branches, au départ du tronc, loin des extrémité.

Yaael remarque qu'il n'y a pas ou très peu de gravats à l'intérieur. Autrement dit, il y a eu quelque chose d'éjecté à l'extérieur, et pas de trace d'explosion. Il y aurait eu une explosion de fils ?

Plus loin, les fils convergent en forment de cône, et plus loin encore c'est illuminé par des torches. On s'y aventure. C'est plus simple. On remarque que l'air devient humide, chargé et plus frais. Les murs sont en marbre plus gris. On poursuit. On entend des coups d'épées, des dizaines d'épées au loin. Une voix semble parler en elfe, et dire "plus haut. Plus vite, plus fort, attention.". Yaael pense que c'est un entrainement. La voix a un accent semblable aux elfes croisés en bas de l'arbre. Je vais explorer en avance.

La porte mène à une salle gigantesque avec de nombreux brasero, et de nombreux elfes à la peau complètement noir (de gris au bleu marine) et parfois complètement blanche, rien à voir avec ni Gaeon ni Printania, les cheveux sont blancs à bleus nuit, vêtus plus chaudement, et sont des soldats qui s'entrainent. Parmi eux, celui qui crie les ordres est un elfe à la peau noire, à deux épées. Il y a environ une cinquantaine d'elfes qui s'entrainent. Ce seraient des draws, connus sous le nom d'elfes noirs... Le fil se resserrait en un fil unique qui arrivait sur une statue représentant une énooorme araignée. Au dessus du corps, un buste de femme.

On pense que les draws (qui étaient chassés par les fées) sont des mercenaires de Lolth. Lewe pense qu'on est entre le plan et le Grisombre.

On fait demi-tour, jusqu'à revenir à la salle avec un trou. On ne trouve aucune branche correspondant à la description (avec trois noeuds). On revient au cœur de l'arbre, on fait une pause puis soudain, les mailles s’agitent, puis plus rien. Un passage est en train de se créer à côté de nous. On voit une lumière de l'autre côté, des pousses végétales sortent de cette zone, et S'Orcha s'y accroche, tout va vers le sol. Elle doit lâcher, en se retrouvant sur un tobbogan géant qui descend vers le sol. Elle s'arrête à coup de hache. Cela ressemble à ce que Lewe a créé il y a quelques jours. Une silhouette féminine monte le long de ces branches, en virevoltant. Sa jupe est faite de branches étranges, on dirait une déesse de la nature. Elle regarde S'Orcha, et lui demande qui elle est, puis ce qu'elle fait. S'Orcha dit qu'on visite, puis la femme lui demande de l'ammener à nous. Il s'agit de Chronosia, la sœur d'Arochnée ! Elle emmène S'Orcha à nous, puis nous remercie de l'avoir libérée (?). Elle dit qu'elle était captive au sein de son propre corps, puis elle taillade pour casser des milliers de mailles, puis commence à grandir.

Elle explique que les mailles sont une prison, née du combat contre sa sœur. Arochnée va payer pour ce qu'elle a fait : "emprisonner, rendu folle dans ce monde de ténèbres qu'elle a fait, a tout perverti, s'est pervertie elle-même et m'a pervertie moi ! Ô ma sœur, vient te battre !". Elle veut détruire ce monde, car "un monde sans temps ne peut engendrer que la folie". "Tout est cycle, tout doit naitre et tout doit mourir". Iola craint que cela ait des répercussions sur Gaeon. La déesse lui dit "je te connais. Tu m'as blessée et tu m'as prié, tour à tour, tu ne te connais pas encore toi-même, c'est la fin d'un cycle, n'ait pas peur pour ton monde, ...", "mais pourquoi ne puis-je pas vous rejoindre, père, mère, à Elyseum, pourquoi ne pouvez-vous pas m'accueillir !? Je vous ai aidés durant la guerre !". S'Orcha pense que ses parents sont morts. "Tu as du sang de dieux dans les veines, parle". La déesse mentionne la trahison de son frère. "Vekna a trahi !" Tous sont frères et sœurs, "mais certains ne méritent pas le nom de dieux et de déesses". "Tu es puissante, très puissante" "Où sont Vekna, ou sont Bellon" "Veckna ne peut mourir, elle trouvera toujours quelqu'un pour la faire revenir". Elle veut prendre S'Orcha comme alliée.

Elle dit à Lewe que "tu ne dois pas prier Tickliss qui est un reflet perverti du Grisombre. À partir de maintenant, tu ne prieras que moi, ou alors tu mourras !"

Lewe prête allégeance à Chronosia, plutôt qu'à Tickliss.

Chronosia nous propose en remerciement de nous amener à un moment que l'on souhaitant.

Je lui demande si elle sait quoi que ce soit à propos du morceau de bois. Or, elle nous apprend qu'une branche a été arrachée pour faire un arc pour Korellon, et qu'il pouvait accueillir trois trucs.

La déesse offre trois bourgeons à Lewe, un à faire naitre pour partir et à faner pour revenir.

Arochnée arrive et elles se battent.

On se fait reposer délicatement.

On va décider, elle ralentit le temps autour de nous.


On décide de se rendre : Une semaine avant la mort de Velcharone, sur le lieu de sa mort.

Voyages temporels

On se retrouve au pied d'un château, carré, avec pont-levis, avec des tours d'angles, des bannières flotte, avec dessus un loup noir sur fond blanc, il fait nuit.

Une flèche se plante à nos pieds. On se barre, d'autres flèches volent, puis on s'est bien éloignés. Il y a des villages partout alentour, et un bout de ville pas trop loin du château. On va dans un village. Yaael a retrouvé son apparence d'entan, il n'a plus sa peau verte. S'Orcha se grimme en vert avec les déguisements d'Eorive.

Yaael ne peut plus faire de sortilège, car il n'est pas encore connecté à Nuul. Il tente de le prier. "Qui es-tu pour toucher aux tissus des limbes ?", ce n'est absolument pas la voix de Nuul, mais c'est celle de Veckna. Yaael coupe la communication.

Un éclair zèbre le ciel, et on se voit nous-même, qui nous supplie de mourir. "Cette branche du temps doit être sectionnée !" On se fait tous tuer par les autres nous, et on a du dépenser un second bourgeon pour nous tuer nous-même. Ça a été le chaos, nos souvenirs sont cassés, Veckna a tenté d’enrôler Yaael. Yaael a pour la première fois vu Veckna, et nous aussi, qui est sortie des limbes. Elle avait ses deux bras.

On est donc dans l'arbre, et on se demande ce qu'on doit faire. On prend le toboggan pour fuir de l'arbre, le Primarbre est secoué, des bogues et feuilles tombent. Je récupère une bogue et S'Orcha la met dans son sac. Je récupère une petite branche, on évite de se faire tuer comme on peut, et Iola essaie de récupérer des feuilles du Primarbre. On se cache dans un abris.

L'Arbre continue a être secoué. On sait qu'on va pas survivre longtemps. Lewe trouve du Mycélium, les parents des Mougnis. Elle prie Chronosia, et ensuite tente de parler à cet organisme. Une voie féminine résonne par le bout de fil. "Bah je sais bien, c'est toi qui a fait renaître mes enfants. Tu peux me suivre, tu peux partir d'ici". Le filament grossit, grossit, et apparaissent plein de Mougnis, le passage vers Gaeon se rouvre à cet endroit-là.

Le couloir est macculé de sang, des corps de fées, d'orcs à la peau verte, criblées de flèches pour les orcs et coupées pour les fées. Il y aurait eu bataille ? Je me sens de plus en plus mal, comment va Ella ?! Je cours de plus en plus vite, et je ressors dans la Sylvenoire, pour découvrir un lieu de carnage total. Ma maison est détruite, les racines et ronces ont entouré son corps, je m'agenouille à côté d'elle. Il y a une licorne morte, des corps d'orcs. Ella a un corps criblé par les ronces, et il y a des plumes de corbeau (autres guenaudes ?).

Ils réfléchissent à si on peut se donner un message. Je reste coi.

Puis dès qu'on décide de détruire un truc, un éclair arrive et frappe le sol. Et PAF, on est de nouveau dans le Primarbre, avec 2 bourgeons encore (soucis temporels).


Retour à Gaeon

On décide de revenir au moment où on existe plus sur Gaeon. Si on se tue, on va créer une faille. Iola pose la question du nombre de lignes temporelles. L'idée est de demander à Chronosia, en revenant un tout petit peu avant notre départ depuis chez Ella. On se voit partir, et Iola interroge Chronosia pour savoir quoi faire.

Iola entend deux voix en même temps "Je suis Tickliss" et "Je suis Chronosia" + "Je tiens les mailles du temps , je ne comprends pas" et "Oui, tue les !" + "N'influe pas" (Chronosia) et "Tue tout ce qui s'oppose à toi !".

Yaael tranche, on ne doit pas influencer.

Tickliss lui dit que c'est la 4e sœur, et que l'armée de ses sœurs vient vers nous, pour conquérir le monde via les bogues perverties du Naicrarbre. Iola est immortelle, si elle mourrait elle se relèverait dans 70 ans. Dans 4 jours les sœurs arriveront, les elfes remonteront et tueront de nombreux hommes vers Delkis, d'autres les rejoindront, l'hiver éternel tombera sur Gaeon grâce à nous 5.

Chronosia lui dit de ne pas venir, que tout est cycle, elle ne comprend pas cette histoire d'hiver éternel.

Iola écrit sans dire "Il faut que Ticlys soit sure que je crois encore en elle, si je la trahis elle le sauras. Si je lui fais une prière, elle doit etre sincère. sinon elle le saura. Je pense qu'elle m'entend quelque soit ce que je prononce".

On parle avec Ella. Iola retire son œil, puis l'écrase, retire son bandeau et dit "j'ai fait un pas en avant, là !". Ils conviennent avec Ella, et elle dit qu'elle ne peut pas reprendre l'amour qu'elle m'a donné, mais que moi je dois l'oublier. Mais je ne peux pas oublier !

Le seul véritable oubli serait que l'on meurt et qu'on aille dans les limbes, Ella Ella dit qu'au pire on peut aller dans les Limbes ensemble. Si on veut refermer le portail, moi et Ella allons mourir. On envisage la possibilité de retourner prévenir Parnaël, puis détruire le bourgeon. Ça débat sec, on envisage même d'empêcher notre rencontre. Ella propose que l'on vive ce futur sombre, on peut se passer d'elle, la vie reprendra.

Si Tickliss n'est plus Tickliss mais bien Chronosia, les guenaudes sans déesse seraient sans but. On peut retourner dans ce temps-là, seule Ella Ella mourra. Et si je fais revivre la forêt, alors son esprit reviendra.

Ella voit alors la bogue, la fait pousser, une autre bogue nait, des branches pousses, et tout devient arbre, et nait un elfe, des Mougnis, plein de bogues. "Voici l'armée dont on avait besoin pour défendre la forêt, c'est vous qui me l'avez amené" ! Ella me présente à tout le monde comme étant leur père. Des fées, des pixies sortent, tout le monde grouille et naît, des fées de taille humaines apparaissent, l'arbre est désormais plus grand que la maison d'Ella. Mais Ella devient plus sombre, et se flétrit pour donner vie à cet arbre. Ses cheveux blanchissent, elle devient toute flétrie, toute recroquevillée. L'arbre est immense.

Elle n'aura pas besoin de mourir, les jeunes auront besoin d'une mère. Je l'emmène à sa source, sur sa demande.

S'Orcha fait un discours pour les peuples nouveaux nés. Il y a des dryades et des elfes. On essaie de les armer.

Yaael nous dit de faire confiance à Chronosia pour s'occuper de ça, Nuul le lui a dit. Il dit que Velcharonne est plus dangereux que tout.

Ils me demandent de les nommer, je nomme les premiers Yaael, puis S'Orcha, Iola, ... ... Ioli, S'Orchi, etc. Je propose aux Mougnis d'utiliser leurs pouvoirs sur l'armée d'orcs.


On se téléporte 2h avant la mort de Velcharonne, dans la forêt à côté du château. Il y a des cris, des hurlements, une bataille en train de sévir. Je me déguise en le poissonnier de Delkis. Je suis censé savoir qui était Velcharonne, qui l'a tué, pourquoi, et être discret. Et je ne dois sauver personne.

La mort de Velsharoon

Il y a une bataille à côté de nous. Des assaillants sont en train de saper un mur, les protégeants tentent de jeter des cailloux/flèches sur eux. On finit vu la situation par nous approcher ensemble, et on va contourner la zone. On est discrets, mais il y a un soldat sur la tour. Le blason est rouge, constitué d'une hache et de 6 molettes d'éperon jaune. Le propriétaire est probablement chevalier, et le nombre de molettes indique qu'il est puissant. Je pars en éclaireur, et vois un homme en grande discussion avec soldat, et je vois le donjon. L'homme pointe du doigt, flippé, et je vois dans la direction indiquée une cavalerie qui galope. Les chevaux ne henissent pas, les cavaliers sont morts. Je reviens en courant (tout en restant planqué) vers les potos.

On essaie de trouver où Velsharoon peut bien se trouver. La cavalerie des morts passe devant nous, suivie par des hommes morts à pied. Les gens du chateau tentent de les brûler. Malheureusement, la tour est désormais pleine de soldats. On entend que le mur ouest a été percé. C'est notre chance, j'escalade avec bon succès. Depuis là, je vois les morts vivants qui se battent avec les vivants. Les morts sont guidés par une guerrière en armure. L'inconnu du chateau se dirige vers le lieu du combat. Je descends l'échelle et rentre dans la tour. pas de corde, mais un escalier qui monte pour aller dans les étages, avec une jolie discrétion. Ici, de la poix toujours et des trous pour faire tomber des objets sur les personnes extérieures. Je change d'étage, arrive dans une pièce avec des rateliers, avec un rouleau de corde. Je monte avec la corde, et je prends l'échelle qui mène en haut de la tour. La bataille continue avec des jets de feu jetés par un magicien sur les zombies/squelettes.

J'attache la corde, et la lance aux autres. Il manque 5 mètres, les autres vont tenter de monter. S'Orcha réussit, puis on aide Yaael à réussir à grimper, mais on échoue. Yaael chute, et se fait alors très mal. Lewe tente de le soigner, mais ce n'est pas suffisant, il a des os cassés !

Lewe va tenter d'escalader, Yaael deviendra gazeux grâce à la potion plus tard, il attend en bas pour le moment. On attend.

Le seigneur des lieux se bat bien, mais les morts s'enfoncent peut à peu dans le chateau. Le pont levis est baissé, les cavaliers arrivent. On voit un Yaael en vapeur. Il part observer, fantômatique.

Le noble est entouré par la grande guerrière à halebarde et de squelettes, l'ordre a été donné de s'arrêter. Le sorcier qui se battait est mort. Les chevaliers tombés en protégeant le chateau se sont relevés, mort-vivants désormais.

Un homme rentre par l'entrée officielle, une armure avec des crânes sculptés dans du métal, un bâton muni d'un crâne animal à la main. Il s'avance près du seigneur. Nous on entend rien, mais Yaael entend. On s'approche.

La grande guerrière est une orque à la peau bleue. L'être est nécroman a une sale gueule. Mort -8 minutes.

Le noble implore la clémence.

Le nécroman lui crache au visage qu'il va lui donner la mort, et le traite de démon. "N'as-tu aucune pitié".

Le noble prétend ne pas comprendre. Il demande pourquoi l'autre lui a fait la guerre : maladresse d'un des siens, jalousie ?

Le nécroman dit n'avoir aucun chateau, aucun serf.

"Encore des ruses. Tu me décois, je suis venu à cause de ton nom; j'ai tout perdu à cause de ce nom : la raison, mes amis, mon âme, tout".

Le prénom+nom en question est : Velsharoon de Jalendir

Le sorcier veut juste que l'homme disparaisse et ne puisse jamais réunir les précieux artefacts. "Montre moi ta magie, ta vraie nature, Velsharoon de Jalendir !"

Le sorcier menace en tuant un à un les hommes.

Le noble dit "par Bellon pourquoi être venu ici..."

Sorcier " Alors, tu ne vas pas réagir ? Tu es censé devenir la plus grande menace de Gaeon !" puis il foudroie Velsharoon, le tuant.

Le nécroman se rend compte que Velsharoon n'est rien. "Toutes ces souffrances pour... pour rien !?", dit le sorcier.

Il maudit alors toutes les divinités, prétend connaître les avenirs des divinités en disant qu'ils vont s'entretuer et ne sont qu'un ramassi de consanguins et pervers.


Une ombre apparait alors, se promène au dessus du sol, vogue et parle.

"Dis années de douleur, ou dix années de leurre. quand et Où fut commise l'erreur qui changea à la fois la proie et le chasseur ?"

Le nécroman hurle pour savoir où il s'est trompé et lui hurle qu'il est son maître.

"Jadis lac paisible, La surface du temps, Heurtée par des voyageurs inconscients Se couvrent d’une myriade d’ondes et change le cours du monde."

"Qui sera la menace alors", demande le nécroman :

"Il existe encore un âge Où les fautifs dans leurs voyages Causent mile torts Tant qu’ils ne seront pas morts."

Le nécroman dit "tu m'as déjà dit ça !". Puis il rit de façon assez inquiétante, il parle à une ombre, et à des morts vivants. "Si vous êtes des crétins tapez dans vos mains !", les squelettes se mettent à le faire. Il dit à l'orque bleu qu'elle aurait dû réagir.

"Alors, Crasmar, est-ce qu'il y a une suite à ton énigme ?!"

Le nécroman donne la mort... C'est Yaael !

Il avoue avoir extirpé Crasmar des limbes. "Nuul s'est foutu de moi !? J'ai tué 300 fois mes amis pour rien."

L'ombre répète : "quand et Où fut commise l'erreur qui changea à la fois la proie et le chasseur ?"

"Va, fouiller le chateau trouver un laboratoire [...]"

L'ombre montre dans notre direction. Le nécroman nous immobilise alors par magie. On se fait capturer.

"Encore et toujours, comme des diables sortants d'endroits inconnus". "vous êtes des échos du futur, parfois décomposés" "vivants et parfois pâle reflet de notre passé".

Visiblement Yaael nous voit souvent, différentes versions, rencontrés partout selon les versions, différentes reines, différents rois ==> Univers parallèles.

Dans tous les cas on a volé un bourgeon du temps, parfois on lui a échappé, il dit qu'il nous reverra surement.

On est des fantomes pour lui.

Notre quête d'après lui est futile. "Le tome du dément n'existe pas pour lui"

Pour une fois il veut nous épargner, nous laisser créer d'autres remous.

S'approchant de Lewe : "prenez grand soin de vos bourgeons". La Lewe qu'il a connu s'est desséchée sur place après son arrivée, Veckna ne plaisante pas. (serait-ce le Yaael si il n'avait pas réussi à nous tuer ? Est-ce lié au moment où Veckna allait nous tuer !?) À chaque fois, les versions de Lewe refusent d'aider en utilisant les bourgeons. "à chaque utilisation des bourgeons, vous ne faites que des remous supplémentaires !"

Il claque des doigts et l'ombre réapparait avec mon visage, en disant que dans toutes mes versions je suis immuablement beau. Il m'a dit "seul conseil, avant que tu ne t'évanouisses dans les couloirs du temps, n'oublie pas de faire les poches de tes semblables".

Il dit à S'Orcha : "voilà ce qui me reste de vous". Il avoue n'avoir plus l'occasion de voir son rire et ses propos mal fagotés et son sein sortant de façon inopinée, il parle de la fille qu'il aurait eu avec S'Orcha !

Il mentionne alors un elfe d'une histoire qui se plante, avec comme morale qu'il faut souffrir et travailler d'arrache pied.

"Si d'autres n'arrêtent pas de revenir, c'est que vous n'avez pas été au bout de ce que vous auriez dû faire."

On voit que la version de S'Orcha est morte, avec des mouches.

On est en 1090, au chateau de Jalendir...

Je me parle à moi-même. "tout à été dit !". Il me fait une estafilade à la joue.

Yaael fouille le corps de Velsharoon.

Je fouille tout le monde. Yaael, avec les énigmes du livre du fou concernant "l'entité Crasmar" là où il y avait autrefois marqué "Velsharoon". Les énigmes n'ont pas changé !

Réflexion du groupe

On réfléchit à ce qu'a dit Yaael. On a pas souvenir de s'être tués. On va devoir revenir nous tuer, vu que ça n'avait pas eu lieu. Lewe fait remarquer que c'était pas normal qu'on ait 3 bourgeons de nouveau.

Je fouille tout le monde, encore (Rien de nouveau sous le soleil).


Je me questionne, comment je suis devenu un ennemi ? Qu'est-ce qui fait de moi un ennemi en fait ?

Les énigmes ont été écrites par moi ! D'ailleurs, l'autre version de moi était chevalier servant de Liguria, et il parait que mon ombre parle comme l'oracle. ==> Il a eu le même passé que nous (contrairement à d'autres) jusqu'à ce que Lewe ne meurre via Veckna.

Javin essaie de faire revenir Yaael ! L'Ombre de Tourberouge d'avant aurait été Tristan (moi, enfin pas moi, BREEF) ! ... Ou peut-être pas moi ? Car, il n'existe pas forcément une seule ombre. (Rappel, Javin n'avait le pouvoir de créer cette ombre)

Yaael pense que mon "Ombre" est sous l'emprise d'une autre entité... mais cette Ombre ne nous aiderait pas.

Ah, mais en fait ce n'était pas le même chateau ! Cette mort de Velsharoon n'a pas eu la même date que celle dans laquelle Veckna nous a foncé dessus (qui d'ailleurs était en vie avec son œil et sa main).

On passe une heure complète à refaire les nœuds de l'histoire.


On serait dans l'âge de sang ? (qui suit l'âge de la guerre) Sang car rencontre des peuples, avec luttes entre les peuples.

La première fois qu'on aurait utilisé le bourgeon, on serait revenu AVANT la grande guerre (Car Veckna intacte). Maintenant on serait encore après...

On détruit le bourgeon pour revenir dans notre temporalité. On se retrouve dans la forêt de Sylvenoire, à côté de chez Ella Ella, au moment où j'étais devenu père des dryades, qui font des barricades.


Nous VS Nous

"Tome du dément concernant l'entité Crasmar" est toujours écrit.

Lewe se souvient alors du moment où elle faisait du feu, ce qui arrivait quand elle invoquait la nature seule. Quand elle ne voyait pas la lune, elle était sous influence de Tickliss, et alors elle faisait des racines.

Je demande à mes "enfants" une sarbacane, on m'en donne une.

Lewe se soigne elle, en en appelant seulement les forces de la nature, elle échoue sur elle. En revanche, elle réussit excellemment sur Yaael. Désormais ce sont tout de même des racines qui agissent, pas du feu.

Mes "enfants" ramènent la mère de S'Orcha. (dans cette temporalité désormais, elle n'est pas morte)

Dans cette temporalité, S'Orcha est capitaine de la garde, et a des responsabilités dans le royaume du Gallskottlaen, et Lewe est la guérisseuse de la Motte. "Ma fille, le crack de Raoulin a été enfoncé par des géants, il faut que tu remontes ! Et où est le bataillon orc que tu es censé commander ?"+ "Je crois ma fille que le contact des humains te fait perdre la tête."

Lewe dément en rappelant que son frère est humain.

S'Orcha fait un calin à sa mère.

On se lie à Iola, et on arrive là où Lewe le demande (10 minute avant le 1er Velsharoon blabla). C'est la nuit, on se planque, on voit un chateau, avec un village en contrebas, comme la première fois. (ce n'est pas le chateau de Jalendir).

On se planque pas loin de l'endroit où "nous" arriverons.

On les arrête avant qu'il y ait invocation de magie. On tente de se convaincre de mourir, et que tout se passera bien, il n'y aura pas de doublons.

Lewe arrive à convaincre Lewe de se laisser mourir, en lui tranchant la gorge.

S'Orcha se décapite.

Yaael s'enfonce son truc dans la tempe.

Je m'avance après être resté loin, et je me tue via un coup de Rapière en plein cœurs, après m'être rassuré sur Ella Ella.

On se fouille nous-même, et on trouve deux bourgeons. Et nos rations sont doublées. (dont mon masque, la bague de Radoch, le parchemin, la flute)

On discute de la suite.

On enterre nos corps.

Espionnage

Yaael regarde le lendemain le chateau. Le blason est un sanglier.

Le chateau est brisé, défoncé, ouvert, les murailles sont tombées, il semble abandonné. (mais on s'est fait tirer dessus donc il ne le serait pas ?)

Illusion sur le chateau pendant la journée ? Ou des êtres qui ne prennent vie que la nuit.

On envoie Tristan.

Yaael regarde le parchemin, c'est de nouveau le Livre du fou (sur ses DEUX parchemins désormais).

Je vais rapidement et très discrètement observer le chateau, et j'y distingue dans une des tours un casque. Il y a des créatures qui habitent dans ce chateau. On s'était fait tirer dessus la nuit, donc on en déduit que les personnes voient de nuit.

Le livre du fou était écrit en draconique, on en déduit qu'ici les gens sont peut-être des drakkéides (ou des dragons).

Je vais espionner le village (petite ville) : il est aux 9/10e en ruine (cramées, entre autres). Il y a plusieurs personnes, humains. Je les espionne.

Les maisons habitées sont celles loin du chateau. Les gens sont pauvres et anxieux, et rentrent dans leur maison.


On va espionner. Yaael va espionner, en prenant un masque à moi et un onguent au cas où. Il boit donc la potion de gaz (2nde version)

Dans le chateau, il y a eu des brûlures, des armes de siège. Seule une tour tient encore debout. Il y a un petit peu partout des archers squelettes. La tour complète a été bien attaquée au feu, avec des archers dedans aussi.

Dans un étage, un cercueil en pierre au milieu de la pièce, entouré de brasero, torchère, fioles, un labo d'alchimie complet, et un homme qui travaille sur son labo d'alchimie, accompagné de 2 zombies. Il incante, rage parfois, jette une fiole au sol, puis compulse ses grimoires, écrit, médite, tourne en rond, et quand il passe au centre de la pièce il caresse la pierre du tombeau.

Il porte un baton, pas du tout de nécroman... les symboles kabbalistiques sur le tombeau sont dans un vieux langage, nécormantique, qui peut avoir rapport à la mort. Des glyphes utilisés par des nécroman. Des glyphes pour faire revivre la chose à l'intérieur. Les squelettes portent épées courtes et arcs, aucun bouclier. Ils sont entre zombie et squelette.

Une peinture de Kamina ... le magicien est Vilgus.


Yaael trouve un escalier qui plonge dans les sous-sols. Il y a une armée de 50 squelettes environs. Il fait demi-tour, et va vers le village. Alors une détonation dans la tour.

Yaael revient au niveau de la fenêtre et écoute.

"Mon dieu, je n'y arriverai pas, mon amour, les enseignements que tu m'as donné... ce n'est pas ma magie. Je réussirai mais... combien de temps. Cette traitresse m'a bien eu... j'ai aidé tout le monde..."

"Tu reviendras, et je la défierai cette déesse, je te le jure, elle n'aura pas mon âme". On pense qu'il s'agit de Vechna.


On pense que Vilgus n'est pas encore Velshroon, mais qu'il va le devenir.

Yaael vient nous rejoindre et nous raconte tout.

Dans la ville de Riel et rencontre avec Vilgus

On entend des bruits de hache.

Je vais me renseigner au village, en faisant un détour pour éviter les bucherons. La région est valonée et verdoyante, c'est une région viticole. Le panneau en bois indique "Danger, ne pas pénétrer sur ces terres" plus tête de mort dessinée. J'avance dans la ville, les pieds de vignes sont crâmés. Le paysage est désolé. Les gens sont dans leurs jardins, petites fermettes. Une jeune fille est en train de traire une vache. Un orc caché est en train de la regarder.

La fille dit que cet endroit est maudit. Je lui demande où on est, il s'avère qu'on est à riel et qu'on est en 1084. (4 ans après la vision de Kamina et Vilgus avec la bague) L'orc s'appelle Doloroc. Il me dit que je dois pas rester, et court après vers le chateau. Il dit qu'il ne m'a rien dit.

Je reviens prévenir les amis. On décide d'aller ensemble voir les bucherons. Ils ont l'air occupés. L'un des humains a un bras en moins, mais avec à la place du bras il y a l'équivalent d'un bras magique. On s'avance vers eux.

Tout le monde s'arrête pour nous regarder. L'homme au bras magique est méfiant. Sur son avant bras, un brassard émet une petite lumière.

On lui prétend être perdus. Il pose sa main sur S'Orcha, sa main est étonnamment chaude. Il prétend voir dans notre jeu, et qu'on vient pour se cacher. Cet endroit n'est en fait pas maudit, le thaumaturge veille sur lui. Le thaumaturge s'appelle Vilgus Weiss. Il dit qu'il a senti tout de suite qu'on est pas de Jalandir.

Le mec au bras s'appelle Bore. Il faut rencontrer Vilgus pour pouvoir s'installer, donc on suit Bore jusqu'au chateau. On passe les squelettes. En tournant le brassard, le bras disparait. Il mentionne l'attaque des soldats de Jalendir, qui a rasé quasiment toute la ville, il y a 4 ans. Elle était plus "fleurie que Joranne la grise". Le comte de Lotar, précédent possesseur du chateau, était apprécié. On est au centre-ouest du pays, dans le royaume de Darynan.

Vilgus arrive, accompagnée d'une jeune personne un peu tristoune, qui boîte (Annika) et reste cachée derrière lui. Il nous accueille puis nous propose l'asile, non sans avoir été méfiant au début. Il ajoute à la fin que si jamais on voit des étrangers, on doit les lui amener, et si jamais on est des espions de Jalondir, on ne quittera pas la ville vivants.

Annika raconte que Vilgus était parti pour aider les autres, et que le village a été attaqué le 8 quarter, et qu'il n'était pas là à ce moment. Kamina s'est réfugiée dans le chateau. Les troupes de Jalondir ont fait une percée dans le chateau et tué tout le monde.

L'appel aux dieux ne fonctionne plus... avant ils adressaient des prières à des dieux, mais maintenant ils ne répondent plus et ils ont oublié leurs noms. On arrive à côté de la forge, avec un forgeron qui fait 300~400 longs clous de charpentier. Ils veulent faire un échafaudage pour réparer le château. Question de Iola : comment peut-il faire de la magie sans les dieux ? Réponse d'Anikka : "c'est un enfant de la magie". La petite Kalsia aussi serait une enfant de la magie, touchée par la magie du sang... Certains enfants naissent avec des pouvoirs magiques qui n'appellent pas les dieux. (ce n'est pas héréditaire) Rien à voir avec les Kazélites (on parle d'humains et d'autres dieux). Le forgeron s'appelle Iorik. Il nous conseille de voir les jumeaux pour avoir de quoi manger, dans la maison au grand jardin derrière le toit en chaume, ou aller voir Refidor. Ou au moulin, chez Galophard et Lina (à l'entrée du village/ville).

Anikka nous amène dans la maison qui va nous contenir, et nous dit qu'on va devoir aider si on compter rester. On nous laisse libre (c'est le seul endroit au monde où on l'est, d'après Anikka) On va voir les jumeaux Jonas et Juvien, qui font des betteraves. Ils prétendent que les squelettes dans la cave sont faux. C'est une image, on peut passer à travers, pour se réfugier. Cela peut servir à effrayer. Ils vont nous amener un poulet et des oignons, betterave et œufs. On revient dans notre maison. Anikka nous explique qu'il y a un puit, et nous dit qu'en cas de besoin on peut venir la voir.

Le baron de Jalondir s'appelle Velsharoon de Jalondir, d'après Anikka...

La maison est vide. On doit aller dans les maisons voisines pour trouver de quoi faire. S'Orcha part chercher des meubles, l'un se casse et Iorik l'aide à le réparer. Yaael va au moulin, Lina est enceinte jusqu'aux yeux (elle est blafarde) et Galophard verse de la farine. Il est meunier et boulanger. Ils achètent le grain dans le village de Raletch, à 2h d'ici. Il nous propose de chercher de la farine à sa place comme il doit rester avec sa femme. Moi je vais chercher de l'eau, et Iola nettoie la maison.

On entend alors une explosion. Je vois en y arrivant une maison où les fenêtres ont été soufflées. Une femme elfe maigrichonne s'assure que je vais bien, elle est inquiète. Puis elle engueule sa fille en l'appelant Kalsia Duil. Kalsia Duil est une elfe à la peau écailleuse et a des cheveux verts, elle sort en râlant et s'éloigne. La femme dit que c'est à cause du sang de dragon, de son père. Cette femme a une peau très pâle, ce doit être une elfe Véritable, comme dans la Printanie. Son père est horrible, car elle dit qu'elle n'a pas choisi d'avoir un enfant avec un Kazélite (!!) La femme se met à pleurer, elle s'appelle ALARIANE DUILH. Elle a peur pour sa fille, qui a 17 ans. Elle a peur des explosions de magie.

Lewe de son côté, après avoir été rassurée par le Forgeron (Iorik) qui lui a dit que l'explosion était normale, a appris par lui où se trouvaient Doloroc (l'orc) et ... (la fille).

Vilgus arrive, et dit que les Kazélite ont le corps écailleux et griffu, Alariane a eu des séquelles de sa rencontre. Et il est inquiet sur la puissance de la magie de la petite Kalsia, qui refuse visiblement d'apprendre à canaliser sa magie. Vilgus a peur que cela vienne de son côté kazélite. Kalsia refuse en fait la part kazélite, donc aussi toute la magie qui va avec.

Iola dit qu'elle peut parler à Kalsia, car elle a elle-même eu une part d'ombre. Vilgus s'y intéresse et lui offre de l'aider lorsqu'elle voudra en parler. Il dit à Yaael qu'il n'est pas kazélith, car comme Yaal il est enfant de la magie. Il a reconnu dans le baton de Yaael un catalyseur. Yaael prétend être utilisateur de Portails.

Il annonce avoir vu un nouvel endroit mystérieux rempli de savoirs, il s'agit des Limbes. Il a obtenu de rencontrer Veckna, qui lui a offert d'extraire l'essence des morts (essence Primaire). Il serre alors son bâton avec crispation (on pense qu'il n'a pas choisi de suivre Veckna même si officiellement il la remercie, on pense qu'elle écoute). Il dit que tout les environs étaient emplis de cette énergie. Il propose à Yaael d'améliorer ses pouvoirs.

Il s'interroge sur le fait que S'Orcha ait la peau bleue, sur son village de Rickar... ou ma ville de Delkis. Il ne connait pas. (note pour nous, on sait que Lælith a été fondé aux alentours de 553 de notre temps à nous) Il nous explique qu'il a perdu sa femme, et qu'il veut la faire revenir. Il s'aide de Veckna, mais elle et lui ont un passif (il a œuvré toute sa vie pour la contrer en temps que Thaumaturge), elle est venue à lui sans qu'il ne comprenne pourquoi. Il veut relever sa Kamina. Il pense que Veckna s'est jouée de lui, et il compte lui faire payer. Même s'il ne sait pas encore comment faire payer une déesse. Il n'a pas réussi à contacter son aimée dans les limbes. Yaael révèle alors savoir ce que sont les limbes, et bien être "nécromage".

Il maitrisait déjà la magie AVANT de rentrer en contact avec une déesse (contrairement à Yaael). On apprend que Alkazath est loin d'ici. Mais en échange de richesses, une caravane de Kazéliths peut leur donner du sang. Il parait que c'est une race cupide qui cherche les richesses et le pouvoir, se sont affranchies des dieux, même notre or est à leur goût.

Il prend congé, et on papote. Iola pense que Kamina a été ramenée des morts AVANT la création de la bague, et que S'Orcha est la seule de tout Gaeon encore à être née ? J'émets l'hypothèse que Kamina va être ressuscitée mais que ce ne sera pas Kamina. On serait AVANT la bataille des dieux d'après Yaael, car Lælith a été crée juste après cette guerre et que la capitaine Alkazath n'est pas encore devenue Duur. Iola semble d'accord, mais juste après la guerre des dragons d'Uchmo et Chahal, puisque les dieux sont oubliés...

Je demande ce que viennent faire Veckna et Velsharoon. On ne sait pas.

Iola pense que les dragons verts et les kazélites sont la même chose.


Chez Alariane Dhuil

On va voir le forgeron, avoir de quoi réparer le volet (la scie s'appelle Revient), et on va voir Alariane pour l'aider. On entend chanter un chant elfe quand on arrive près de la maison. Yaael déchiffre un chant qu'il ne connaissait pas, qui parle de "petite graine et de Primarbre, tu es mon aimée, ta descendance serait d'elle". On toque, et Alariane vient nous ouvrir. Elle semble prendre de l'espoir en voyant Yaael. Ils échangent en elfique.

On prend le volet et on le répare pendant qu'ils discutent. Elle vient de la forêt de Elkongd, au sud de Kolomfiir. Elle a été attaquée, sa forêt a été brûlée par des humains. Un petit nobliau crétin et violent qui ne supportait pas leur présence, leur forêt serait sur ses terres. Des systèmes de castes, barons et tout on généré des vélléité de pouvoir et de conquête de surfaces, brûlant tout. Elle a du fuir avec des elfes de son village, pourchassés, puis elle est arrivée dans la bourgade déserte où se trouvaient des kazéliths, et les choses ont alors plus mal tournée encore pour elle. C'est là qu'elle a croisé le géniteur de Kalsia.

Kalsia a grandi ici (d'ailleurs quand on parle elle se montre en étant fachée). La prédisposition de Kalsia à la magie date d'il y a un an. Iola va discuter avec Kalsia. Alariane demande à Yaael de chanter une chanson. Il reste silencieux puis chante une chanson. Elle est ravie, puis sert une larme d'une bouteille qu'elle a ramené de chez "elle", il goûte. C'est une boisson d'elfe excellente, réservée pour les elfes. Elle demande pourquoi on est venus. Yaael réplique que ces questions concernent les kazéliths.

Iola pendant ce temps dit à Kalsia : "tu sais, j'ai rencontré quelqu'un qui avait ton âge. Elle s'appelle Alcyne. Son père a été tué parce qu'il avait découvert quelque chose que les autres convoitaient, et sa grand mère a été tuée dans l'attaque de sa maison. Je ne prétends pas te connaitre, mais je pense que tu as une douleur que tu ne veux pas ou que tu ne t'autorises pas à extérioriser. Je pense que ta mère t'aime mais qu'elle ne sait pas comment faire pour te le montrer, parce que tu représentes aussi une douleur, mais je suis persuadée que ta mère serait perdue sans toi. J'ai moi-même, comme Alcyne, perdu presque toute ma famille. Je n'ai malheureusement pas la chance d'avoir avec moi ma mère, elle est morte quand j'avais huit ans. Si j'avais pu l'avoir encore, j'aurais tout fait pour la revoiir. Je pense que c'est une chance que tu as que ni toi ni elle n'ayez péri pendant l'attaque d'il y a quatre ans, et que tu devrais essayer de lui pardonner ce que tu lui reproches. On a toujours besoin de ses parents." et je laisse couler une larme de mes tous nouveaux yeux (meme si ça s'entend pas)


Les Kazéliths divisent tout en deux clades, les inférieurs et les supérieurs. Les supérieurs sont ailés. D'ailleurs les rois leurs font des courbettes pour avoir des artefacts kazéliths. Alariane se souvient des noms de ses déesses (Arochnées, Korellon). D'autres du village ont été oublié. Elle espère qu'un jour viendra où naitra une autre déesse (mention à l'espoir ?). Les dieux de son temps sont Kartias, dieu de la charité ; Droé, dieu de l'oubli et la mémoire, secret, conseil ; Herin, le dieu forgeron ; Fantasmagor ; Korellon, Grumsh, Gerim, Beronard, Obliblop (mère des peuples marins) ; Uckmo, Chahal, Veckna... Elle pense que les dragons ne sont pas dragons, que c'est un mythe kazélith pour se faire passer pour des dieux qui se revendiquent égaux à U et C. Elle pense que U et C sont humains.

Le plan matériel est percé de nombreuses racines du primarbre à différents endroits, à chaque Sylve.

De son côté, Karsia s'est énervée et sort. S'Orcha vient lui parler. Elle n'aime pas sa puberté, ce qui lui arrive. S'Orcha va discuter avec. Elle dit qu'elle est la fille d'un monstre. S'Orcha lui dit qu'elle ne peut que changer le regard qu'elle a sur elle. Je lui dis aussi que mon père, qui n'est pas un monstre physique mais un monstre psychique, a engendré les personnes les plus belles qui soient (ma fratrie). On arrive peu ou prou à lui remonter le moral, au moins à lui faire réfléchir.

Elle nous remercie chaudement et propose à Yaael qu'il repasse.


Après réflexion de ce qu'a dit Vilgus : Essence de mort = mort + magie... et l'essence de mort est l'une des 3 essences à mettre dans le bâton !!!

Marchandage

Réveil, Vilgus frappe à notre porte, on l'accompagne à une charette avec œufs, légumes, et un coffre cadenassé. Il mentionne l'essence de vie (souffle des dieux, pas accessible), un Phylactère. Le sang de dragon serait une essence primaire, ainsi que l'essence de mort. On rejoint un convoi de riches marchands, autour d'une carriole. On croise les premiers lézards/reptiles géants. Le chef a un bâton, son second reste proche, et 4 sauriens sont à côté en périmètre de sécurité. Ils vendent de nombreux objets magiques ! Des gens marchandent. Les kazéliths ont pas l'air commode. L'une des personnes a un coffre empli de pièce d'or. Yaael comprend que le saurien lui dit qu'il faut compter.

S'Orcha veut acheter, et se voit proposer une hache buveuse de sang. Et une grande épée à deux mains, mais celle-ci est réservée. Ce serait l'épée d'Asmodée (rupture de Stock). Il propose la Vorpaline... qui coupe tout. Sauf l'armure blanche (de Shazakaz). Mais Vorpaline coûte 15 000 PO (ce qu'on a pas physiquement). On aide Vilgus a porter son coffre pour avoir du sang. Il y a aurait une amphore ! Le coffre lourd est rempli de pierres précieuses et le chef vient inspecter les pierres. [Il parle en draconique ancien, seul Yaael comprend] Il s'étonne qu'il ait autant d'argent. Il accepte, alors que c'était censé être pour un dieu ! Il parle de l'amphore de bataille qui pourrait en refournir de nouveau. L'Amphore peut contenir 1,5L, elle est plus petite que celle décrite par Elea (c'est une amphore simple dont seul le contenu découle de la vraie amphore). Vilgus récupère le tout et va sceller le contenu dans un coffre.

Il parait le draconique est la seule langue que les dieux ne peuvent pas connaître cette langue, ce qui lui permet à Vilgus d'échapper à la vigilance de Veckna. Yaael est déduit que Nuul ne serait pas un... dieu ? Puisqu'il la connait. 100 PO la potion de soin... robe de mage de protection au prix de 5000 PO, et 2000 PO l'anneau de force ... on a pas les moyens.

On prend 2 potions de Soin chacun.

Vilgus propose d'enchanter nos armes.

Kelgath

On se rend à Kelgath avec Vilgus.

C'est la fête, tout le monde décore la petite ville. Il y a de l'agitation autour de la tour. Rien n'est encore achalandé mais tout sera ce soir. Ils vendent des parfums. Il y a même une géante au milieu de la ville, maquillée (qui en fait est une humaine sur échasses). Vilgus ne sait pas à quoi sert cette fête. Il cache son visage proprement en étant dans la ville. Il tient à garder notre chariot, mais on peut faire ce qu'on veut.

Un homme tombe d'un échaffaudage, Vilgus va l'aider et nous somme de garder le chariot. S'Orcha fait le premier tour, je vais regarder les échoppes et chercher les sacs de blés.

Je me rappelle que Vilgus voulait vendre des trucs. Je remarque que le tonneau de vin est dans une couverture et aurait dû aller dans une caisse. Je décide de ne pas vendre, je vais aller acheter les sacs de blés.

Yaael et Lewe vont regarder qui est allé sauver Vilgus. L'homme est salement amoché (l'os de sa jambe ressort) Étonnamment, tout le monde se fout de S'Orcha, contrairement à l'habitude.

Vilgus a besoin que l'on emmène le garde dans un endroit ailleurs pour qu'il puisse agir sans être vu. Lewe et Yaael vont l'emmener dans un hotel, Vilgus fait des miracles après avoir endormi l'homme. Seul le pantalon reste tâché.

De notre côté, S'Orcha observe tout. Il y a un stand de gigots, qui semble intéresser des orcs. Les orcs en question viennent. Certains ont les crânes d'homme sur eux. Un des orcs dit adorer sa couleur de peau. Il fait du gringue à S'Orcha. Le vin d'ici est réputé pas mal.

Je prends la suite du tour de garde, S'Orcha va passer du temps avec Torik. Qui lui dit qu'elle a une super hache. Ils échangent leurs armes pour les regarder, puis vont boire un verre.

La fête est en faite la fête du vin.

De mon côté, je vois s'approcher un homme, qui tente de se donner l'air vu ses vêtements. Malheureusement, il est encadré de deux gardes. Il médit. Il parait qu'il est "Kévan Portepoisse", responsable des vignes du seigneur Erwan Thul. Il est lié au comte Jalandir et au roi. Il prétend qu'on a amené du vin, ce qui serait interdit.

Kévan est relou, il me questionne alors qu'il est pas de la milice. Je renvoie astucieusement les soldats qui avaient soif le temps que le proprio revienne, et Kévan me demande d'où je viens, je prétends être de Jadiel, petit bourg paumé.

De son côté S'Orcha passe un temps agréable avec l'orc.

Au retour de la troupe, il s'avère que le vin est en effet pas sous sceau du roi. La marchandise est saisie. Le type prétend que c'est à lui de récupérer le vin, pourtant les gardes ne le connaissent pas. Il finit pourtant par repartir avec le vin. Vin qui était destiné normalement à la mère de ceux qui l'on fabriqué.

Yaael nous propose d'en apprendre plus sur Jalandir. Il s'avère que le comte doit arriver. On retire le chariot pour éviter de gêner le passage. Moi et Iola on ressort avec, S'Orcha va attendre Vilgus pour le prévenir. Yaael lit son bouquin. Je vais enfin chercher du blé, grain à moudre.

Les lieux sont propres, le sol est nettoyé. On se renseigne sur où se trouve le blé, une dame nous indique les maraîchers et autres trucs. Iola voit que les gens ont l'air anxieux. Iola suppose que c'est l'arrivée de Velsharoon.

On arrive dans une place qui était close, on a du rentrer comme guidé, et là c'est plus "sale/normal". Visiblement il faut maintenir des apparences en dehors.

On achète 6 sac de blé noir (3 PO), et des femmes s'énervent l'une l'autre à cause des grains qu'on fait tomber le long de la route. Vilgus repart en avance, on va rester la nuit. Il nous annonce qu'il souhaite nous faire des cadeaux.

Suite à discussion, on découvre que ses squelettes sont factices en ce qu'ils arrivent tout juste à tenir debout, le plus agile sait bander un arc et rater une cible de 5 mètre (seulement !).

On prend notre temps, à profiter de la fête. On voit des créatures poilues courbées à museau allongé. Les gens ne s'y mêlent pas trop, les créatures sont pourvues de bonnets/capuche, et pas d'habit sinon. Certains sont armés. Il y a aussi des nains, elfes et kazéliths. Il y a des cracheurs de feux, et un kazélith crache aussi du feu, ce qui divertit les humains. Mais après avoir fait ça, il dit en draconique que les humains sont facilement impressionnables, faibles.

Arrive alors le comte de Jalandir, accompagné d'un non guerrier, magicien à la robe violette nommé Kalhil Stall, sans bâton (son catalyseur doit être ailleurs), et un soldat (Capitaine Dabel Ortega). Tout le monde met genoux à terre, seuls les Kazéliths ne le font pas. On ne se fait pas remarquer en posant aussi genoux à terre. Le comte salue les Kazéliths, eux ne le saluent pas et disent qu'il est un prétentieux, seul Yaael comprend. Jalandir se dirige vers la tour et s'y rend avec ses deux hommes proches. Les gens retrinquent, le bruit recommence. Il y a des mats de cocagne, avec une épée et d'autres trucs. On rigole avec des nains. On apprend que le responsable des vignes est Rhober Baquerette (Kévan est dont un imposteur ?!).

On voit le capitaine ressortir de la tour avec deux soldats de Jalandir et l'un des soldats locaux. Ils arrivent droit vers notre table. Le capitaine Ortega nous toise. Il prétend qu'on a fait circuler un tonneau de vin. Le capitaine vient nous "punir", en nous faisant boire un vin. Qui est excellent. Puis les soldats et le capitaine se gaussent, le soldat local qui s'était occupé de nous semble éprouver de la honte. On apprend que la taxe d'afforage est classique pour le vin, chaque tonneau doit de l'argent à quelqu'un d'autre. J'émets l'hypothèse que le capitaine s'en fichait de cette histoire de tonneau et que Kévan était vraiment un imposteur, et qu'il a voulu rire du soldat.

On découvre à cette fête qu'il existe un "Sandh Ouich".

Velsharoon sort de la tour, une personne qui l'accompagne est en toge blanche avec un grand éclair jaune qui recouvre une côte de maille rutilante. L'éclair est celui des tenues des soldats de la ville. Serait-ce le seigneur Erwan Thul ?

Toric ne revient pas.

Il semble étrangement que Velsharoon a l'air un poil plus jeune. Il a 6 ans de moins que l'autre version que l'on a vu. Parce qu'il ne s'est pas passé les mêmes choses, car c'était une autre temporalité. Un homme bourré dit à Iola (qui lui a demandé) que les terres appartenaient à Lotar qui était un mec bien qui ne fait pas payer les taxes, un autre l'empêche de parler car il ne veut pas d'ennuis. Lotar aurait été évincer par Jalandir, et Lotar se serait opposé au paiement de l'afforage, et serait aimé pour cela. Il était en revanche surnommé "l'ivrogne". Son opposition aurait déplu au roi Théogir II (en 68 ou 65). Comme il n'y avait pas d'afforage, tout le monde est venu, des villes se sont formées ! Riel sont devenus des lieux de passages, de festivités, de bals, de fêtes, de mariages.

Puis ça a attisé des convoitises. Théogir II meurt. Il y avait des guerres du roi contre le royaume de Sortil, par le fils du roi Théogir III (ou XII ?). Théogir fils et a besoin de soldats et de cavaliers. Il demande à ses comtes d'imposer l'Indir, doublement des taxes (c'est énorme !). Lotar a refusé. Et cette fois Théogir III qui n'avait pas d'affinité avec l'a vu comme un affront. Il a demandé à Jalandir de raser Riel et le chateau, en échange de la moitié des terres et vignes. En l'honneur de Jalandir, une fête du vin est organisé. On apprend que les nains sont des mercenaires mais pas pour Jalandir. Il trouve que détruire une ville et tuer des gens, c'est bien trop. Le nain s'appelle Rikiel. Yaael demande où ils en sont de la guerre. C'est toujours la guerre avec le royaume de Sortil, pour des histoires de terres volées.

Jalandir n'est pas censé officiellement s'intéresser à la magie.


On repart au village.


Retour à Riel

On passe du temps à s'entraîner, Yaael m'apprend à entrainer la perception et ma raison et moi je lui montre comment améliorer ses combats (Bromance dans l'air, le retour, je compte sur toi Amélie ;-) ). Iola apprend à améliorer son contact avec la nature et avec sa foi. Et S'Orcha s'entraine au combat pour améliorer son combat et son esquive.

On se rend au chateau de Lotar. On voit que les clochettes sont exactement les même que celles que j'ai. Personne n'arrive, on y va. On monte dans le labo. C'est rempli de poudres et matos, il y a de l'encens, des potions, des boyaux, des corps. Il y a une baignoire remplie d'eau avec un énorme coffre de plus de 2m de long et 1m50 de large. On peut voir des traces de sang plus ou moins nettoyées. De nombreux parchemins, rouleaux, bougies, torches. Il y a au milieu d'un pentacle un sarcophage sculpté (celui de Kamina). Il y a aussi des traces de feu ou d'explosions passées. On voit aussi la cruche de sang de dragon, des objets étranges flottants ou volants. Vilgus ne semble pas avoir dormi de la nuit.

Yaael demande s'il savait que le sang de dragon était destiné à un autre, d'après les kazéliths. Il s'avère que seuls de puissants mages savent l'utiliser, même les Kazéliths ne sont pas capables de le faire.

Vilgus fait des expériences de réanimation d'un bras.

Nous on discute : Iola pense que le fait qu'on soit arrivés ici fait que l'on a créé le temps duquel on vient. C'est possible. Je crains juste que cela ne nous donne une grande responsabilité dans cette affaire.

Yaael pense que Velsharoon deviendra une ombre, ce qui expliquerait que le "Velsharoon" qui pousse Javin à écrire le livre du fou parle par énigmes.

Un squelette vient nous toucher. Je croyais que c'était Vilgus qui pourrait alors nous entendre. On revient dans la tour. Vilgus fait des gestes de magie avec son bâton qui tourne sur lui-même, avec une pointe rouge et des éclairs. Il arrive à rendre la main comme neuve, la "soigner". Puis la main fait coucou. On applaudit.

Il est content d'arriver à soigner les chairs des gens après la mort. Pour lui c'est un grand pas dans ses travaux, il a un sourire radieux. Il propose de boire pour fêter ça. On trinque.

On lui raconte d'où l'on vient, en ne cherchant pas à en dire trop. On se doit de rester vague. Il a du mal à comprendre. Il nous conseille de parler en draconique pour ne pas se faire entendre des dieux. Il se demande si on est des dieux... auquel cas on n'arriverait pas à prononcer un seul mot. Il nous teste. On ne réussit pas vraiment. Il prend le risque. Il demande si dans son futur il sera synonyme de méchant ou de gentil. Il finit par demander à Yaael s'il peut l'aider, Yaael se mort la lèvre et lui montre le traité de Romuald sur la nécromancie.

Pour Yaael, Vilgus pense que c'est le crâne d'un innocent (un enfant, certainement) et une autre essence qui la reconvre (souffle de dragon, essence divine ?) qui sert à faire le bâton de Yaael. Ce sont des gemmes qui permettent de diffracter la lumière, les 3 artefacts seraient donc des gemmes ! Car les gemmes servent à amplifier les pouvoirs en magie. ... et c'est le bâton de Yaael qui pourrait avoir inspiré le bâton que l'on cherche !


La clochette sonne, Vilgus regarde par la fenêtre puis descend à tout va. S'Orcha le suit, puis se cache sur conseil de Vilgus de ne pas venir. On m'enduit d'onguent d'invisibilité. Mais S'Orcha voit les squelettes se faire démonter par les soldats, et les attaque. C'est le combat.

Je reste invisible, et je me mets entre eux et la sortie pour leur couper toute retraite. S'Orcha fait beaucoup d'échecs et les soldat aussi, ça fait chting dans tous les sens. Puis S'Orcha fait un super coup. Je reste invisible et je mets une goutte de poison sur la dague de Yaael tout en restant invisible. Je transperce un fuyard de dos. Yaael voit une femme montée sur un cheval qui nous observe dans le lointain. Elle porte une longue faux dorée qui traine et touche carrément le sol. Sa robe descend le long du cheval. Elle fait demi-tour le long du cheval, s'éloigne puis se retransforme en homme petit et gros, Kévan Portepoisse. Kévan est l'anagramme de Vekna. C'est en fait elle !


Veckna

On prévient Vilgus, il est inquiet. Il se demande ce qu'elle manigance. Il nous demande de remonter les corps des soldats. Vilgus utilise le sort pour parler aux morts et s'adresse aux soldats. Le soldat a été envoyé par Velsharoon qui a été prévenu par Kévan Portepoisse (Veckna donc !). Ils étaient censé repérer ce village qui est hanté, et envoyer des troupes. Les soldats ne connaissaient pas Kévan avant, c'est la première fois qu'il entre en contact avec le seigneur. Le seigneur en question ne vénère aucun dieu..., dit le soldat, puis une voix féminine lointaine dit à la place du soldat : "Et il a bien tord de ne vénérer... mais cela viendra. La guerre apporte la mort, et ma puissance. Je ne sais pas qui vous êtes mais vous ferez bientt partie de mes précieuses âmes, Vilgus tu va continuer mon âme". Puis le soldat se lève contre toute volonté de Vilgus, puis marche normalement devant nous pour s'approcher du sarcophage et toquer. "Y a quelqu'un là dedans ? Tu n'as pas fait tes leçon, tu n'as pas réussi alors que je t'ai donné la clef, tu perds ton temps à t'occuper des vivants, occupe toi des morts". Puis le corps s'approche de Vilgus. "Il faut bien travailler à l'école des sorciers pour réveiller sa dulcinée Vilgus, que fais-tu ?" sur une voix chantante ironique.

Puis le corps tente de s'en aller, S'Orcha tente de le pourfendre mais échoue, je réussis à le pourfendre, il me demande qui je suis et si je veux être parmi ses champions. Je me fais passer pour Tristram De Jadiel. Yaael hurle en draconique, le cadavre fait un tour de tête complet et tombe au sol. Les deux autres soldats se lèvent et applaudissent, ainsi que le corps dans le sarcophage. Le corps du soldat à terre revient à la demi-vie. Puis Kamina revient à la vie en disant "rends-moi la vie, mon amour".




QUESTIONS en cours : comment un humain devient un dieu ?? (sachant que je risque d'en devenir un).

Si les kazéliths ont créés les dieux dragons gardiens, l'Elyseum et l'enfer qui existeraient ou non avant d'avoir des gardiens ??? Les kazéliths auraient créé ça ?




Vilgus est parti se prostrer dans un coin, Kamina se dirige vers lui et le reste vers nous. De mon côté, je sectionne leurs tendons en ayant récupéré une arme tranchante sur la table de Vilgus. Ils continuent pour autant de se diriger vers Iola et Yaael. Iola tente de s'interposer entre Kamina et Vilgus. Elle repère à son doigt un anneau rouge. Yaael, se jugeant inutile, va se cacher.

Veckna se moque de nous, et incite Vilgus à poursuivre ses travaux en nous traitant de pleutres.

"Voila une motivation supplémentaire pour te mettre au travail", dit Kamina, puis tient le bras de Iola qui se paralyse et commence à vieillir, ses vêtements se désagrègent, les lanières se désagrègent, Iola s'est pris 30 ans dans les dents au final, dans tous le corps au final. Sa Kopech a tenu, mais tout le reste a vieilli et est détruit. Même la pyrogermae et les autres herbes ont flétri. Les bourgeons, elle ne sait pas. Iola tente de retirer le bras et de retirer l'anneau au passage, mais échoue. J'arrive et lui tranche le bras pour la libérer. De son côté, S'Orcha arrive à achever le 3e soldat.

Alors, Yaael la menace en lui disant "Je te maudis, tu seras détruite par une déesse du feu qui t'arrachera l'œil et te coupera le bras". Alors, Kamina s'interrompt, son cadavre et les autres tombent au sol. Alors, le mur explose et arrive Veckna, la déesse, qui arrive à 2cm de Yaael. "Qui es-tu pour oser s'adresser à Veckna la faucheuse ?? Je suis Veckna la reine de putrescence, le puit d'entropie infinie, [...] l'oubli eternel, la mort, la fin de toute chose, comment oses-tu parler de ma mort ? Tu oses te barder de [Mots qui faisait référence aux colifichets] ridicules, ... quel est ce sceptre ridicule ?!" Puis elle observe le sceptre, semble étonnée, puis relache Yaael et s'approche du sceptre puis le touche. Puis elle met la main sur l'endroit où Yaael avait posé l'œil de Veckna. "Comment est-ce possible, mon corps a touché ce sceptre ! Parle nécroman, explique moi ou je tue tous tes amis." Elle change alors d'apparance, se couvrant d'un voile rouge. "Préfères-tu me voir ainsi, dans cette forme que les hommes m'ont donnée", puis prend la forme d'une faucheuse. "Le vide éternel, je suis le vide final qui engloutira tous et toutes, mon père, ma mère et même leurs créations !" "La forme que m'ont donnés père et mère pour tous ces cultistes !"

Yaael répond "l'oracle Yaael a parlé ! La main et l'œil tu perdras, l'étincelle te les enlèvera". Puis fais semblant de se réveiller d'une torpeur et de prendre un air terrorisé.

Elle dit qu'elle le fera parler via une autre option. Puis elle s'avance vers le crâne du sceptre et s'apprête à utiliser le sort pour faire parler les morts. Alors une fumée noire se lève et commence à obscurcir la pièce, après que Yaael dit que sa sœur Lorna la vaincra. Elle dit qu'elle n'a pas de sœur. Il répond "Dahiria Nornalis". "tu parles la langue des dieux ! La porteuse d'espoir... [pathétique]" IElle ajoute qu'il a été dit par les dragons qu'elle apportera la fin ultime, que tout sera englouti par son pouvoir.

"Parle, ou je prélèverai l'information sur ton cadavre !"

Iola découvre que les bourgeons sont émiettés, avec effroi.

Elle ajoute "comment peux-tu croire que je vais mourir  ! Je suis les lymbes !" Elle continue de lui demander.

Elle nous dit de ne plus jamais oser s'opposer à elle, je lui réponds que si elle rend l'âge à ma camarade, j'envisagerai sa proposition. Alors elle me maudit en inversant le sort d'Ella Ella, ce qui me fait perdre ma confiance et mon charisme.

Elle essaie de faire de même avec S'Orcha, mais échoue sans comprendre. Alors elle lance cette dernière, intime à Vilgus de se remettre au travail puis se transforme en corbeau et repart.

On sait qu'il reste un bourgeon, celui que l'on a enterré avec nos autres corps ! Mais peut-être que cela ne fonctionnera pas.


Puis Vilgus part en courant. On le suit, il va soigner S'Orcha. Mais juste avant, Yaael lui reproche de ne pas nous avoir aidé. Puis Vilgus repart soigner le cadavre de sa belle. Iola va l'aider, puis il lui promet d'essayer de l'aider pour son âge. Il recoud le bras de Kamina et la dépose avec notre aide dans le sarcophage.

Cadeaux de Vilgus

Yaael revient. On papote, puis Vilgus tente de rendre son âge à Iola, et Yaael reconnaît une rune vue dans le livre de Romuald le sombre. Il retire une sorte de brume noire de lui. Puis une fois la brume dissipée, Iola a retrouvé sa jeunesse. Il s'agissait d'une malédiction et non d'un véritable vieillissement. Visiblement elle ne souhaitait que nous effrayer.

Il ne pourra pas m'aider pour le retrait du don de la nymphe, mais il me met en garde "Je vous conseille de ne jamais cesser de l'aimer, la colère d'une Nymphe est une effrayante."

Puis il va se coucher. On a discuter de lui raconter le futur juste après son repos.


On discute du fait qu'elle s'est nommée l'entropie, qui apparemment est la nature même des limbes, du flux noir. Elle est la mort, définitive, la force qui désagrège les âmes et ramène l'énergie au plan élémentaire. J'émets l'hypothèse qu'elle réveillerait Than, mais niveau temporalité ça colle pas, ça fait pas 10 000 ans. Yaael émet l'hypothèse que les limbes, décrites comme un plan débordant, doivent se dégorger ; plus elle accumule de puissance plus elle doit s'en débarrasser sur le plan matériel, ce qui va appeler Than.

S'Orcha passe à Iola les vêtements qu'elle a en trop.

Il semblerait que si les limbes débordent, les morts débordent sans que personne ne les ait relevé, nous révèle Yaael. "Quand il n'y a plus de place dans les limbes, les morts retournent sur Gaéon" (référence à film de Zombie)



Yaael annonce à part à Iola que la magie élémentaire est celle qu'utilise Vilgus, là où la magie divine est celle qu'utilisait Iola en puisant ses forces dans celles d'un dieu/déesse. Mais le MJ nous dit qu'il faudrait connaître la magie blanche, ce qui coûte cher. D'ailleurs, Vilgus, s'il devient qui on pense, sera à la fois manipulateur de magie blanche (la seule qui contre la magie de Veckna) mais aussi de magie noire. Mais ça coute cher cher d'apprendre la magie blanche.

Vilgus arrive alors on échange, il nous parle de la bague, des artefacts.

Il nous jure sur l'âme de Kamina, après avoir été réconforté par moi, qu'il fera tout pour empêcher Veckna de nuire. Puis il part. S'Orcha va le rejoindre pour réparer la tour.

Je reste pour réfléchir au cadeau de Vilgus, et S'Orcha et Yaael vont voir Kalsia et sa mère. Sa mère chante une chanson, puis propose à Yaael de faire de même. Sa voix nous réchauffe le cœur dans tout le village. La mère de Kalsia est tendre avec Yaael, cet échange de chants est un moment de douceur (alors que l'on est à des milliers d'années de chez nous et que l'ombre d'une déesse de la mort plane sur nous).

Je finis quelques jours plus tard par lui demander de quoi améliorer la raison, pour mieux percevoir et augmenter et la chance de réussir à mieux raisonner, de mieux comprendre et percevoir. Il pense à un "cercle/diadème" de métal qui permet de mieux ce concentrer, c'est évident, il a l'habitude, c'est un classique long et cher mais facile à faire.

On apprend que les animaux n'ont pas d'âme, et leur magie dépend du plan élémentaire, quand il tente de faire un moyen pour Iola d'interragir avec les animaux. On apprend aussi qu'on dit que le mythril est "les larmes d'Hérin", matériau le plus noble pour les enchantements. Vilgus a aussi étudié le livre de Yaael, il pense que le flux noir, essence de mort, peut être capté. Vilgus a toujours refusé de s'en servir, il y répugne, il pense que Veckna le lui reprochait.

Il a parfois utilisé le flux noir pour faire rescussiter les squelettes (sauf Vekna). Les seules répercussions sur Vilgus ont été bénignes. Il nous interroge sur notre rencontre avec Vekna, Yaael lui explique en draconique. Vilgus apprend que Yaael a eu une expérience de presque mort, et s'étonne que Vekna ne se soit pas rendu compte de ça.

Vilgus montre son hostilité à Vekna en disant qu'il la tuera, il fera tout pour cela et se venger d'elle.

Pendant ce temps, on va se rendre voir nos corps pour récupérer le bourgeon, la terre a été grattée. Puis on découvre qu'il n'y a plus de bourgeon. On sait que ça a été creusé à la main.


Le soir, Yaael nous enseigne un peu le Kazélith, on est tous niveau 1 désormais.

Yaael repasse du temps avec Vilgus, le met en garde sur le fait d'utiliser une âme seule. Ils discutent d'un type d'objet, le "philactère", capable de faire sortir une âme des limbes. C'est une petite barre de 1 cm de long, très fin, il en a plusieurs.

La veille de la mort de Vilgus à 16h, une personne hurle dans le village et se dirige au château. Iola était en train de récupérer des herbes en forêt, lorsqu'elle voit un cavalier qui portait un tabar des troupes de Jalendir qui quitte au galop du château ou village. Vilgus ne s'occupe plus des philactères, mais se fatigue à réveiller le corps de Kamina. Il craque à un moment et décide d'employer un grand cristal (blanc laiteux) mais chargé d'énergie sombre. Il aurait trouvé le flux noir dans la cour du château, qu'il a emmagasiné dans le cristal quand Vekna le lui avait appris. Il déchausse le cristal de son bâton et le remplace par ce cristal de flux noir, puis commence à incanter. Toutes les bougies s'éteignent, et une brume noirâtre semblable à celle aux pieds de Vekna apparait. Tout bouge, tremble, tombe. Les coffres de cadavres sont agités de soubresauts, le corps de Kamina bouge comme si elle était en vie et se trémousse (contrairement à avant où elle bougeait comme un zombie). Puis l'énergie se dissipe et ne crache plus rien, c'est l'échec. Vilgus, de rage, jette le cristal qui se brise. l'énergie n'était pas assez puissante, impossible de la diriger ni de capter l'âme de Kamina... puis il prend des notes.

On n'a pas pu savoir qui était l'intrus.


Le jour J

Vilgus dit qu'il doit aller chercher un autre cristal, récupérer du flux noir. Il pense devoir aller chercher ailleurs, nous laisse la tour et s'en va. Yaael nous fait chercher (il est 15h30), S'Orcha parmi les bûcherons, on avait vu Alarian et Kalsia, Iola a fait connaissance avec Doloroc qui aurait un petit faible pour elle, la petite est venue s'entraîner avec nous et Tristan. Doloroc est un orc non violent, renvoyé de son clan nomade venu se réfugier ici, considéré comme un lâche. Perso, Tinio est venu me voir, il ressemble à mon frère donc je me suis pris d'affection pour lui. (il était l'un des deux viticulteurs, les plus proches du château). Yaael est arrivé en courant. Il est 16h, et on sait que dans 8h, Velsharoon mourra.

On prévoit que si Vilgus ne revient pas à temps, on mettra les gens à l'abri dans les sous-sols du château.

Pendant ce temps d'attente interminable, Yaael fouille un peu le château. Il voit derrière la peinture de Kamina une date : 1075. Il y a aussi une dédicace "Trouves-tu qu'il m'a réussie ? Signé : Kamina". On est en 1084... Le coffre est fermé. Il ne trouve pas de clef. Dans une caisse, il trouve des vêtements masculins élimés et des lettres de remerciement, des babioles, sculpture, "merci pour mon père, ma mère,...".. Il vient me faire chercher. J'échoue à ouvrir le coffre, mais j'y vois des étincelles. Je manque de laisser tomber, puis je finis par revenir à la charge, et le coffre s'ouvre, avec une lumière éblouissante. Je distingue une volée de marches qui descendent. Yaael me fait chercher tout le monde, j'y cours. On revient au coffre.

Je dépose mon pied de biche pour empêcher le coffre de se refermer. S'Orcha passe en premier. Le coffre, brillant, n'est pas naturel. Les marches descendent, descendent, descendent, pendant au moins 5 minutes, puis on arrive dans une énorme pièce aux murs brillants. La pierre, lisse, brille de mille feux. Il y a un sarcophage avec un chevalier portant un bouclier, avec des pierres précieuses. Il y a le blason de Lotar sur le bouclier, et la dépouille du comte. On est ébahi par la fortune qui s'y trouve. Il y a des gemmes, coupes, peignes en or et en os, cela ressemble à un coffre de Leomund (qui est un sorcier), capable de tenir une pièce entière.

Je pense que les 14 habitants du village pourraient tenir. Yaael regarde s'il y a un artefact kazélith, il n'y a pas d'arme, ni bouclier ni armure ni objet offensif ou défensif. Tout le monde tente de sortir l'un après l'autre, mais un bruit étrange arrive et les marches sont devenues dures. Le gisant se lève, il s'agit d'un golem de protection en pierre. La statue nous attaque.

Même en faisant un super mouvement de rapière, cela n'a que peu d'effet hormis faire sauter la pierre. Yaael voit plusieurs runes le long de l'empreinte où il s'est levé, où se trouvent 5 espèces de runes archaniques, schémas élémentaires. Iola les analyse aussi, et se rend compte que c'est une magie dans la pierre, qu'il faudrait tenter d'effacer, les runes sont en forme de cercle que l'on peut bouger. Elle bouge alors l'un des cercles, changeant le sens d'une des runes. S'Orcha tente de capter son attention, mais échoue.

Je cours alors partout pour capter son attention et l'empêcher de s'occuper des autres, et je le distrais donc, il se prend les pieds dans l'or. Les autres tentent de modifier l'orientation des cartes, ils en sont à 2 runes débloquées. Le golem me rate et frappe le sol, mais ne l'entaille pas. Puis il me refrappe, je me prends un sale coup.

La 3e rune est débloquée, puis la 4e. Plus qu'une ! Iola et Yaael échoue, puis finissent par réussir. La créature s'arrête puis retourne d'un pas pesant dormir et s'immobilise. Les marches se reforment. On ne doit pas refaire la même chose, on ne doit pas remonter maintenant tant qu'on a pas désactivé autre chose ! S'Orcha trouve un message, et dans le O de Lothar, il y a une rune. Iola et Yaael vont s'en charger, mais échouent. C'est moi qui finalement fait, sans regarder les runes, comme avec un coffre fort. Ça réussit. Iola réussit à retenir les symboles et leur sens. On ressort du coffre.

Je retente de refermer le coffre, et réussis à le fermer correctement. On redescent, il est 18h.


La mort de Velsharoon

Sorti du coffre, il fait bien sombre dehors. Lewe entend des bruits de chaise et de bureau, en provenance du labo. Le bruit fait Kling, on aperçoit un soldat qui fait tomber des choses. Il y en a un second, ils nous somment de lâcher les armes, on va éviter. Ils attaquent. Je me prend des coups, je suis fatigué depuis le gollem, donc je m'évanouis. Lewe me sauve. Je retourne me battre. On finit par en battre un, et Iola déconcentre le second pendant que Yaael l'achève brillamment. On monte voir sur le toit, il fait complètement nuit ! En bas, un soldat arrive et il y a en bas le corps d'une femme.

On descend voir le soldat qui arrive dans la tour. S'Orcha et moi échouons à le faire tomber, j'ai glissé sur le sol. Yaael lui fait croire que Vilgus va ramener ses camarades d'entre les morts, s'il veut survivre il doit baisser les arbres. Iola voit Anika (la boiteuse) morte, périe sous les coups des gardes. De notre côté, on fait tomber le garde par une action combinée entre S'Orcha et moi. Yaael le fait lâcher son arme.

Le soldat révèle qu'ils sont une quinzaine, que Velsharoon est devant le village. L'attaque a commencé depuis 3h.S'Orcha l'assomme. On l'attache. Je vais sauver les garçons Tino et Liroi que j'aime bien (ils habitent à 5 minutes). Yaael annonce à Iola que d'après le traité, Iola devrait pouvoir utiliser ses pouvoirs sans souci. On arrive au côté des vignes, la pluie s'est mise à tomber, la musique triste s'est lancée, et en poussant le portail, je vois que le grand frère s'est battu, mais les deux ont été transpercés, gisant face contre terre. Iola et S'Orcha voient que Janali a eu les deux mains tranchées, Réfidor aussi. Alariane git contre un mur, gorge tranchée et flûte elfe tuée. Deux soldats ont été cramés au sol, Kalcia a du pouvoir s'enfuir. Chez Doloroc, il a tué deux gardes à coup de rouleau avant de s'effondrer. Valis, la petite fille est morte aussi. Les deux frères ont été tués, têtes mis sur des fourches. Galophar a la tête écrasée dans sa meule, sa femme a été tuée de façon horrible aussi. Iorik s'est bien battu mais est tombé, lui aussi. Tous les habitants (sauf Kalcia) ... même les bucherons (qu'on ne peut pas voir d'ici) sont morts.

Mon état d'esprit : "... Je vais ressuciter Velsharoon. POur le tuer. et encore le tuer. Et encore le ressuciter. Pour encore plus le tuer."

Le tonnerre gronde. La pluie tombe drue. S'Orcha court trouver Yaael.

Nous on entend quelqu'un qui crie. J'essaie de raisonner Iola qui veut y aller, mais elle me persuade de la suivre. Les soldats disent avoir réussi à fouiller tout, je fait tout pour les suivre, je vois qu'ils rejoignent une troupe de 6 gardes. Il y a 6 gardes avec Velsharoon et son mage. L'un des gardes va parler à Velsharoon, mais la troupe se met en marche. On n'arrive pas à les rattraper. S'Orcha et Yaael vont nous rejoindre.

On remonte au château, où se trouve la troupe de Velsharoon. Iola voit au loin une énorme sphère lumineuse qui emplit le ciel. Elle nous signale cette sphère jaunâtre avec des éclairs rouges à l'intérieur. La sphère fait plus de 30 mètres de diamètre. J'enduis de colère ma rapière du poison d'Éorive. J'envisage sérieusement de devenir assassin à ce stade.

Je vais me cacher avec une violence jamais vue, et S'Orcha et Iola me rejoignent. Yaael va les attirer. Ce dernier crie "vous ! Malgré les horreurs que vous avez fait cette nuit, vous aurez une dernière chance. Poser les armes".

J'en transperce deux quand ils arrivent. S'Orcha tue le troisième. Je fais volontairement fuir les chevaux. On retourne à la tour. Yaael a fait couper les 3 têtes des gardes et les lance dans la tour quand on entend des bruits dedans. Velsharoon réagit. Son mage dit qu'il va s'occuper de nous. Il nous menace encore, puis incante pour faire sortir une gerbe de flammes par la porte. Cela éventre le mur. Il refait une boule de feu envers Yaael et S'Orcha. Velsharoon me transperce. S'Orcha va frapper le magicien, lui faisant des dégats, mais le magicien évite de justesse. J'échoue à mettre de l'huile sur les mains de Velsharoon, mais je bois une potion de soin. Iola puise dans la nature pour faire des racines et réussit à enraciner quelqu'un, et Yaael en profite pour lui faire mal. Le magicien attaque S'Orcha et lui fait perdre de la force. Velsharoon tente de me transpercer mais échoue, puis transperce Iola avec réussite. Le soldat non immobilisé échoue à battre Yaael. Yaael peine en retour à ce soldat.

Iola réinvoque la nature et immobilise le second garde. Je tente de battre Velsharoon en l'empoisonnant, mais j'échoue à le toucher. S'Orcha, elle , réussit à toucher le magicien. Yaael va tuer les deux soldats immobilisés.

Iola vient me rejoindre et tente de l'immobiliser. Elle réussit une prière et le cloue. S'Orcha perce de nouveau le magicien, mais ce dernier arrive à s'en sortir, même s'il se blesse dans le mouvement (il a tenté d'utiliser un soldat comme bouclier) De mon côté, je tente de transpercer après moult effort un peu Velsharoon, mais je n'ai pas réussi à le faire saigner.

Le mage relance une boule de feu sur S'Orcha, la précipitant au sol, menant les gardes à se jeter sur elle. De fatigue et de douleur, cette dernière s'effondre, inconsciente. J'empêche Velsharoon de se démener face aux racines. Yaael verse une potion de soin à S'Orcha pour la ramener à la vie. Elle attaque alors les soldats. De mon côté, je continue de transpercer Velsharoon. Il finit par se libérer des racines.

Le magicien échoue à viser avec sa boule de feu. Un des gardes peine à attaquer S'Orcha. S'Orcha lui envoie des coups de hache avec succès, enfin ! Elle se rue sur lui et lui tranche le bras, puis le second, et finit par l'achever.

Iola tente encore d'enraciner Velsharoon, avec succès. Toutes les plantes voisines et mauvaises herbes viennent l'entourer ! Yaael nous rejoint et l'attaque à son tour ! La réussite est belle, Velsharoon parre mais ça lui demande beaucoup d'énergie. J'échoue encore à l'atteindre, mais lui m'atteint ! Il abime complètement mon armure. Yaael réussit à l'atteindre de nouveau. S'Orcha attaque le garde, le garde l'attaque en retour.

J'en ai marre, je le transperce presque à la joue mais il se baisse sans être touché. Enfin, S'Orcha achève son garde. Désormais on attaque tous Jalendir. Il veut me détruire, mais il échoue. Je finis par percer un morceau de sa cuirasse, le rendant chaos.

On est venus à boût de Velsharoon, alors que la sphère grossit sur le chemin, désormais rouge. Vilgus est au centre, c'est lui qui émet la sphère d'énergie, ses cheveux sont électrisés. On remarque que sont visage est en larme, les traits tirés. Il s'approche de nous en nous demandant de nous écarter. Une décharge d'énergie va pulvériser le corps de Velsharoon pour le projeter dans les buissons derrière. Il pousse un cri en criant, puis en disant : "Voilà, je l'ai utilisé ta magie Vekna, j'espère que tu es conteeeeeente !"

Opération Calmer Vilgus/alerter Airain

Vilgus est toujours avec la boule autour de lui. Son bâton n'a pas le cristal habituel. On discute avec lui, on lui avoue ce qu'on essayait de faire et qu'on a échoué. Il nous croit un peu, mais s'interroge sur la raison qui nous a poussé à nous rendre dans le coffre. Iola essaie de faire fleurir le corps de la femme, mais échoue. Vilgus vient la pleurer puis rentre dans le chateau. Yaael lui parle. Mais ensuite, il dit qu'elle a réussi, c'est ce qu'elle voulait de lui faire utiliser son essence de mort. Il promet donc de détruire jusqu'à l'essence de Veckna. Moi et S'Orcha partons récupérer les corps.

De son côté, Yaael avoue avoir pris le bourgeon enterré dans notre dos, et le confie à Iola. Il ne souhaite pas que Vilgus le sache de crainte qu'il ne l'utilise. Ils ne nous en parleront pas. Puis Yaael va voir le corps de Velsharoon, qui n'est presque plus qu'un squelette. Son armure a volé en éclat. Yaael récupère des os de main de Velsharoon.

De notre côté, on ramène les corps au fur et à mesure, seule Kalcia est peut-être en vie.

Yaael va voir le corps d'Alériane, rend son corps plus décent, puis chante la chanson.

Iola va s'éloigner pour prier la nature qui l'a aidée dans ce combat.

On se retrouve (sauf Iola) puis on va voir Vilgus. Iola arrive un peu après, Vilgus a viré les corps des soldats et les a entassés dans la cour du chateau. Les corps de Stall et de Velsharoon ne sont plus là où ils étaient. On monte au laboratoire. Il y a beaucoup de sang auprès du coffre. Vilgus était en train de ranger, l'amphore est intacte, il a du sang sur les bras (et partout). Il tourne un peu en rond.

Il propose d'amener les corps de ses compagnons dans la crypte, on va aller les chercher pour les amener au chateau. On voit une armée de squelettes, les illusions perdurent. On arrive dans des prisons en descendant, puis dans les caves, puis on arrive à la dalle. On bouge la dalle, Vilgus allume la torche, et on passe les cadavres dans la crypte.

Il y a un caveau manquant. On ne tient plus, on va se coucher. On achèvera le lendemain. On s'endort du sommeil du juste.

Réveil le lendemain. On mange et se rend au château. Vilgus est blafard, on se demande s'il a dormi. On le trouve sur le cercueil de Kamina, sur lequel il a mis le corps de Stall complètement désseché. Le cristal rougeoie fortement. Il a les yeux dans le vague, toujours bouffis et défoncés (d'utilisation du flux noir). Iola lui propose de se coucher. Il dit qu'il veut relever ses amis. Yaael lui annonce qu'il ne pourra pas vaincre Veckna dans cet état. Il n'est pas d'accord.

Il refait un éclair magique pour Kamina, tente de la ranimer. Iola va faire une infusion mais échoue. S'Orcha créer des cercueils, mais ça ne marche pas fort. Yaael nous propose de contacter Airain. Il nous montre le livre de Noruald pour qu'on puisse y jeter un œil. Après, S'Orcha parle à Vilgus. Les terres de Jalendir vont aller au frère. Vilgus annonce qu'il y aura des représailles, que les gens vont venir enquêter. S'Orcha lui parle d'Airain. Il demande si on veut le contacter, est fatigué, puis nous dit de nous rendre à Shaalden. Il lui remet une carte grossière de Gaeon. Sur la carte, tout à changé, il a du y avoir tectonique des plaques.

Puis on se tourne vers le livre. On prononcera désormais Juditt Dinok (prononcé R'dir R'nor)


On s'intéresse au cas des esprits, vengeurs, ombres et Brénia (apparitions dates de 845- un an avant une guerre, 1023 -un an avant guerres géants de Givre, 1161 - un an avant guerre des deux royaumes). Le cycle n'est donc pas aléatoire. Le fauchard est une lance : la dague d'Elea et la Lance de Lorna ! Brenia serait la femme d'Airin, mère de Lorna et Kantah ! Elle est née en 1519 (avant GC). Yaael découvre que Friedhof (de l'allemand Cimetière) est l'un des mages qui était avec Ousibi. Sa dague d'obsidienne est gravée du nom de S Friedhof.

On discute de ce que l'on doit faire.

On parle du phylactère de Vilgus. L'aurait-il utilisé (dans son futur) pour garder son âme ? L'anneau serait un phylactère de l'âme de Kamina.

Je vais prier les enfants dans la crypte, puis je reviens à la maison. On va prier pour Airain. S'Orcha commence par s'isoler pour aller prier seule du côté de la forge (Airin est dieu de la forge). La forge s'allume. Elle lui envoie en pensée des images d'elle, de Brénia et de ses filles, puis elle envoie les images de Veckna pour montrer qu'elle va les menacer.

Les flammèches écrivent des mots : "gardien ... épreuves ... forge oubliée ... forge éteinte ... rallumer la forge" S'Orcha demande où et se voit répondre "suis la prophétie". Quelle prophétie ? "... les larmes..." sont les derniers mots.

Elle nous raconte tout. On retourne briller à la forge. Le bracelet de Yaael en Mythril brille. On se rappelle que les larmes d'Airin sont le mythril. On va prier tous ensemble, Iola mène la prière.

Dans le feu les flammes danses "tout est déjà arrivé, tout arrivera à nouveau, la vie et la mort ne sont qu'un cycle, les larmes qui n'ont pas été versées, vous les avez, vous êtes les gardiens venez passer l'épreuve et ma descendance sera assurée."

--> Yaael confirme que l'on aurait pas pu sauver les gens du village, vu que tout est déjà arrivé. Puis arrivent les derniers mots : "CONSERVEZ LES LARMES SUR VOUS, ELLES ARMERONT MES FILLES".


Le lendemain, on va retrouver Vilgus, qui est sur le crâne de Velsharoon. Le sang de dragon bouillonne (sans être chaud). Il nous demande de ne pas faire de bruit et continue son invocation. Il est toujours aussi blafard. On lui demande s'il connaît une prophétie sur une forge. Il nous propose de voir le Mythrilium (grand magicien du temple d'Airain). La légende dit que Airin verse trois fois des larmes dans sa vie, à sa naissance, quand sa mère refuse de lui donner le sein, une seconde fois quand sa mère éteint la forge et quand une femme lui donne sa forge et ses seins (on pense à sa future femme ?).

Il nous révèle que Kalcia est déjà partie plusieurs jours sans donner signe de vie, et qu'elle reviendra. Elle a toujours déjoué leur vigilance, personne n'a jamais réussi à la retrouver mais elle est toujours revenue.

S'Orcha laisse les haches, il nous a dit que le passage serait payant à Passaragh. Il retire un petit circlette, et me dit que mon objet ressemblera à cela. Yaael ne pouvant donner les bracelets (larmes d'Airin), il va utiliser le double de ma bague.

On apprend que le puit du feu est sur le volcan (les puits relient les Gaeon au plan élémentaire). Celui de l'air se situe dans la mer du sud ouest, celui de l'eau est dans la mer intérieure. Celle de la terre est (... ?). Les géants ont surgi de ces plans (comme d'autres peuples). Il y a des demi-plans entre eau et feu : vapeur, etc pour les autres plans.

On dit que dans notre temporalité il n'y a plus de puit (ou on ignore). Il nous annonce que c'est impossible. Et s'il y en a un seul, les créatures qui en sortent seraient très virulentes. Yaael pense que ça sort du même puit, mais ce n'est pas possible d'après Vilgus. Impossible qu'il y ait de fusion, sinon il n'y aurait plus de magie élémentaire. (mais a-t-on encore des enfants de la magie dans notre monde ?). Mais Yaael sait qu'il existe des sorciers sans patron ni livre, et qui sont des enfants de la magie. On va tenter de prendre un bâteau, Vilgus nous explique Et nous dit de récupérer des vivres dans le village. On quitte alors la tour.


Voyage en direction d'Airin

Après repos, on s'en va. On a fait les au-revoir à Vilgus. Il remet une bague de détection du flux noir à Yaael. Yaael durant le trajet nous parle de Kanta Main Noire, comme quoi sa main pourrait être celle de la reine de putrescence. On marche pendant 2 jours. le 3e jour, bruit de chariots tirés par des bœufs, bâchés, avec deux homme à barbes bourrus pour l'un et deux nains semblables de l'autre. Nous voyant, un troisième nain apparait pour se défendre. 3 autres personnes les rejoignent. Ils nous demandent ce que l'on fait ici. Yaael lui explique. Certains s'approchent (Ostur), ils vont au même endroit que nous. Ils savent que Riel a été détruit. Ils viennent d'Urandir, ils sont connus comme créateurs du Warskey Livitz. On apprend qu'ils font un brevage qui leur fait honneur. Ils vont nous faire goûter. C'est un spiritueux, avec des notes parfumées de terre et chataigne, c'est délicieux. Ils sont des Mc Livet's, marchands ! Mais il y a aussi un Mc Craigh. On rencontre aussi Olaf Unlaug, homme à la tête de Lynx.

La guerre est partout, Vaar à commencé, et ces hommes luttent contre eux. Ils nous demandent pourquoi on va voir Airin. Ils nous proposent de voyager avec eux. (leur langue est la langue de Regstrang). Olaf va vendre de la peau d'ours et du bois de Sarock (bois tout rouge), et il y a des casques. Ils rigolent du fait qu'on aille au temple d'Airin, on est ni forgerons ni marchands.

Les bœufs avancent à un train de sénateur. S'Orcha va parler à Olaf, elle apprend que Passaragh aime ce qui est rare (fourrures de loup blanc rare... ). Yaael discute avec les nain de la légende : "La mère d'Airin lui aurait dit d'éteindre sa forge afin que les dieux ne soient pas armés" Mais les nains ne savent pas pourquoi."Airin en aurait pleuré des larmes de mythril. On dit que depuis ce jour les dieux n'ont pas le droit de porter les armes". "il est dit que si la forge se rallume, ce sera signe de grand malheur". Airin est bien vivant, mais ils ne savent pas où sur Gaeon. Les vaar ont massacré le clan Mc Craigh. Ils sont tous d'Urandir, la "véritable cité naine". Ils disent de les autres villes ne sont rien.

Soirée, tout le monde dort. Lendemain, on repart. Ils se connaissent bien, ce n'est pas leur premier voyage ensemble. Yaael parle à Olaf durant le voyage, il questionne sur un lynx blanc avec des ailes. Olaf dit que c'est dans les moitié forêt moitié montagne, mais ils n'ont jamais entendu parler de lynx volant.

On arrive à Lurent, vers 11h. Ville commerciale. On est sur les terres d'Hingram, royaume de la Reine Argane, représentante de Férin sur Gaéon, gardienne du Fleuve Celün. C'est une terre franche dont la capitale est Passaragh. On apprend que dans la capitale il faut faire une obole en or à Férin, déesse des marchands.

Où l'on se rend, tout est étiqueté méticuleusement, les choses transportées sont comptées, tout est ensuite chargé sur un bateau, mais tout est tamponné. Yaael cherche une personne qui vend des parchemins. Iola a remarqué que la femme au stand vend des parfums mais aussi des plantes pour potions. Moi je vois un manège étrange avec deux elfes et un contremaître demi-elfe Malak, qui les fait faire un détour qui évite les autres. Les elfes tiennent un grand coffre. Je vais les suivre, curieux. Ils se rendent dans une petite maison, et ressortent avec des petits coffres, cette fois avec un bon pour voyage. Je m'approche beaucoup et discrètement, je remarque un soldat qui les accompagne et qui a un geste entendu avant de dire qu'il faut les escorter jusqu'au port. Les elfes semblent le remercier dans une autre langue.

Yaael achète de l'encre. Le type infodump sur un système nommé classifieur, capable de faire des livres à partir de parchemin. Iola achète du matériau à potion.

Les elfes se dirigent vers les embarcadères.

Iola arrive, il n'y a plus personne. Yaael arrive un peu après. Je tente de mon côté de faire tomber le papier d'un des elfes. Je lui rend par erreur (en le lisant, l'elfe est Ellar Linciel, avec sceau marqué "marchandises spéciales" avec double signature (il y a des fourrures apparemment dans leurs coffres). Je retourne aux autres.

J'avise Malak, on l'approche, paie, il nous fouille et je le persuade que mon matos de cambrioleur n'est pas pour ouvrir des coffres. Sur le bateau, il y a peu de gens, surtout les elfes et les nains. On se fait chier. Le bateau est parti, il est à fond plat. On tourne vite en rond. La fleur de Iola, une fois mise dans l'eau, se met à chanter.

De mon côté, je m'intéresse aux barreurs et à la navigation sur fleuve. Je m'aperçois que les elfes sont nerveux, et regardent dans la même direction tous les deux. L'une d'eux s'agite en touchant l'empennage des ses flèches. Il y a des animaux agressifs qui nous suivent depuis un certain temps, me disent-ils. C'est un Kirin (et pas un corbeau). C'est une créature assez intelligente, elle doit être intéressée et a sans doute grand faim. C'est une créature véritablement dangereux. Le frère elfe rabroue sa sœur sur les soucis sexuels avec les humains - c'était bas - mais je dis que mon cœur est déjà pris par une nymphe et que je ne m'intéresse pas aux elfes. S'Orcha leur demande de s'entrâiner, mais ils refusent. Elle finit par aller s'entraîner avec un soldat. Yaael leur parle, ils vendent des peaux qui permettent faire des potions pour lutter contre la lycanthropie. Il apprend que le royaume autour des Kazéliths est devenu complètement fou. Beaucoup sont retournés en fééries, et l'elfe male veut y retourner, sa sœur ne veut pas. La guerre des peuples à commencé dpuis bien longtemps, partout sur le monde.

Il demande à Iola : Kirin = bête horrible + téléportation + pouvoirs psioniques et capacité de terrasser les gens. Iola est étonnée, les Kirin sont agressifs si l'on s'approche de leur territoire OU si on s'en prend à eux. Je leur parle de ce que j'ai vu - ils ne sont pas passé par l'endroit officiel. Il s'agirait de contrebande ? Les Kirin protégeraient leurs enfants enfermés dans les coffres (le premier était gros et profond, les autres 80×60×60 cm).

Yaael va faire diversion en parlant d'anniversaire de Iola, je bois une des potions d'invisibilité de Iola (30 secondes), et pars pendant qu'il tente d'attirer tout le monde. Il sort comme "cadeau" la robe bleue que le marchand avait proposé au marchand, puis trébuche et tombe dans l'eau, attirant tous les regards, même les elfes tentent de le récupérer. Je bois la potion de Iola, je tente de crocheter et échoue la première fois puis réussis la seconde. J'ouvre. J'ai du mal dans la cave à trouver. Je finis par m'accroupir et les trouver. L'un me résiste, l'autre aussi, mais j'ai eu du mal. Double fond dans le coffre. Je finis par essayer de péter le fond, et le pied de biche s'est enfoncé trop loin, ailleurs. C'est un coffre de Leomund ! J'allume une torche pour y voir.

De son côté, Yaael fait du grabuge dans l'eau.

Le coffre est moins profond que celui de Vilgus, il y a un mètre cube de volume. Attaché et endormi, une dizaine de Pixies, baillonées, ailes attachées. Et des bocaux remplis de mougnis pleins à craquer, et d'autres choses. Je vide le coffre et récupère les mougnis. J'inhale de la poussière de fée et je m'envole. Je lâche le coffre, et me redirige vers la grille. Je sors. J'échoue complètement, et la grille s'ouvre bruyamment et je m'envole. Les soldats s'en rendent compte.

Perso je suis dans l'air (1er round d'invisibilité - je dois rendre les fioles)

Suite du voyage

Je suis désormais à 25m de hauteur, au 5e round. Yaael voit que le cadenas n'a pas été remis, et un garde s'en est rendu compte. Ils font inspecter. S'Orcha et Iola font semblant de s'étonner que la cale soit ouverte. Je tente de me diriger, mais j'échoue encore (je suis maudis, faut croire. Autre échec critique). Je suis emporté par le vent. 30m. Je n'entends pas les gardes m'appeler, ils pensent que c'est moi qui suis le coupable. Les soldats vont fouiller. Les soldats trouvent les fées, les elfes s'éloignent doucement. Les gardes disent "produit de contrebande, qui a amené ça !". Elvan (homme) a posé la main sur sa garde d'épée. L'elfe (Dulian Elfien, sœur d'Eluan) qui était mouillée est en train de fouiller ses vêtements. S'Orcha dit qu'il faut libérer les fées. Iola dit au garde de vérifier les fouilles.

Les deux elfes se sont jetés à l'eau. Les gardes veulent les faire rattraper ! Yaael avoue l'histoire de la bête qui les poursuit, mais les gardes n'écoutent pas et plongent. Ils ne veulent pas nous écouter. Le reste du groupe doit rester sans bouger. Les gardes disent que Malak qui a validé le papier va perdre son grade.

Je suis stabilisé à 30 m. Iola tente de me voir, mais elle ne me voit pas. Elle explique son raisonnement donc les autres me regardent. Les autres tentent de me défendre, et Yaael me voit enfin. Il me pointe enfin du doigt. S'Orcha arrive à convaincre le garde que j'ai œuvré pour le bien du royaume et non pour sa perte. Ils essaient de me faire attraper. S'Orcha propose de faire un cerf-volant.

Yaael va enrouler la fée dans un linge mouillé pour pouvoir bouger avec sans risque, faire cerf-volant avec, qui va leur permettre de venir me rechercher avec une corde volante (constituée de 2 cordes attachées). Il attache Iola d'un côté, et un arbre est attaché à l'autre. Iola sort la fée, la caresse, et récupère la poudre qu'elle sent. Elle me rejoint alors en volant, mais vole trop vite et se cogne contre les branches. Elle a du mal, mais finit par m'attraper en trouvant un courant d'air. Elle rate, puis finit par réussir. S'Orcha va ensuite nous tirer, Yaael va tenter de l'aider. Il entend ensuite des cris d'hommes qui meurent. S'Orcha nous tire et nous maintient à terre. Yaael pense aux potions anti-charmes, qui sont dans le bateau... mais elle n'en a qu'une de prête.

Yaael va voir s'il peut téléporter pour récupérer le sac de Iola... il se rend compte qu'il y a 2 kirins et que tout le monde est mort sur le bateau. L'un des kirins discute avec l'autre et les deux finissent par fouiller la cale. S'Orcha nous attache et nous donne des cailloux pour rester bas, et nous ramène à Yaael. D'ici, Iola tente de communiquer avec le Kirh, et réussit. Ils veulent qu'on libère le petit. La kirin va me tenir pendant que S'Orcha va craquer le coffre de Leomund (il est comme celui que j'ai laissé ouvert, mais en fermé, je le lui ai dit et lui ai prêté mon pied de biche). Elle réussit à l'ouvrir mais ne réussit pas à voir, donc elle sort le coffre. On lui dit, donc elle réussit à trouver le double fond. Elle trouve un Kirin endormi, les pattes attachées. Elle l'attrape par la corde doucement et le dépose devant le Kirin. Puis elle tente d'utiliser l'épée pour défaire les cordes. Le Kirin s'énerve. Elle finit par utiliser la serpe de Iola et coupe la corde. Les animaux se rejoignent et disparaissent. On se retrouve à s'envoler, donc Yaael doit nous attraper et S'Orcha nous rejoint pour nous tenir. Yaael repart récupérer le sac de Iola. Il en sort la potion qu'elle boit, et ça n'a aucun effet. Elle va tenter un anti-poison, mais il faudrait y intégrer de la poudre de fée. Yaael se rend compte qu'on a oublié la fée d'avant au milieu des bois, donc il doit en récupérer une autre. Iola récupère la fée et doit perdre du temps pour faire des choses capables de l'aider. Durant ce temps, S'Orcha nous réattache et maintient Iola.

Le soleil est désormais couché. Iola boit sa potion et finit enfin par retrouver la gravité. Elle va faire la seconde potion, elle y met une heure. S'Orcha va fouiller les corps. Yaael va protéger sa respiration avec les fées et est parti récupérer la fée dans les bois. S'Orcha trouve les fourrures de loup blanc, d'ours blanc, des bouteilles de Worsky, et des planches de bois de Saroch, les fées.

Je bois à mon tour, et retrouve le plancher. Je renroule les cordes et les ramène sur le navire. S'Orcha offre le bijou trouvé sur le nain (de Crabert Mc Livitz) à Iola. Cette dernière touche la fée avec une branche du Primarbre, et cela la réveille. On tente de la convaincre, et on la détache. On apprend que si elle est éveillée, elle contrôle ses pouvoirs. Elle donne de la poudre et on réveille ses sœurs. Elles remplissent ensemble la fiole.

Les fées disent que les mougnis sont morts, car ils avaient besoin d'air. On a beau utiliser le Primarbre, ils ne reviennent pas. Iola pleure, et les fées la réconfortent en lui disant qu'il suffira de les planter. Puis elles s'en vont en laissant une trainée lumineuse.

On ne peut plus passer à Passaragh. On entend plouf, "eh merde", puis le chef des soldats arrive sur le bâteau. Il a des coups d'épées dans le ventre. Iola échoue à se soigner, puis tente de le soigner et échoue aussi. Elle finit par lui donner la potion. Il nous remercie. On boit, il faut briser les bouteilles pour pas que les prêtres de Passaragh ne s'en rendent compte lors de la fouille. On va dormir.

Le lendemain : Le garde se présente, il s'appelle Rob Yurndel. On va ramener les cadavres à Passaragh. Je récupère ma blessure.

On arrive à Passaragh. Juste avant, j'ai cassé des bouteilles pour donner l'illusion que quelqu'un a essayé d'en voler. On voit deux arbres gigantesques (rien à voir avec le primarbre, bien sûr). Leurs racines traversent un pont par dessus le fleuve. Il y a une place avec un temple gigantesque et les bâteaux y sont déchargés. J'ai parfaitement navigué le navire. Le garde a expliqué que la reine est Argane, qui se targue d'être la gardienne du fleuve Celune. La ville a pris un essor important depuis 2 siècles (alors que d'autres ont périclité depuis la guerre). Elle est sans rempart, et sous la protection de la déesse Férin. C'est un pivot commercial.

Le garde a été convaincu qu'on a lutté contre la contrebande, et semble nous faire confiance. On sait qu'on vend tout ici. Même des amis. Ou du moins on en loue. Il y a un comptoir Kazélith. On s'amarre à la place de l'Obole. Plein de prêtres et de soldats, et même des balistes dirigées vers le fleuve, avec des soldats qui veillent. Rob nous a expliqué que Passaragh n'a jamais connu de guerre. On doit faire une offrande en arrivant. 3 temples. Un ici, un autre et enfin le dernier à côté de la reine. On ne doit pas opposer de résistance, sinon on sera condamnés.

Les prêtres et prêtresses se ruent vers nous. Rob va leur présenter le livre de bord. Le prêtre vient bénir, le garde s'incline et leur explique. Il vient nous bénir aussi, on doit se prosterner en nous peignant un cercle d'or sur le front. Il se dirige vers la cale avec les soldats. On va aller donner l'Obole. On ne doit pas oublier la prière... laquelle ?

Tout le monde semble pris d'une frénésie intense à la prière. Je demande comment apprendre la version courte, la personne explique que faut prier avec son cœur, pendant une minute. On arrive au petit temple. Je donne 30 PO, et on prie ensemble. Je débloque la grande bénédiction de Férine (bonus de thune en cas de vente et solde en cas d'achat). S'Orcha fait pareil. Yaael fait pareil, en silence, sans bénédiction. Iola et S'Orcha ont débloqué la petite bénédiction.

On se rend plus loin, il y a des gens attachés à un pilori. Yaael nous mentionne l'idée de sacs de Leomund. On va essayer d'en trouver. Je donne un peu d'argent à Iola de Printanie. Je demande l'orientation et l'obtiens. Une femme (accompagnée de ses enfants) me déconseille d'aller ailleurs que chez les kazéliths, notre échange est très cordial. Il y a une queue d'une heure et demi. Iola va partir de son côté. Nous on attend.

Iola va chercher l'herboriste. La place (le marché aux fleurs) est ravissante. On la renvoie aux "grimoires d'occasions" de Gulbert. Le marchand s'étonne des noms de pays étrange. Il dit que le bouquin ne sera probablement pas vendable. Elle va au magasin, vide. Elle rencontre une vendeuse (nièce du vendeur). Elle va rechercher pour l'alchimie et l'herboristerie. ELle troque avec l'ouvrage d'herboristerie contre un livre sur les plantes de la féérie. "Mes plantes de la féérie" (ou assimilé). Puis elle va vendre ses armes et sa gourde. La kopech étonne le marchand, il lui conseille même de la vendre plus chère. Elle achète un kit pour ranger ses tubes (elle gagne par le fait des tubes à essai).

De notre côté, on arrive au bâtiment. Il y a une grande statue de dragon kazélith. On lui dit bonjour en draconique ("rapourt"). Il me répond que peu de gens parlent sa langue. Il est étonné. Yaael lui parle, et le kazélith est charmé. Yaael lui dit qu'il a parlé avec un Kazélith, un ami. L'autre est charmé. Il nous demande ce que l'on veut. On veut un sac sans fond. Il nous propose un "trou" que l'on peut mettre dans une gemme. Pour le sac sans fond, 1m3, 20000 PO pour le sac plus grand, le trou sans fond est à 2000 PO. (+2000 si insertion dans un objet). Le trou sans fond est un objet à la forme d'un trou, qui doit être plié, déployé, mettre les objets puis replié. On tente de vendre le masque de Swaella. Il utilise une pierre pour voir le mot de pouvoir. Je dois l'essayer. Il est prêt à octupler les 500 PO, soit 4000 PO. On négocie. Le poids est nul dans le sac. On va prendre 4 m3. On devra 4500 PO, et grâce au masque que j'ai acheté, on n'a plus que 500 PO à payer ! Yaael apprend que la statue est celle d'Ashkanir, le roi des Kazéliths. Le kazélith nous dit aussi que les amis des kazéliths sont rares. Iola rejoint, et offre un collier à Yaael.


Pilori

On a cherché des navires, et avons acheté des places pour embarquer sur l'Aigle fin, fameux trois mats. C'est un grand navire qui transporte aussi des marchandises. On essaie d'apprendre le kazélith, mais c'est pas gagné. Iola arrive enfin à se soigner. La ville est chère. On a trouvé de quoi dormir et manger, dans la taverne de la Haute Treille. "Maison fondée en 852. Ouverture 6h-2h du matin" + médaillon avec accord de 4 guildes. Pas la moindre guilde des voleurs ici. Les chatiments pour les voleurs sont exemplaires. On entre dans la taverne bien pleine. Deux personnes libèrent une place. Il y a des personnes (marchands et une demi-orque sur une table, une demi-efle, un magicien et un grand guerrier). On se place. Au comptoir, il y a des peaux grises (orques à peau claire). Je vais goûter le breuvage de Férin et une charcuterie (8PC + 2 PA). Ils vendent aussi des services de "compagnie". J'ai un arc-en-ciel de liqueurs. Elle forme un glaçon par magie et glace mon verre. On entend des grands cris de type "tudieux. La Salope ! Mais j'l'aurai un jour !" avec des éclats de rire.

Yaael se promène dans la salle. Un homme est en train de faire de la drague lourde à une femme bourrée avec 5 choppes vides devant elle. Dans une alcôve, trois marins mangent une "passarabaisse". Dans une seconde alcôve, un BG avec un manteau en velours en compagnie d'une femme qui le cajole. Il parle de l'amener au royaume (un des cousins de la reine qui pense mériter la place à la place de la reine). Yaael croise une Shanxi avec un katana, qui se rapproche du vieil homme, avant de mettre la main dans sa poche. L'elfe vient au comptoir à côté de cette Shangsi. Il fait une allusion à voix haute. Elle lui dit de ne pas s'inquiéter, elle maîtrise la situation. Yaael l'invite à nous rejoindre. Elle dit alors quelque chose à l'homme qui draguait, qui arrête alors tout (ils sont complices et il sert de diversion pour le vieil homme). Ils se retrouvent ensemble. Yaael nous explique qui sont ces voleurs. S'Orcha dit que c'est une copine à moi, qu'on est du "même bord". iola demande d'ailleurs si à force d'être honnête je ne perds pas la main.

Arrivent des gardes avec une femme, et l'un des gardes vient parler à un des puissants (Burgmaker) à côté de nous. Le garde fait ensuite une annonce. Il y aura un châtiment, sous juridiction de la guilde des plaisirs, sur les lieux du délit. On est le 24 quinte 1084. Apparemment c'est la favorite de "vous savez qui", dit l'un des gardes.

Le grand bonhomme à la petite orque est "maître Valnoix (Lachechien)". Ils discutent de choses. C'est assez dégueulasse comme discussion (ce serait trop gentil, parce qu'elle n'aurait pas dénoncé quelque chose et qu'ici la règle c'est de dénoncer sinon on prend le coup). La femme incriminée réapparaît, elle a le visage tuméfié. Et l'un des gardes la fait chuter dans les escaliers. On se lève, et un autre homme à côté le fait aussi. Ses compagnons le calment, et il a dirigé son doigt quelque part dans le coin de la taverne, énervé.

Le noble en jaune la fait sortir et il y aura une punition en galère. Puis ils parlent de la guerre, comme élément de commerce. Ils parlent de Jalendir et de sa mort. Puis ils parlent en argot des voleurs. Ils humilient ensuite Dar Jar, la petite orque. Quand j'interviens, je demande à profiter des services de Dar Jar après.

S'Orcha va voir les voisins. Il parait que des gens seraient ravis qu'on intervienne et qu'il ne faut pas. L'un des hommes serait recruteur, travaillerait pour la ville. Il "recruterait" les aventuriers qui voudraient faire passer leurs lois au lieu de celles de Passaragh. Ce sont leurs lois, aussi amorales que prévues.

Les marchands continuent leurs histoires déplorables. L'homme à la table de S'Orcha vient s'énerver à leur table, mais le magicien lui jette un sortilège pour le calmer.

Dar jar revient avec le verre et la mousse en bas (accompagnée de Claire). J'en demande une aussi. Le verre est givré (Je demande à faire féliciter Claire). Cela refroidit littéralement les hommes. Valnoix s'en va, et Dar Jar est envoyée à nous. Je lui paie à manger.

Iola sort, énervée ; S'Orcha parle de la guerre avec les aventuriers. Iola croise un homme qui demande ses services. Elle le renvoie à l'intérieur. Il vient nous trouver pour s'avoir si l'Orchette est avec nous. Comme c'est le cas, il repart. Yaael va parler à S'Orcha.

S'approche une demoiselle Shanxi, qui trébuche sur Gananfried. (c'est sans doute une diversion). Elle a plongé sa main vers la bourse de Bourbaker et lui a coupé la bourse sans que personne ne s'en rende compte. Je demande à ce que Dar Jar puisse passer du temps libre, tranquillement... pendant l'heure où je paie ses services. L'homme recruteur (qui lisait) s'approche de S'Orcha, Yaael et son groupe. L'homme dit à voix basse qu'il a remarqué qu'on avait réagi. Le magicien dit qu'ils vont y aller. S'Orcha fait pareil. Yaael entend le nom de Tarjel Taius, qui lui donne rendez-vous dans 10 minutes.

Yaael me dit que S'Orcha agit étrangement. Celle-ci en effet voulait que l'on parte vite et a évité l'homme. On discute du fait que je ne pourrais pas sauver tout le monde. Puis S'Orcha nous raconte le souci du garde et du "tricoteur".

L'homme sort et demande à parler à Yaael seul. Les autres le suivent. Je parle à l'orchette et lui dit de rentrer chez elle, et ensuite je vais rejoindre les autres. L'homme tente de nous vendre le fait qu'il est contre la reine (Qui serait de mèche avec le royaume de Vaar d'après lui). Il veut nous enroler contre la "tyrannie de la reine". Et libérer un "ami" au pilori sur les docks.

Yaael lui dit qu'il a oublié quelque chose, et va voir les marins dans la taverne. Il leur demande s'ils connaissent Taius. Ils ne le connaissent pas. Il va ainsi demander à tout le monde l'un après l'autre. L'aubergiste dit qu'il va souvent parler aux aventuriers, qu'il vient toujours seul avec un livre, et ne commande jamais de serveuse. Yaael va ensuite parler à la serveuse Claire, en la payant une pièce d'or. Ils vont parler à l'étage qui est vide. Il lui demande les informations sur Tajir. Elle hésite vraiment. Elle finit par lui dire que Dar Jar est maltraitée, qu'elle non, et que ce sont les lois de Passaragh. Elle n'a pas peur de Tajir, qui est un notable de la ville, de la guilde des armateurs. Fabricant de bateau. Yaael ressort.

De notre côté, le notable est parti parce qu'on l'a superbement ignoré. On doit le rattraper. Yaael tente de nous convaincre de le voir. Son ami s'appelle Kelun Malaki. Il nous montre une bourse avec des pierres (200 PO). On doit l'amener dans la rue du chat boîteux, dans une auberge. Il semble ne pas mentir sur son ami (du moins pas sur le fait qu'il est saltimbanque).

On se rend sur les docks, qui sont éclairés. Yaael propose que l'on se sépare en deux groupes. Moi et S'Orcha on part ensemble.

Iola et Yaael passent devant les gens en se baladant. Ils demandent à un paasant où se trouve le pilori. C'est au bout. Un garde leur dit de rester aux insultes et aux crachats. Yaael insulte la personnne en lui demandant son nom. Ce n'est pas le bon. Ils font semblants d'être lassés.

Nous on croise des gardes. L'un dort. Je touche son cou. Puis je rejoins S'Orcha et me déguise en le garde. On arrive au pilori, et je dis aux gardes qu'il peut disposer.

Les deux personnes au pilori sont Laslow et l'autre est Kelun. On apprend que c'est le saut des sœurs, et que ils ont le choix entre Chronozia ou le reste. On rejoint les amis, et on prévoit une stratégie. Iola va se transformer en poisson (mais échoue), moi et S'Orcha on va faire distraction. Yaael va nager jusqu'à l'endroit où réussir. Iola y va aussi en nageant, et nage très bien et emmène Yaael pour l'aider. J'arrache l'une des manches de chemises de Laslow, puis l'autre, et je baillonne les deux prisonniers. Je dis à Iola et Yaael qu'ils peuvent monter.

S'Orcha attaque le soldat qui lui fait du gringue. L'une des mouettes se pose sur la tête de Laslow et lui retire le baillon. Je lui remets et je suis étonné. De son côté, S'Orcha a assomé le garde. Il y a un banc de mouettes autour de nous, qui agissent étrangement. Iola arrive en haut et va parler à Kelun. Moi je reste auprès de Laslow. Les mouettes sont étranges. Yaael se téléporte en haut après échec à escalader. Étonnamment il passe par une zone noire glaçante (contrairement à l'habitude) qui essaie de le tirer/tuer, puis il est en haut.

Iola va interroger les mouettes pendant que je libère les prisonniers. Iola apprend qu'il y a du bon poisson qui vient d'arriver, il y a en effet un énorme banc de poisson qui est arrivé. Kellun tente de filer, mais S'Orcha le plaque. Je détache Laslow. Il dit qu'il s'en souviendra. Laslow dit que Tajir est un mécréant. Il est dans l'intérêt de Tajir que l'on libère les prisonniers.

Des gardes arrivent, c'était bien un piège. Avec des prêtres. Iola saute dans l'eau, puis Lazlo aussi. Et Yaael réussit à se téléporter, tandis que moi je plonge et S'Orcha aussi. Les prêtres incantent de leur côté. Nos poches s'alourdissent, et on commence à couler. Moi et Laslow sommes entrainés au fond de la mer. S'Orcha arrive sur une barque. Iola échoue à nous remonter. Yaael téléporté, récupère une lanterne et la lance sur une voilure de bâteau pour faire diversion, et réussit. Je retiens mon souffle.

Yaael tente un enterrement soudain sur les gardes autour de lui, pour augmenter la diversion !

Iola et S'Orcha évitent le sortilège des prêtres qui les ont vues. Iola va lancer sa javeline sur un prêtre pour le distraire, mais échoue. Soudain, il y a des cris, et le vent s'est levé et a projeté une bourrasque sur les gardes et prêtres qui prennent feu (!!).

On ne ressent plus l'apesanteur. Je tente de remonter, et réussis à m'accrocher à la barque. Les javelines sifflent et touchent Lazlo. Iola prie Hérin qui lui répond en silence.

Le poids de la barque a augmenté par magie. Les javelines passent à côté.

Yaael se bat de son côté. Je vais mettre le poison du garde sur la javeline puis me préparer à la lancer, pendant que Iola soigne Lazlo qui se réveille. Lui va lancer la javeline, mais cela échoue.

Yaael avance et enterre tout le monde l'un après l'autre. Je tire une des fléchette empoisonnée qui tue le prêtre homme sur le coup. L'autre prêtresse envoie une boule de pesante, lourde et dorée qui nous touche. Je m'évanouis donc. On se reprend une sphère, une de plus. La barque commence à se fissurer. Les soldats n'ont plus de lance. S'Orcha lance sa javeline d'énervement sur la prêtresse, et la tue en la touchant directement à la tête. Iola tente de me soigner, mais échoue. Je suis dans un sale état. Iola annonce notre position pour Yaael, et S'Orcha se met à ramer enfin efficacement.

Yaael va tenter des les embobinner en faisant croire qu'il est aux ordres de Taji. Il les invective et les engueule en arrivant par derrière. Ils se font avoir un moment, puis finissent par l'attaquer. Iola me fait réveiller, j'utilise ma potion sur moi pour me soigner.

On atteint la berge. On rejoint Yaael, et on y va. Lazlo nous a emmené chez une amie à lui, qui l'engueule pour avoir cru en "sa chance légendaire" au lieu de l'avoir écoutée. Il lui explique. Elle nous dit de rentrer.


SUITE A REPRENDRE

Rentrée : suite des épreuves

Au bout du grand couloir, on arrive sur la nuit. La porte s'est rabaissée derrière nous. On allume une lanterne et j'essaie de détecter les pièges, je ne vois rien de problématique. Yaael cherche les pièges et passages secrets, avec comme convention que s'il en trouve je les désactive. S'Orcha tape un peu pour tester les pièges. Ça monte légèrement.

On arrive sur un petit promontoire. Une brume vivante noire est au dessus de nos têtes, avec un labyrinthe qui se perd à perte de vue avec un bâtiment en ruine qui se dresse. Une voix féminine venant de partout dit : "voilà donc les premiers êtres [...] les enfants de l'argile, certains voient en vous ceux qui siégeront à l'Elyseum. D'autres [...] une vie sans gloire, les oracles ont tous raison. Quant à toi fils du loup, tu défies les oracles et les prédictions. Chance qui finira par s'éteindre. À trop jouer par le feu, tu [...]". (Ce n'était pas la voix de Vekna) "Sachez que ce titre ne vous octroie auprès de moi qu'un seul privilège : celui de choisir un unique ouvrage. Mais pas d'y accéder." "Mais je me dois de me taire, car j'outrepasse déjà mes prérogatives" (Nuul a déjà dit ça, se dit Yaael) "Perte de mémoire dans le labyrinthe, et les gardiens ne nous aideront pas."

Yaael observe que le ciel et la brume ne sont que flux noir. Serait-ce Droe qui a parlé (Gardienne de la vérité) ? Laslo propose que Yaael se téléporte.

Il y a un chemin qui descend vers une entrée du labyrinthe.

Je propose de noter sur une feuille notre objectif pour ne pas oublier. On risque de se fragiliser en attendant, notre esprit s'embrume. On se dépêche de descendre, on arrive au bout de 15 minutes vers un petit champs avec des arbres fruitiers tordus et un peu de plan de tomates et des salades, des seaux en bois et des collets qui ont attrapé des lapins. On est prêt de l'entrée, les murs font 20 m. Laslo va chercher la nourriture, mais tombe alors sur une grand skaven, avec un bâton noueux avec des éclats d'obsidienne. Elle lui déconseille de toucher à la nourriture, c'est celui d'un magicien puissant et fou. Elle nous déconseille d'y entrer. Elle dit qu'elle ne se rendra jamais dans la bibliothèque, c'est la bibliothèque d'une divinité. On se présente.

Elle parle très bien pour un Skaven. C'est étonnant. Yaael demande si elle est née ici. Elle a été recueillie par le magicien. Elle n'a pas oublié son nom, le magicien si. Elle nous déconseille de s'approcher du minotaure. Yaael demande si on est dans le temple d'Arain. On est entre deux plans. Elle ne s'aventure pas loin dans le labyrinthe.

Sur ma demande, Yaael me donne une page de parchemin. J'y note "se rendre à la bibliothèque et demander un livre sur l'histoire des dieux/la vérité/ce que l'on doit savoir."

On avance en douceur. Au dessus de nous, il y a un plafond à 20m. On voit une statue de minotaure. On ne voit pas très loin, le flux noir mange la lumière. Je note salle minotaure, puis on va à droite. Encore à droite. Je fais un schéma.

On arrive à une pièce, il y a un homme sur un tabouret bancal, il a les yeux blancs et semble aveugle. On lui file le bonjour de Kimine (la Skaven). Il était en train de graver un jeu d'échecs ici, avec un couteau. Il nous conseille de ne pas nous faire toucher pour ne pas nous faire brûler.

On lui annonce qu'on est les enfants de l'argile, il se met à dire "pas vous" et convulser. " [regarde Iola] La 4e sœur ne soignera jamais l'araignée, alors les jumelles s'entredéchireront au lieu de s'assiler. Elfes dévoreront leur meère trahir, elfe noir rejoint et tuer chaipaski, gouffre glace crachera géant, démon au marteau, briser citadelles grises, briser 3 conques, 2 hermines détruites, marche est et nord, geler mer bateaux dragon pulvérisés par ceux-ci, ile du nord tombera, winter is coming." "dragons sortiront et obscurcir ciel, 2e guerre des dragons garde chevauche givre, pas de harnais spectral, seul le métal l'accompagnera, alors tombera face hydre à 5 têtes et légions, dernière fille du borgne (S'orcha) ne passera pas l'épreuve avec géant gris, ne passera pas épreuve avec ancêtre ..., alors la horde redeviendra sauvage et s'entretuera sous les ordres du grands minotaure. "prince caché (en me regardant) saura qui il est, mais n'arrive pas à arracher une larme de la Luxure, barbare + roi des démons décimera. Fille de l'eau pas pacte avec anguille, car le gardien du poisson d'argent sera mort dans [... ] mangeurs d'esprit dans la ville blanche, douleur de déesse oubliée perdue grand singe à deux tête tourne créatures des mers contre couronne de jade, qui vont monter [...] et les dieu démons vaincus. (Yaael) l'assassin géniteur pas convaincre le gardien du 5e souffle de le lui confier [...]ciel, statagème vain, jamais schéma arme libératrice ne sera dessiné, jamais dracklir ne saignera pour la sorcière de la tour penchée, [...] Jamais il ne se ralliera à la cause juste. jamais sceptre de dominance ne sera fait en entier, ne rivalisera pas avec faucheuse. Faucheuse aidée par père et mère du culte reprendra sa place parmi 4 éléments, comme la reine des complots. Alors le forgeron sera noyé. Sous le sabot de l'hydre commencera ère de la souffrance, le dernier age du monde. Vous êtes la pire menace... [...] fauchés/damnés, néfastes, inutiles, dangereux !"

Kimine arrive dans la pièce en disant qu'il a aussi prédit que les Skaven ne gagneront jamais l'Eurovision. Et que les mots ont un double sens. "Pour les asticots, en revanche, la faucheuse vous fera souffrir longtemps. Celui qui se fait passer pour le décharné..."

Rien dans la pièce d'intéressant.

On repart. On trouve un lit, des plumes, de l'encre, des dessins mignons. On fait demi-tour (chambre de Kimine). Il y a une porte fermée en métal, grosse serrure. Derrière ça fait un bruit spongieux. (sprouch, sproch, sprouch). Yaael voit une masse gélatineuse verdâtre qui émet une lueur de l'autre côté. Il y a des morceaux de métal rongé. On se barre.

Salle avec statues brisées, vaisselle brisée, corps osseux dans une cape noirâtre qui tient un espadon très long. Le squelette se met à bouger, et se dresse devant nous. Ses petits yeux brillent dans le noir. Yaael a-t-il invoqué le défunt... Mais il dit qu'il est hors de question de nous accompagner, il veut qu'on le laisse en paix. Il dit être Vagnus le puissant, envoyé par Vekna pour récupérer la connaissance. Il dit qu'il était parti en 779, donc ça fait longtemps.

Il veut repartir en quête.

Laslo le fait retomber par magie, mais cela ne dure pas. S'Orcha récupère l'espadon du chevalier noir.

On s'enfuit, il finit par rejoindre S'Orcha. Ils se battent, il a un coup de poing violent. Elle s'énerve et cherche à se venger, lui faisant un coup. On part la rejoindre.

De son côté, S'Orcha réussit à porter des coups, l'autre chancelle.

Je la rejoins. Ils combattent ensemble. Il veut son arme. Il lui met un coup de poing et sent sa joue se glacer, mais elle résiste. L'autre parle du fait que l'épée consumera S'Orcha si elle la garde, il veut la récupérer. S'Orcha la soigne avec brio.

Il dit que l'épée finit par geler le cœur. Il la lui laisse, puis recule. Je vais vite crocheter la porte du monstre, qui déboule. S'Orcha me donne l'espadon. Iola soigne Yaael, qui rate un éclair. Le spectre continue de partir. Le blob m'attaque, mais échoue. Il m'attaque de nouveau. Iola m'attrape de nouveau. Je lance l'épée, (mais pas la bonne) en disant "mange mon gros" après avoir demandé si les autres voulaient tuer le suppôt de Vekna.

On s'enfuit, il est bloqué (-2). Je me fais toucher par un des pseudopodes au bras.

On se barre ! Iola se fait prendre dans un piège qui manque de lui infliger 6 blessures. Seul son instinct de survie la sauve au dernier moment. Il m'attaque, je manque de mourir, mais mon armure tombe en lambeaux au sol, ma capuche aussi, mes habits, mon sac a résisté par miracle. En m'enfuyant, je trébuche, roule et tombe par terre.


JE DOIS PENSER À LUI BALANCER LE POISON D'EORIVE